Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

culpabilité autour de l'enfant unique

Difficulté paternelle, la vie à deux, à trois et la famille ...quand la difficulté maternelle surgit.
Répondre
cbr
Messages : 2
Enregistré le : 18 sept. 2015, 10:16

culpabilité autour de l'enfant unique

Message par cbr » 22 juin 2017, 09:53

bonjour

je suis une maman qui va sur ces 40 ans, j'ai un fils qui va sur ces 3 ans. Il est issu d'un long parcours pma (avec 3 fausses couches, une anomalie chromosomique et génétique me prédisposant aux fausses couches). Son arrivée a fragilisé notre couple, mon conjoint ainsi que sa famille ont radicalement changé, mon conjoint est devenu cynique avec moi, j'avais l'impression que seul notre fils ne comptait et que je n'existait plus. J'ai beaucoup souffert car je ne comprenais pas son attitude, sa rancoeur envers moi et j'ai aussi fait un baby blues. Je me rappelle le soir ou j'avais peur que mon conjoint ne me dise qu'il me quittait, et tous ces petites remarques blessantes. Si bien que j'ai eu du mal à nouer une vraie relation avec mon fils au départ... je n'ai pas compris que pour lui aussi c'était difficile de devenir père et cela a aussi réveillé des angoisses.
Je n'arrêtais pas de dire à mon conjoint que si notre fils était là, c'était parce qu'on était avant tout un couple et qu'on s'aimait et que c'était important de continuer à prendre soin l'un de l'autre, à exister comme tel....
Et puis, petit à petit, je me suis renfermée dans cette relation avec mon fils, il faut dire que pendant des mois, le seul a me donner un peu de bonheur et d'affection, c'était lui...si bien que j'ai fini moi aussi par me laisser envahir, j'ai découvert ce que c'était que l'amour d'une maman et comme ça peut être oh combien dévastateur, pour moi mais aussi pour lui certainement, pourtant ce n'est uq ede l'amour mais je suis bien placée pour savoir à quel point un amour excessif peut détruire...c'est tout ce que je ne souhaite pas pour lui. On ne doit rien attendre de son enfant sauf faire en sorte qu'il soit le plus heureux possible mais comment prend on du recul quand on a que lui qui nous apporte un peu de bonheur.
j'essaies tant bien que mal de ne pas lui montrer comme cet amour excessif me ronge, j'ai peur qu'il lui arrive quelque chose constamment, je me réveille en plein milieu de la nuit en me disant que je pourrais le perdre et c'est insupportable...
J'ai repris les essais en procréation médicalement assistée pour avoir un 2ème enfant mais malheureusement, je pense m'être réveillée trop tard, prise dans tous ces tourments entre mon conjoint et ma belle famille, j'en ai oublié de penser à ce que je voulais vraiment une FAMILLE.
Et là, je commence à sombrer, je me dis que je n'aurais peut être pas de 2ème enfant, qu'il grandira tout seul avec nous sans personne avec qui partagé et cela me fait tant de mal, pour lui mais aussi pour moi. Je n'ai jamais cru que cela me ferait si mal cette idée d'enfant unique. Je n'ai pas d'amis, ses cousins sont tous plus vieux (le plus jeune a 10 ans). J'ai l'impression de n'avoir jamais autant souffert à cette idée, et je ne supporte plus les gens qui disent qu'un c'est déjà bien, comme si les gens comme moi ne pouvaient pas se permettre pour une fois d'espérer quelque chose de somme toute banale, avoir une famille, d'autant plus que le prix à payer pour l'avoir est souvent bien trop lourd.
Je me dis que nous ne serons peut être jamais une famille, juste un couple qui essaie de survivre mais dont sa seul raison être est notre seul enfant...
je ne sais pas comment avancer avec tout ça, je me sens mauvaise conjointe et mauvaise mère

weshallovercome
Messages : 14785
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:24

Re: culpabilité autour de l'enfant unique

Message par weshallovercome » 22 juin 2017, 14:19

Bienvenue parmi nous CBR. Tes débuts de maman ont été bien difficiles, cela ressemble bien à ce que nous appelons la difficulté maternelle, au-delà du baby-blues ... Et tes souffrances présentes sont grandes ; que de doutes, de craintes, de dévalorisation ... que de bâtons dans les roues pour vivre une relation pleinement heureuse et apaisée avec ton enfant, te sentir mère (et "bonne" mère) à part entière, te sentir "quelqu'un de bien" ... As-tu déjà vu un thérapeute ? y penses-tu ?
"une maman qui te ressemblerait" William Sheller

cbr
Messages : 2
Enregistré le : 18 sept. 2015, 10:16

Re: culpabilité autour de l'enfant unique

Message par cbr » 23 juin 2017, 15:06

bonjour et merci pour ton message
oui je suis suivie malgré tout ma peine et si grande que je ne sais pas ce que je peux faire, je n'ai pas d'amis, et je me sens seule. certains disent que j'ai déjà la chance d'avoir un enfant, c'est vrai et je la mesure chaque jour mais pourquoi n'aurais je pas le droit de vouloir aussi fonder une famille, ça parait si évident pour beaucoup, comme si les gens comme moi devaient déjà s'estimer heureux d'en avoir un...mais à quel prix ....et quel poids ce pauvre petit va t'il porter ? je n'arrive pas à dépasser ce chagrin et toute l'impuissance que je ressens, j'essaie de voir quelles sont les solutions qu'ils me restent pour avoir ce 2ème enfant
en attendant je gâche chaque moment passé avec lui qui devrait être plus léger, plus insouciant par toute cette tristesse qui me submerge à certains moments.
merci

weshallovercome
Messages : 14785
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:24

Re: culpabilité autour de l'enfant unique

Message par weshallovercome » 26 juin 2017, 16:36

Ne te décourage pas, cet accompagnement portera ses fruits, te permettra de dénouer des noeuds, de savourer ton présent et ton lien avec ton bébé, sans renoncer à ton envie d'autre(s) enfant(s) si du moins c'est bien ton désir profond et pas une projection de norme ou d'idéal (mais sur ce sujet comme sur d'autres, la thérapie te permettra de sonder tes propres profondeurs)...
"une maman qui te ressemblerait" William Sheller

Répondre