Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

Et vos hommes ?

Difficulté paternelle, la vie à deux, à trois et la famille ...quand la difficulté maternelle surgit.
Avatar du membre
petitnouguat
Messages : 561
Enregistré le : 13 mars 2014, 13:18
Localisation : Alpes de Haute-Provence 04

Et vos hommes ?

Message par petitnouguat » 20 oct. 2015, 10:30

Depuis la naissance de notre fils notre couple va très mal. Reproches, colères, cri et coup bas sont notre quotidien, avec des mieux qui durent rarement plus d'une semaine.

Pour celles qui sont sortie de la DM, comment va votre couple ? Plus fort, plus soudé, ou au contraire plus éloigné ?

J'ai l'impression que de la même façon que la société nous fait croire à une maternité forcément joyeuse, elle nous met aussi en tête que l'homme de 21éme siècle donne le biberon et change les couches, avec le sourire en plus. Du coup, vous je ne sais pas mais moi je m'attend à avoir ça chez moi et forcément je tombe de haut.

Ce matin après une énième dispute mon homme m'a encore dit (100éme fois) que si on restait ensemble il fallait que j’accepte l'idée qu'on aurait jamais d'autres enfants car "la paternité l'a dégouté" (j'ai eu mal pour notre fils qu'il ait dit ça devant lui), apparemment à cause de moi puisque j’attends de lui qu'il soit un père pas seulement quand il en a envie ou qu'il n'a rien d'autre à faire, et il trouve de toute façon toujours un truc à faire). Je n’accepte pas l'idée qu'il puisse "démissionner" quand il a pas envie alors que moi je ne peux pas avoir ce luxe. Et lui n’accepte pas les contraintes 24h/24.

Mais du coup je commence à me dire que c'est peut-être moi qui en demande trop, qu’après tout j'ai cas m'occuper seule de notre fils, rester dans notre cocon et tampis pour lui si il ne veut pas en faire partie. Depuis la naissance je le pousse à donner un bib (1jours sur 2 maintenant) et faire le change du soir avant de le mettre au lit. Je lui délègue non pas par fainéantise, mais pour qu'il ait un lien avec son fils, car franchement, si il ne donne pas à manger, ni le bain et ne le change pas, je vois pas comment il peut être proche de lui. Est-ce moi que en demande trop ? Le bib du matin un jour sur deux, et à chaque fois que c'est son tour c'est la crise, les cris de bon matin, j'en peux plus de cette vie, et j'ai pas envie de faire vivre ça à mon fils.

Pourquoi un homme se donne les droits de choisir les moments où il a envie d'être père ? Nous on ne peut pas faire ça, c'est injuste !
Grâce à toi, je suis moi :coeur:

Sandie
Messages : 583
Enregistré le : 04 sept. 2015, 18:12
Localisation : région Rhône-Alpes

Re: Et vos hommes ?

Message par Sandie » 20 oct. 2015, 10:51

bonjour,

les femmes viennent de Vénus et les hommes de...c'est bien connu, non ?
non pour être honnête avec toi, je ne pense pas que ce soit exact. Je pense surtout qu'il y a autant de relations différentes de couples qu'il y a d'hommes et de femmes sur terre. Que la relation évolue avec l'arrivée d'un enfant, qu'elle peut mettre du temps à se réinventer, car oui c'est une nécessité de trouver chacun son rôle. Une relation à tisser avec son bébé c'est aussi et autant vrai pour la maman que pour le papa.
La culture et la société dans laquelle nous vivons fait qu'il semblerait plus facile pour papa de se soustraire aux obligations du foyer, comme tu le dis. Il sait aussi que tu es là pour t'occuper du bébé, biberons, couches, câlins si lui ne le fait pas...
Les paroles de ton mari sont certes dures mais elles reflètent peut être son mal-être de ne pas trouver sa nouvelle position dans cette relation à 3. Et sa chérie qui est devenue maman a aussi certainement changé.
quel âge à ton enfant ?
petitnouguat a écrit :Pour celles qui sont sortie de la DM, comment va votre couple ? Plus fort, plus soudé, ou au contraire plus éloigné ?
pour répondre à tes questions, mon mari ne fait JAMAIS ce qu'il n'a pas envie de faire. Alors oui c'est difficile à entendre et à prendre en compte. Parce que si j'étais comme lui et bien, parfois les enfants ne mangeraient pas et resteraient dans leurs couches sales... Mais voilà je ne suis pas comme lui et Heureusement pour nous 2 et nos enfants ! Nous sommes complémentaires et je lui laisse de la place pour trouver son rôle de papa. Mon plus grand à 3 ans et c'est avec papa que les jeux, les bagarres et le coucher le soir au lit se font. S'agissant de notre second garçon de 6 mois, il n'a pas encore bien compris comment il fonctionnait...Mais j'avoue que parfois, même s'il n'est pas délicat dans ses paroles, il a de bons conseils.
Quelle place laissons nous, nous les femmes, à nos maris dans leur relation avec les enfants ? Doivent ils faire et savoir faire la même chose que nous ? sommes nous interchangeables ?
petitnouguat a écrit :Pourquoi un homme se donne les droits de choisir les moments où il a envie d'être père ? Nous on ne peut pas faire ça, c'est injuste !
as tu essayé d'en parler avec ton homme ? ce sentiment d'injustice que tu as doit être exprimé. S'il reste au fond de toi, la rancune peut s'installer.
Avez vous des moments rien que pour vous. Pouvez vous confier votre enfant pour une soirée ?

