Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

Envie de tout envoyer en l'air

Difficulté paternelle, la vie à deux, à trois et la famille ...quand la difficulté maternelle surgit.
Répondre
Nini773
Messages : 6
Enregistré le : 24 déc. 2018, 05:36

Envie de tout envoyer en l'air

Message par Nini773 » 26 déc. 2018, 22:00

Bonjour à tous,
Par avance, excusez moi du roman…
J'ai souvent donner des conseils, de l'écoute, beaucoup de compassion mais aujourd’hui... j'ai à mon tour un grand besoin de m'exprimer...Je ne sais pas par où commencer. Voilà j’ai 26ans, en couple depuis 5ans avec un homme plus vieux, divorcé et père d'un garçon de 11ans.
Depuis 2ans environ j'avais ce désir d'enfant, que je n'avais jamais ressenti auparavant, je n'ai jamais voulu d'enfant de peur qu'il devienne un enfant de parent séparé comme je l'ai souvent vu dans mon entourage. Mon conjoint m'a demandé en fiançailles en été 2017, j'ai arrêté ma pilule peu de temps après et surprise a peine 6 mois après je suis tombée enceinte, je l'ai su le jour de mon anniversaire d'ailleurs. Je n'ai pas eu d'attachement pour mon bebe pendant la grossesse enfin sans plus en tout cas et j'appréhendai donc un peu l'après, je me demandai si j'étais normale, tout s’était passer si vite que je n'avais pas eu le temps de réaliser je pense... je suis quelqu’un de très anxieuse de base. Et mon couple affichait déjà des tensions..
Quand j'étais a 2mois de grossesse, l’ex-femme de mon conjoint nous a annoncer son déménagement a plusieurs centaines de km de chez nous, son fils ne voulait pas la suivre a cet endroit qu’il ne connait pas, sans repère avec son nouveau chéri... j'avais de mon côté pousser mon homme qui ne voulais pas à la base entamer une démarche de garde car selon lui il n’aurait aucune chance. Moi j’étais sûr que si et je savais que de ne plus avoir son fils près de lui le ferait souffrir et par conséquent me ferait souffrir aussi ainsi que notre fils. On entame donc les démarche pour la garde exclusive et de son côté son fils demande à venir vivre avec nous, nous l'avions qu'un Week end sur deux et ça se passait bien avec moi
Sauf que voilà nous l'avons récupéré 1 mois avant mon terme et j'ai accoucher 2 semaines après. Moi qui voulait 1 enfant j’en ai eu 2. Nous avions convenu que mon conjoint travaillant énormément et mettant toujours son boulot en priorité il ferait des efforts pour rentrer plus tôt (19h30) et que moi j’irai chercher son fils au collège (6e) lui ferait faire ses devoirs, la douche le repas, préparer son sac ses affaires et qu’il prendrait la relève. Mais n'ayant jamais eu d’enfant et n'étant pas calée bebe avant j'idéalisai la vie d'une maman, et mon fils a des ennuis de santé avec un RGO sévère avec tout ce que ça entraine… il souffre beaucoup et c est vraiment douloureux pour moi d’être démunie et de le voir souffrir... au point qu’il m’arrive de pleurer avec lui au sens propre du terme
de son côté le fils à mon homme étant + à la maison et son père souvent absent, très même trop souvent je découvrit des facettes de son fils que je ne connaissais pas avant, il me fait je pense payer l'absence de son père, ça se comprend c’est avec lui qu’ il voulait venir vivre à temps complet, pas avec sa belle-mère, de plus l'entrée au collège fait qu’il a comme on dit un excès de confiance, souvent dans la provocation, n'écoute pas quand je lui parle, se fiche de moi ouvertement et ne se comporte pas pareil quand son père est là : genre il fais la vaisselle, aide son père des qu’ il fait quelque chose et avec moi il me regarde étendre le linge sans me demander si je veux un coup de main, même quand son père est la mais qu’il regarde ailleurs, son fils me répond d’une voix provocatrice et avec un sourire qui en dit long, il me le fait aussi quand ils sont en train de se faire un câlin sur le canapé, sauf que mon conjoint ne voit jamais rien, il est aveuglé par son fils qu'il traite encore comme un bébé et le petit ca lui plait et a toujours été très laxiste en même temps ils se sont séparé quand il avait 6mois donc des qu'il le voyait il n’osai jamais le réprimander ou quoi que ce soit du fait qu’ il le voyait très peu.. Quand je lui dis comment il est avec moi il ne me croit pas et me dit que j’extrapole, que je me plains tout le temps et que je n’arrête pas de le critiquer. Alors que moi je fais tout pour cet enfant, les réveils en douceur le matin, aller le chercher à l’école en voiture alors qu’il pourrait rentrer à pied (on habite a 25min), leur faire des repas qu’ils aiment (mon homme ne cuisine pas), prendre ses copains en activité a l extérieur, pourtant c’est lui qui m’a appris