Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

Ma mère et moi mère

Difficulté paternelle, la vie à deux, à trois et la famille ...quand la difficulté maternelle surgit.
weshallovercome
Messages : 14785
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:24

Re: Ma mère et moi mère

Message par weshallovercome » 03 oct. 2016, 15:45

GRAND feu, pour le coup :super: :winner1: :frime1: et même feu à volonté !!! :pan3:
"une maman qui te ressemblerait" William Sheller

almarita
Messages : 217
Enregistré le : 06 août 2017, 22:38

Re: Ma mère et moi mère

Message par almarita » 09 août 2017, 23:19

Une partie de mes difficultés à être mère viennent de ma relation avec la mienne, du passage de fille à mère. Ma mère est qqn de super, elle m a beaucoup aimée et a fait énormément pour moi. Mais (ça se complique ! ) c est aussi quelqu'un de très très angoissé et un peu trop présente.
Elle a très souvent cherché à faire et résoudre les choses elle même plutôt que de m apprendre à le faire moi même et à être autonome. Mes angoisses m incitaient à ne pas quitter le nid et inconsciemment je pense qu elle y trouvait son compte.
Mon conjoint va reprendre le travail dans 10 jours. Notre fils a un mois et demi et je souffre de grandes angoisses qui me conduisent parfois à de grands désespoirs... je me pose la question suivante : est ce une bonne idée de demander à ma mère de venir pour m aider ?
Est ce que ca va m infantiliser davantage ? Ou dois je accepter son aide pour faire des siestes ou me reposer ? (Mes angoisses augmentent avec la fatigue ).
Je sais que personne ne peut répondre à ma place. Mais j aurais bien aimé avoir des avis ou pistes de réflexion !

ritalea
Messages : 357
Enregistré le : 20 avr. 2016, 16:43

Re: Ma mère et moi mère

Message par ritalea » 10 août 2017, 20:22

Bonsoir Almarita,

pour te répondre et surtout te faire part de ma propre expérience si cela peut t'aider: la manière dont je vis la présence de ma mère à mes côtés dans ce "devenir mère", a beaucoup évolué et évolue encore. Les premiers mois, lorsque ma mère était là c'était très ambivalent pour moi: à la fois j'en avais besoin, je lui faisais confiance dans la manière dont elle s'occupait de ma fille, c'était une des rares personnes à qui je pouvais la confier sans inquiétude, elle m'a aidé, me permettait de me reposer, est venue dormir près de moi car mon mari s'absente beaucoup, et pour tout ça, sa présence fut bénéfique. En revanche, en sa présence, je me sentais encore plus nulle, j'avais l'impression qu'elle était la mère de ma fille et que moi je ne pouvais être que "la fille de ma mère" je ne sais pas si je suis claire...

Les mois passant, je prends doucement ma place et me sens en chemin pour être la mère de ma fille, du coup la présence de ma mère ne me fait plus le même effet: j'ai pendant plusieurs mois et encore aujourd'hui je pense, eu tendance, inconsciemment et de manière insidieuse, rejeter ma mère, j'ai eu besoin de m'éloigner d'elle, en tant que fille mais aussi l'éloigner en tant que grand mère pour m'aider à prendre ma place de mère.

Il y a encore peu de temps, dès que je voyais ma mère, mon mal être était encore plus prononcé. Cela s'atténue.

Je ne sais pas si mon expérience t'aidera, le seul conseil que je peux te donner c'est peut être ne pas chercher à "trancher" oui ou non. Essayer, en profiter pour te reposer, et voir comment tu vis les choses...

Courage :)

almarita
Messages : 217
Enregistré le : 06 août 2017, 22:38

Re: Ma mère et moi mère

Message par almarita » 11 août 2017, 20:24

Merci beaucoup pour ta réponse. Je pense être en ce moment dans la phase ambivalente, partagée entre le besoin d être soutenue et celui de mettre de la distance.

Effectivement je vais essayer de ne pas m imposer, en plus, une décision à prendre. Ma mère n habite pas à 500 km donc je peux lui dire de venir quand j en ai besoin et voir comment je me sens.

ritalea
Messages : 357
Enregistré le : 20 avr. 2016, 16:43

Re: Ma mère et moi mère

Message par ritalea » 12 août 2017, 20:04

J'ai justement passé l'après midi avec ma mère et ma fille aujourd'hui.

Je me sens encore terriblement la fille de ma mère c'est horrible à vivre: je me sens illégitime comme mère, nulle, immature, maladroite, gauche. J'ai l'impression que ça sonne faux. Je me dis que je suis pas faite pour être mère. Je me dis aussi que ma fille paye pour ce dont j'ai hérité, du mal être de ma mère etc. Enfin, voilà ça me retourne encore beaucoup à chaque fois, c'est horrible...Je dois m'en préserver.

almarita
Messages : 217
Enregistré le : 06 août 2017, 22:38

Re: Ma mère et moi mère

Message par almarita » 14 août 2017, 15:02

Je n ai hélas pas beaucoup de recul, n'ayant pas franchement avancé dans mon rapport complexe à ma mère. Mais je vois bien ce que tu veux dire sur le sentiment d'être illégitime, de mal faire et de rester petite fille plutôt que maman.
C'est pas évident de trouver le bon positionnement et d en être satisfaite. On restera les filles de nos mères toute notre vie mais comment faire pour que cela ne nous abime pas en tant que mere ?
Dans ton précédent message, tu racontais que les choses s apaisaient. Il y a toujours des moments où on a l impression de "rechuter" après une parole, une mauvaise journée... Mais tout ce que tu as accompli reste.
Est ce que ta mère était consciente de son mal être ? Et de te le transmettre ? Je souffre beaucoup à l idée que mon fils vive ce que j ai vécu et je crains de reproduire le cycle infernal du mal être (ma mère ayant été assez claire sur le fait que ses angoisses lui venaient de la sienne ). Je m accroche néanmoins à ce que m ont dit plusieurs psychiatres et psychologues : nous sommes conscientes de nos difficultés et faisons tout pour nous en sortir, ce qui contribue à préserver un peu plus nos enfants.