Si tu lis, je pourrais te conseiller des lectures à ce sujet.
A bientôt,
sandie.

Avatar du membre
Lisette
Messages : 8842
Enregistré le : 25 mars 2011, 07:18

Re: Et vos hommes ?

Message par Lisette » 20 oct. 2015, 11:19

Ici notre couple allait mal avant la naissance de notre fille. Nous la désirions depuis de longues années. Nous pensions sûrement que cela nous rapprocherait, à tord. La naissance de ma fille m'a révélé à moi-même. Je n'ai pas plus vu les travers de monsieur mais je me suis rendue compte que nous avions traversé plus d'une décennie ensemble et que notre couple en était sur sa fin. Je ne m'imaginais plus vivre avec lui plus de temps encore. Ce n'était pas un mauvais papa, bien au contraire. Quand j'ai été hospitalisée à la naissance d'Ombeline pendant deux long mois, il a assuré seul les nuits à la maison. Nos familles étaient présentes mais ils ne pouvaient pas être la tout le temps. Il m'a avoué plus tard combien cette période avait été difficile ne pensant pas que je serais absente, ne pensant pas qu'il serait seul face à cette petite inconnue.
Aujourd'hui, nous sommes divorcés depuis quatre ans et nous avons eu des moments de partages beaucoup plus forts séparés qu'ensemble.
Quant à l'investissement de chacun, c'est le grand dilemme. Après tout ne peut pas reposer sur les épaules d'une seule personne. Il est essentiel de trouver des compromis.
J'ai eu un deuxième enfant et mon compagnon a assuré tous les couchers des premiers mois. Le sommeil est quelque chose d'hyper important chez moi. Je n'aurais pas de troisième enfant parce que j'ai atteint mes limites mais aussi parce que je ne pourrais tout simplement pas être à nouveau privée de sommeil.
Aujourd'hui, vu la pression sociétale sur la femme, il faut réussir à dialoguer un maximum et réussir à ne pas imposer les choses.
La perfection n'existe pas. S'accepter telle que l'on est, voilà le douloureux chemin à parcourir pour enfin devenir mère...

Avatar du membre
petitnouguat
Messages : 561
Enregistré le : 13 mars 2014, 13:18
Localisation : Alpes de Haute-Provence 04

Re: Et vos hommes ?

Message par petitnouguat » 20 oct. 2015, 11:56

Merci Sandie.

Notre fils à 11 mois. Mon homme est un grand dormeur contrairement à moi et je respecte ça. Mais quelque soit l'heure à laquelle je le réveille si c'est son tour ça ne lui va pas, il a toujours une excuse, ou c'est 30min trop tôt. Il ne comprend pas que nous devons nous adapter au réveil de notre bébé et pas l'inverse. Notre fils fait ses nuits depuis ses 3 mois mais il se réveille parfois 5 fois dans la nuit pour chercher sa sucette ou juste besoin d'être rassuré, et parfois il ne se réveille pas une seule fois. La nuit je suis la seule à l'entendre donc à me lever et de toute façon le temps que mon conjoint se lève et émerge le petit se serait complétement réveillè donc je m'y colle. Mais pour le matin on s'était mis d'accord pour faire une fois sur deux mais il ne respecte jamais son engagement ou alors j'entends qu'il perd patience avec le petit et je me lève pour prendre le relais, donc en gros même quand c'est son tour je ne peux pas dormir un peu. Je trouve ça nul de devoir mettre des "règles" mais si j'attends qu'il me dise "reste au lit tu es fatiguée, je me lève", notre fils aura 18ans que ça ne sera pas encore arrivé.