à cuisiner vite fait il y a 5ans. Depuis il fait le pacha ... donc bref c n’est pas rose dans la maison et on se dispute énormément, devant les enfants d’ailleurs car je boue tellement que je n’arrive pas à contenir et que on ne peut pas discuter tous les deux en s isolant, le peu de temps ou il est là il le passe avec son fils à se faire des câlins et à jouer à un jeu sur le téléphone qu’ils jouent ensemble, complètement dans leur bulle, captivés par les écrans. D’ailleurs il ne se rend même pas compte que son fils est sans cesse sur les écrans (sa mère a eu le malheur de lui offrir un téléphone et toutes les bonnes pratiques qui vont avec) et il est sans cesse dans le salon avec nous, il va dans sa chambre juste pour dormir.
bref petit bout et né avec un peu de difficulté j'ai eu très peur d'une césarienne en urgence car bebe en détresse et équipe de l'hôpital très mauvais (la sagefemme n'arrêtais pas de m'appeler par le nom de la personne de la salle d'a côté et me disait que je faisais mal, que je ne l'écoutai pas) je ne disais rien j'étais HS par la douleur, la péridurale n’a pas fonctionner malgré qu'il m ai piquer 2 fois et je n'ai pas eu le temps d'actionner pour la première fois ils me disaient d'attendre pendant 15min et au bout de 15min bebe était en train de sortir...en détresse...
Dès qu'ils me l'ont posé sur moi j'ai été submerger par l'émotion et j'ai réalisé que j'étais devenu maman, je rattrape tout ce temps perdu pendant ma grossesse à refouler mes émotions. Mon petit bout c’est toute ma vie
J’ai ensuite fait un baby blues et un séjour en maternité ou ils m’ont gardé 1 journee de plus du fait que je pleurai trop. Ils ne m’ont même pas prévenu du début de jaunisse qu’a eu mon bebe pour ne « pas m’inquiéter » ils ont par contre prévenu le père de ça et du fait qu’ils avaient vu que je n’étais pas bien et que j’aurai besoin de soutien, de plus j’ai déjà eu des épisodes de grosse dépression dans la passe alors ça peut aider à rechuter. Mon conjoint me dit qu’il sera là pour moi, que si j’ai besoin de soutien physique ou moral il sera la et que si je ne me sente pas bien je lui en parle… malheureusement tout ses belles paroles se sont littéralement envolées comme in d autre d’ailleurs, avec le recul je me dis que ce n’est pas la première fois et que j’ai été bien naïve de fermer les yeux et de persévéré pour notre couple.
Maintenant à l'heure actuelle : min conjoint n’est jamais là, des fois il rentre même à 00h (responsabilité au travail) même ma mère me dit "tu es sûr qu'il est au travail" :-( elle est assez spéciale des fois et manque de tact, d’ailleurs elle me dit aussi que mon couple n’était pas assez solide pour faire un enfant car ce n’est pas la première fois que j’ai envie de partir. La nuit il ne s'occupe que très rarement de notre bebe car il travaille il faut qu'il se repose comme il dit ☹ et quand il s’en occupe il râle le lendemain toute la journée en me répétant qu’ il n’a pas assez dormi ... il ne pense qu’a me parler de c est quand qu on fera l amour et toutes les subtilités qui vont avec au quotidien, sauf qu'il ne comprend pas que je suis fatiguée et qu’avec toutes nos engueulade moi je n arrive pas a avoir envie… il dit faire le maximum a la maison mais j’en ai pas l’impression, il me rejette tous les tords sur moi, je ne peux pas lui parler de ce que je ressens ça part au clash direct il me laisse en plan et retourne dans le salon alors que je fais en sorte qu’ on s’isole pour parler à chaque fois, il défend sans cesse son fils, et j’en deviens même jalouse quand ils ont le malheur d’obtenir des sourires de la part de mon loulou car je me dis qu’ il me font la misère et qu ils ont le bon rôle.. Mon conjoint m a poussée à prendre un congé parental de 6mois car il ne voulait pas payer de nourrice ou crèche tout de suite (il est assez radin) et maintenant je me retrouve bloqué a à la maison, complètement dépendante, même la voiture est à son nom, gagnant beaucoup mieux sa vie que moi on vit à son rythme financier. Et avec un petit loup de 3 mois, je n’arrive pas à me dire que j’arriverai à l’élever toute seule
J’ai l’impression de me faire bouffer par mon conjoint et son fils, j ai perdu toute confiance en moi en me demandant comment ca peut s arranger. Je pleure a longueur de journée totalement en dépression et ma vie se résume à rester à la maison, je voit seulement ma mère le dimanche et m occupe des tâches a l extérieur.. Je suis à bout
J ai besoin de vos réponse, de vis avis et témoignages si des gens sont passer par la aussi, positivement ou négativement
Modifié en dernier par Nini773 le 28 déc. 2018, 06:03, modifié 1 fois.