ritalea
Messages : 357
Enregistré le : 20 avr. 2016, 16:43

Re: Ma mère et moi mère

Message par ritalea » 14 août 2017, 20:39

almarita a écrit : Il y a toujours des moments où on a l impression de "rechuter" après une parole, une mauvaise journée... Mais tout ce que tu as accompli reste.
Merci pour ces mots, j'en doute tellement...Tellement pas cette impression d'avancer, tellement je n'en ressens pas les bénéfices.
almarita a écrit :Est ce que ta mère était consciente de son mal être ? Et de te le transmettre ?
Ma mère était consciente de son mal être mais absolument pas qu'elle me le transmettait non. En tant que mère, elle assurait, elle n'avait pas de difficulté maternelle, pas de difficulté dans son lien avec ses enfant à proprement parler alors je crois qu'elle se disait que cela suffisait à nous protéger de son mal être et de sa dépression qu'elle tentait de gérer tant bien que mal.
almarita a écrit : Je souffre beaucoup à l idée que mon fils vive ce que j ai vécu et je crains de reproduire le cycle infernal du mal être (ma mère ayant été assez claire sur le fait que ses angoisses lui venaient de la sienne ). Je m accroche néanmoins à ce que m ont dit plusieurs psychiatres et psychologues : nous sommes conscientes de nos difficultés et faisons tout pour nous en sortir, ce qui contribue à préserver un peu plus nos enfants.
Comme je te rejoins, j'ai les mêmes craintes que toi. Ce qui est dingue c'est qu'au niveau caractère, personnalité je suis à l'opposé de ma mère, je ne vois pas la vie comme elle, je ne la ressens pas comme elle, mais depuis que j'ai eu ma fille, je suis exactement elle: malheureuse, le même lien avec ma fille. Tout ça me dégoute c'est comme plus fort que moi, comme si je pouvais pas faire autrement.

almarita
Messages : 217
Enregistré le : 06 août 2017, 22:38

Re: Ma mère et moi mère

Message par almarita » 18 août 2017, 19:18

Je te comprends, je suis la première à douter des progrès un jour où tout retombe... Mais c'est pourtant le cas, surtout quand ces bons jours nous permettent des moments agréables avec la famille.
ritalea a écrit : Comme je te rejoins, j'ai les mêmes craintes que toi. Ce qui est dingue c'est qu'au niveau caractère, personnalité je suis à l'opposé de ma mère, je ne vois pas la vie comme elle, je ne la ressens pas comme elle, mais depuis que j'ai eu ma fille, je suis exactement elle: malheureuse, le même lien avec ma fille. Tout ça me dégoute c'est comme plus fort que moi, comme si je pouvais pas faire autrement.
Tu as l'impression d'être comme elle, mais tu ne l'es pas. Même dans les moments difficiles, ta personnalité, ton caractère sont là même si tu peux ne pas le voir. Et ta mère pensait que son lien avec toi suffisait à te protéger, ce qui n'est pas ton cas. Bon, je sais que c'est facile à dire... J'ai aussi un caractère bien différent de celui de ma mère. D'ailleurs, une de mes cousines à qui je parlais de mes difficultés et de ma peur de reproduire, me disait qu'elle ne voyait pas vraiment le pourquoi de ce parallèle : elle me trouvait peu de points communs avec ma mère en termes de personnalité, de parcours, mais aussi le couple que je forme avec le père de mon fils. Pour moi, je me dis parfois que cette peur d'être comme elle c'est aussi une façon de pas la quitter, qu'elle soit toujours hyper présente et que je me définisse par rapport à elle.

Dans les bons jours, j'essaie donc de voir les difficultés rencontrées en ce moment comme une façon de sortir de ça, de pas le faire porter à mon fils pendant des années comme je l'ai moi même porté.

weshallovercome
Messages : 14785
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:24

Re: Ma mère et moi mère

Message par weshallovercome » 21 août 2017, 15:59

La crainte de répéter l'histoire malgré nous est si forte que nous ne percevons pas à quel point nous avons des atouts pour l'éviter :) heureusement que des personnes avec une vision extérieure peuvent nous en convaincre !
"une maman qui te ressemblerait" William Sheller

ritalea
Messages : 357
Enregistré le : 20 avr. 2016, 16:43

Re: Ma mère et moi mère

Message par ritalea » 28 août 2017, 09:37

weshallovercome a écrit :La crainte de répéter l'histoire malgré nous est si forte que nous ne percevons pas à quel point nous avons des atouts pour l'éviter :) heureusement que des personnes avec une vision extérieure peuvent nous en convaincre !
Sans doute Wesh, je crois que ce qui me manque terriblement c'est ce sentiment d'être différente, cette confiance en moi de me dire que maintenant je suis libre. Mais je manque terriblement de cette confiance, cela me fait peur de devenir adulte, femme et mère. C'est comme si je perdais quelque chose, quelque chose de malgré tout agréable, sécurisant, cocoonant. Pour certainement vivre d'autres choses plaisantes à un autre niveau mais cela reste une perte quand même.

Prendre son autonomie psychique, devenir responsable de quelqu'un, je n'en suis pas là cela me terrifie.

Répondre