Je suis preneuse pour tes lectures.
Nous n'avons personne pour le garder. Nous faisons donc tout avec lui, resto aussi, il est très facile à vivre (allez faut que je le dise LUI AU MOINS! :) )

Je lui ai plusieurs fois parlé de se sentiment d'injustice, il me répond "c'est injuste mais c'est comme ça, t'est une femme" (macho macho men :super: )

Lisette: le truc c'est que même si je supporte plus notre vie ensemble, je n'envisage pas ma vie sans lui... Il a toujours était un peu égoïste, il doit toujours passé en premier, mais je me suis faite à se trait de caractère. Mais durant ma grossesse il était tellement présent et gentil que depuis la naissance je déchante et suis malheureuse.

Je ne vis pas mon rôle de mère comme une corvée bien au contraire, mais le fait de devoir toujours être celle qui se sacrifie me pèse, et j'ai compris que le dernier yaourt du frigo ne sera jamais pour moi :D . J'ai tout fait pour ne pas être de ses mères qui ont du mal à laisser un place à leurs conjoints et à déléguer, mais du coup je crois que j'ai surestimé la place qu'il veut prendre.
Grâce à toi, je suis moi :coeur:

weshallovercome
Messages : 14785
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:24

Re: Et vos hommes ?

Message par weshallovercome » 20 oct. 2015, 13:54

la société nous fait croire à une maternité forcément joyeuse, elle nous met aussi en tête que l'homme de 21éme siècle donne le biberon et change les couches, avec le sourire en plus. Du coup, vous je ne sais pas mais moi je m'attend à avoir ça chez moi et forcément je tombe de haut.
Aaaah la bonne blague des "nouveaux" pères :mrgreen: Au début des années 70, mon père faisait ça, et de plus anciens que lui l'ont fait ; ils étaient minoritaires, et franchement d'après ce que je constate ils le restent. Le France serait-elle trop "latine" pour que les papas proximaux à la suédoise prospèrent ? Ces hommes pour qui ça semble aller de soi de moins bosser, moins faire de sport, moins sortir, relayer maman matériellement (faire digérer le bébé une fois qu'il a tété, donner le bain changer la couche ...), sans pour autant faire la maman bis.... :0
Je dois te dire que je me suis fait moi aussi de grosses illusions. C'était pourtant bien naïf de ma part d'imaginer qu'un homme ayant eu un père autoritaire, distant, absolument pas impliqué dans les soins aux jeunes enfants (boulot de gonzesse) ... allait se comporter comme l'avait fait mon père à moi. Il a toujours été affectueux, plein de sollicitude, voire un peu papa-poule dans le sens où rien n'était assez beau ni bien fait pour son précieux héritier (ce qui donnait lieu à pas mal d'exigence à mon égard), et au fond c'est une victoire, voire un miracle : autant dire qu'il a donné ce qu'il n'a pas reçu, créé de la tendresse paternelle à partir du néant. Mais ses absences dans les premiers temps, ses fins de non-recevoir pour m'aider la nuit ("moi je bosse", "t'as voulu allaiter" ...), ça m'a fait faire pas mal d'acide. Au fil des années, il est devenu plus proximal : un petit garçon qu'on peut emmener en vadrouille, avec qui on peut avoir une conversation et regarder le rugby, ça devient plus marrant ... si bien que les rares éclipses de Maman en dehors du bureau deviennent plus acceptables... ;-)
Mais du coup je commence à me dire que c'est peut-être moi qui en demande trop (...) Depuis la naissance je le pousse à donner un bib (1jours sur 2 maintenant) et faire le change du soir avant de le mettre au lit. Je lui délègue non pas par fainéantise, mais pour qu'il ait un lien avec son fils, car franchement, si il ne donne pas à manger, ni le bain et ne le change pas, je vois pas comment il peut être proche de lui. Est-ce moi que en demande trop ? Le bib du matin un jour sur deux, et à chaque fois que c'est son tour c'est la crise, les cris de bon matin, j'en peux plus de cette vie, et j'ai pas envie de faire vivre ça à mon fils. Pourquoi un homme se donne les droits de choisir les moments où il a envie d'être père ? Nous on ne peut pas faire ça, c'est injuste !