hirondelle
Messages : 5740
Enregistré le : 05 févr. 2014, 23:55

Re: Envie de tout envoyer en l'air

Message par hirondelle » 27 déc. 2018, 21:41

Bonsoir Nini
bienvenue parmi nous. Ici tu peux déverser ton trop plein sans crainte d'y être jugée.
C'est très difficile ce que tu vis là... Tu as besoin d'aide en effet.
En as tu parlé à ton médecin?
aurais tu la possibilité de te faire suivre par une psychologue pour te soutenir et arriver à poser des actes qui te permettrait de retrouver un mieux être?
Ne pourrais tu pas aller te ressourcer chez quelqu'un? ta mère, une amie....
Peut être que prendre de la distance quelques jours (ou quelques semaines) permettrait à tout le monde de se recentrer.
Bien entendu Il s'occuperait de son fils pendant cette période. C'est à lui d’organiser les sorties d'école et compagnie...
Une psychologue t'aiderait à voir clair dans cette situation conflictuelle.
*N'hésite pas à venir ici déposer ton trop plein
Je t'envoie un peu de courage :hello:
Toutes ces pierres sur lesquelles on se hisse … Et qui font de nous un édifice
On a tous au fond du mental ...Toutes ces choses fondamentales
Qui nous poussent et qui nous font pousser
Cachées là au fond du mental ...Ce sont les choses fondamentales

Nini773
Messages : 6
Enregistré le : 24 déc. 2018, 05:36

Re: Envie de tout envoyer en l'air

Message par Nini773 » 28 déc. 2018, 05:53

Bonjour hirondelle,
Merci de m avoir repondu,.
Je commençais par penser que mon post etait parti a la trappe...
Oui pour l idée du psychologue, j en ai contacter un qui doit me recontacter apres les fetes.
Non malheureusement je ne peux me réfugier chez personne, pas plus que quelques heures du moins.
J ai penser à partir a l hôtel quelques jours avec mon bebe car je pense moi aussi que ça pourrait faire du bien dans cette situation mais honnêtement, qu'en pensez vous d ailleurs : l'hôtel pour une maman avec son petit bout de 3 mois c est malheureux quand même... j ai peur de déstabiliser mon bebe, ses repères, les odeurs qu il connaît...
Je ne sais pas quoi faire, en mon bebe que je ne veux pas perturber,et puis son.fils j y pense.aussi malgre ce qu il me fait subir ca reste un enfant...