Tu n'en demandes pas trop non , d'ailleurs c'est moins de ta part une demande d'aide ou de relais (qui serait légitime) qu'une proposition d'occasion de tisser des liens, et c'est lui qui est perdant de ne pas saisir la perche.
C'est injuste oui, les pères sont en libre circulation et les femmes littéralement rivées à leur responsabilités, et ce n'est pas seulement un fait de nature. "T'allaites, tu te démerdes" ... ben oui mais toi qui n'as pas de mamelles mais es pourvu de mains, tu peux faire certaines choses autour de la tétée... :grr:
il me répond "c'est injuste mais c'est comme ça, t'est une femme"
Une femme et pas une femelle justement ! en droit d'attendre de ton partenaire humain qu'il fasse mieux que féconder puis tracer la route (ce dont d'ailleurs certains mâles animaux ne se contentent pas). On ne peut pas nier la biologie, mais on est capables de ne pas se laisser dominer par elle.
Quelle place laissons nous, nous les femmes, à nos maris dans leur relation avec les enfants ? Doivent ils faire et savoir faire la même chose que nous ? sommes nous interchangeables ?
Bonne question Sandie. Alors je n'en fais pas une vérité, mais pour ma part je crois au partage des tâches matérielles, de la présence, de l'accompagnement éducatif, mais pas pas à l'interchangeabilité totale. Déjà ce qu'accomplit le corps de la mère n'est pas substituable; par ailleurs les missions divergent dans la petite enfance dans le sens où le bébé a besoin que sa mère s'identifie dans un premier temps à lui (la "préoccupation maternelle primaire" de Winnicott) puis que son père fasse agent de défusion et pont vers la société et le monde. Et cette mission du père, c'est pas toujours facile de lui laisser le champ libre pour l'accomplir, tout comme c'est pas toujours évident de le laisser faire ce que nous croyons si bien faire, d'admettre que "faire autrement" n'est pas forcément "mal faire". (Enfin, pour ma part, j'aurais aimé en avoir davantage l'occasion ... :mrgreen: )
Pour celles qui sont sortie de la DM, comment va votre couple ? Plus fort, plus soudé, ou au contraire plus éloigné ?
Pour ma part j'avoue que je ne sais pas. "Les Wesh" et leur relation conjugale ont été beaucoup bousculés, pas seulement par la naissance, par des évènements et des forces qui les ont à la fois brouillés et rapprochés; et du reste notre couple baroque et instable tient par l'opération du Saint-Esprit, comme disait ma grand-mère :ange: Pour prendre un peu de recul, les expériences recueillies ici montrent que, comme le disent souvent les pros, le couple doit à chaque naissance se reconfigurer, se redéfinir, se rééquilibrer ; souvent ça l'enrichit et l'assainit, parfois aussi comme le raconte Lisette ça met à nu ses malfaçons et permet une dissolution amiable libératrice (ou une rupture conflictuelle, hélas)...
Peut-être qu'il finira par mûrir ton post-ado, et comprendre que la mère de son fils n'est pas la sienne ... :merci: En attendant tu encaisses... tant que tu n'encaisses pas des comportements inacceptables dans l'absolu, et que tu n'as pas atteint ton point de rupture que toi seule sauras définir, ça peut encore valoir la peine :coeur:
"une maman qui te ressemblerait" William Sheller

Avatar du membre
petitnouguat
Messages : 561
Enregistré le : 13 mars 2014, 13:18
Localisation : Alpes de Haute-Provence 04

Re: Et vos hommes ?

Message par petitnouguat » 20 oct. 2015, 14:55

On devrait déjà avoir une médaille pour les avoir mis au monde, et une autre pour les supporter toute notre vie :winner: !
Grâce à toi, je suis moi :coeur:

Avatar du membre
petitnouguat
Messages : 561
Enregistré le : 13 mars 2014, 13:18
Localisation : Alpes de Haute-Provence 04

Re: Et vos hommes ?

Message par petitnouguat » 20 oct. 2015, 15:05

weshallovercome a écrit : Peut-être qu'il finira par mûrir ton post-ado, et comprendre que la mère de son fils n'est pas la sienne ...
Oui ça serait déjà bien. Des relations avec sa mère, il n'en a pas souvenirs, elle a gérer le matériels, les repas, le linge et basta. Ah si, les gifles quand il ne voulait pas faire ses devoirs, c'est le seul geste dont il se souvient dans sa relation avec elle... tout pour biens se construire et faire confiance aux femmes.

Pour le partage des tâches je ne me plains pas, il s'y colle si il faut, surtout si il a envie et si je suis là pour entendre la rengaine "j'ai fais ci, j'ai fais ça", d'ailleurs j'en ai même fais une chanson pour lui montrer le ridicule de la situation :P
Je crois qu'il cherche encore son rôle. il vient de passer plus de 6 mois au chômage, et sur la fin on s'est tout les deux rendus compte qu'il ne trouvais plus sa place à la maison, du coup il commencer de plus en plus à e prendre la mienne, a se mêler de tout, surtout à propos de notre fils... On en a conclus que cela s'arrangerait dés qu'il reprendrait le boulot.
C'est chose faites et maintenant on tombe dans l’excès inverse. Il a jamais le temps pour s'occuper de petit ou alors il est fatigué (déjà, au bout d'une semaine...)
Grâce à toi, je suis moi :coeur:

weshallovercome
Messages : 14785
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:24

Re: Et vos hommes ?

Message par weshallovercome » 21 oct. 2015, 15:10

j'en ai même fais une chanson pour lui montrer le ridicule de la situation :P
on veut un enregistrement !!! :mdr3:
Pas très proximale sa mère à lui :/ du coup c'est tellement tentant de faire comme si tu avais 2 casquettes pour lui, sa nana et sa maman ... ;-) mais trop facile eh ! :mrgreen:
Il a jamais le temps pour s'occuper de petit ou alors il est fatigué (déjà, au bout d'une semaine...)
Et il n'y a rien qui l'amuse vraiment de faire avec son fils ? ne serait-ce que l'emmener en balade (et que tous les passants l'admirent ...) ça pourrait servir de carotte !
"une maman qui te ressemblerait" William Sheller

Avatar du membre
petitnouguat
Messages : 561
Enregistré le : 13 mars 2014, 13:18
Localisation : Alpes de Haute-Provence 04

Re: Et vos hommes ?

Message par petitnouguat » 21 oct. 2015, 15:45

Wesh: "j'ai fais ci, j'ai fais ça... c'est la chanson de Papa" en tout cas ça fait bien rire notre fils !

Sa mère ? un concept à elle toute seule... Et oui je suis un peu la mère qu'il n'a jamais eu, je plaide coupable car j’entretiens ça.

Il passe du temps avec son fils, pour jouer ou même juste câliner, surtout le soir, mais dés qu'on est dans la routine quotidienne c'est comme si il se laissait déborder (par je ne sais quoi) et il dit toujours "pas la temps" ou "fatigué". J'aimerais qu'il comprennent que le change est certes un corvée, mais aussi un temps d'échange avec son fils que parfois il ne voit pas de la journée et qu'il ne peut pas passer son tour sous prétexte que moi je suis là.

On en a reparlé encore hier, j'ai l'impression qu'il a compris quand je lui ai expliqué que si c'est lui qui change la couche du soir, c'est parce que ça fait partie du "rituel" du soir, papa-couche, maman-pyjama, doudou-dodo... et que si il décide de ne pas le faire, il perturbe (enfin je suppose) notre fils car il casse sa routine.

Je crois qu'il cherche encore un peu sa place, surtout avec la reprise du boulot, et en plus on est en plein déménagement...
Grâce à toi, je suis moi :coeur:

hirondelle
Messages : 5460
Enregistré le : 05 févr. 2014, 23:55

Re: Et vos hommes ?

Message par hirondelle » 21 oct. 2015, 17:13

Oui un père peut chercher sa place assez longtemps mais c'est peut être aussi à toi de ne pas céder et d'en "imposer" le juste milieu... Je n'aime pas le mot imposé mais parfois c'est la seule solution quand le dialogue tourne en rond... sa place de père, il y a droit, il la mérite mais il ne faut pas le laissé se désengager... Certains pères ont besoin d'y être aidé... Après, en commun accord, il est toujours possible d'inverser des rôles... rien n'est immuable. :super:

Répondre