Avatar du membre
Lisette
Messages : 9067
Enregistré le : 25 mars 2011, 07:18

Re: Envie de tout envoyer en l'air

Message par Lisette » 30 déc. 2018, 13:22

Coucou Nini
Si tu as besoin de prendre du recul et même si l'hôtel ne te paraît pas une solution adéquate, cela peut te permettre de souffler, de remettre un peu d'ordre dans ta tête pour savoir quoi faire pour la suite.
Ton bébé aura ses repères auprès de toi. On dit souvent qu'il vaut mieux une maman dont l'état moral est au beau fixe que le contraire. Si cela se passe dans une chambre d'hôtel, c'est préférable plutôt que de te morfondre chez toi et dans un lieu où tu ne te sens plus a l'aise.
La perfection n'existe pas. S'accepter telle que l'on est, voilà le douloureux chemin à parcourir pour enfin devenir mère...

Nini773
Messages : 6
Enregistré le : 24 déc. 2018, 05:36

Re: Envie de tout envoyer en l'air

Message par Nini773 » 30 déc. 2018, 14:43

Coucou lisette
Heureuse de te retrouver ;) merci pour ton message.
Oui tu as raison, C est a réfléchir.
En attendant j essaie de tenir le coup.

Avatar du membre
Lisette
Messages : 9067
Enregistré le : 25 mars 2011, 07:18

Re: Envie de tout envoyer en l'air

Message par Lisette » 30 déc. 2018, 16:03

Oui je passe mais c'est assez irrégulier 😉
Crois tu Nini qu'une hospitalisation conjointe avec ton bébé pourrait être envisageable ?!
La perfection n'existe pas. S'accepter telle que l'on est, voilà le douloureux chemin à parcourir pour enfin devenir mère...

Nini773
Messages : 6
Enregistré le : 24 déc. 2018, 05:36

Re: Envie de tout envoyer en l'air

Message par Nini773 » 30 déc. 2018, 16:53

Et bien je dois dire que je n'y ai jamais penser.
Mais... pour etre hospitaliser il faut vraiment avoir un soucis non ? Enfin je pense... Je n'ai pas envie de me mettre a défaut en tant que maman...

Avatar du membre
Lisette
Messages : 9067
Enregistré le : 25 mars 2011, 07:18

Re: Envie de tout envoyer en l'air

Message par Lisette » 30 déc. 2018, 17:03

Nini

C'est dans le cas où la maman est en difficulté dans son rôle de maman.
La perfection n'existe pas. S'accepter telle que l'on est, voilà le douloureux chemin à parcourir pour enfin devenir mère...

Nini773
Messages : 6
Enregistré le : 24 déc. 2018, 05:36

Re: Envie de tout envoyer en l'air

Message par Nini773 » 30 déc. 2018, 21:54

Merci de l info,
Peut on me donner plus de détail pour effectuer cette démarche ?

Avatar du membre
Lisette
Messages : 9067
Enregistré le : 25 mars 2011, 07:18

Re: Envie de tout envoyer en l'air

Message par Lisette » 31 déc. 2018, 06:49

Oui bien sûr Nini
Deux solutions, soit un message privé directement sur le forum, soit un mail en me précisant ton lieu d'habitation. Je te donnerais des coordonnées et la manière de procéder
La perfection n'existe pas. S'accepter telle que l'on est, voilà le douloureux chemin à parcourir pour enfin devenir mère...

Répondre