Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

Et le père qu'en est-il de lui ? betty_blue

Difficulté paternelle, la vie à deux, à trois et la famille ...quand la difficulté maternelle surgit.
Avatar du membre
betty_blue
Messages : 2843
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:14

Et le père qu'en est-il de lui ? betty_blue

Message par betty_blue » 26 janv. 2010, 08:48

Sujet : et le père qu'en est-il de lui ?
Ajouté le : 08/07/2005 16:45
--------------------------------------------------------------------------------
Message :
Oui que ressent-il , que pense-t' il lorsque sa femme ou sa compagne s'effondre à la naissance de leur enfant ?

Comment le vit-il ? Quels sont ses doutes, ses craintes ?

Comment vit-il le quotidien ? seul ou avec les autres enfants ? Que comprend-t-il de nos difficultés ?


Et lui dans tout ça, n'a-t-il pas le sentiment d'être oublié ?

Qui viendra en parler en son nom ?





*** Message ?dit? par betty_blue le 08/07/2005 17:46 ***




--------------------------------------------------------------------------------
"C'est ce qui échappe aux mots que les mots doivent dire" Nathalie Sarraute
Céder sur les mots , c'est céder sur les idées .



barbabulle




Enregistré le 21/05/2005
Messages: 20
Non connecté
Sujet : papa et maman blues
Ajouté le : 20/07/2005 11:40
--------------------------------------------------------------------------------
Message :
le papa le vit dans le silence
il se tait
il assume
il remonte le moral de maman
il nie l'évidence aussi
c'est juste un cap à passer maman n'est pas mauvaise maman est juste fatiguée
pour moi c comme ça que ça c passé pour bb1


ici pour bébé 2 c'est papa qui a eu du mal à se sentir papa encore une fois
mais on avait appris tardivement ma grossesse
les 3 mois qui manquaient beh moi aucun problème mais lui oui
c'est vers les 3 mois de bébé qu'il c'est enfin sentit père






ondelinat
la bonne longueur pour les jambes, c'est quand les pieds touchent bien par terre (Coluche)
Enregistré le 16/03/2005
Messages: 6398
Non connecté
Sujet : bonjour bb2
Ajouté le : 21/07/2005 20:32
--------------------------------------------------------------------------------
Message :
je vois que pour toi, tout s'est bien passé.
Pour papa, peut être qu'il avait un peu peur de revivre les premiers mois comme pour bb1, se taire, assumer, remonter le moral de maman, etc...
Alors, il s'est un peu protégé, et qui lui en voudrait ?
Mais comme c'est un papa plein d'amour, il a pas mis longtemps à craquer (3 mois, c'est pas si long dans une vie...) et toi bb2, tu as su y faire, me trompè-je ?
"C'est ce qui échappe aux mots que les mots doivent dire" Nathalie Sarraute
Céder sur les mots , c'est céder sur les idées.

Mathieu
Messages : 2
Enregistré le : 31 déc. 2010, 15:43

Re: Et le père qu'en est-il de lui ? betty_blue

Message par Mathieu » 31 déc. 2010, 16:52

Moi j'ai toujours cru essentiel de passer par le bien être de la mère.
Quand on a eu notre enfant, je me suis concentré là dessus, tout en découvrant que le monde entier croit ceci essentiel.

Mais en cas d'urgence qui nécessite de contourner la mère (allaitement inefficace, urgence de prendre du poids, déni de la maman, devoir d'imposer le biberon et ses conséquences, pour le cas de nous et notre enfant), je crois que c'est le rôle de père de faire ce qu'il faut, de peser et d'assumer des décisions aussi rationnelles que difficiles.

Tous les pères ont du vivre cela à des degrés différents j'imagine.
En fait etre le père avec un petit bébé et une maman fragile, c'est être encore plus seul et responsable qu'avant, car au moment d'une naissance on est toujours dans une société où les hommes sont invités à exprimer leur fragilité, etc. mais où en fait la situation ne le permet pas. Et j'ai le sentiment qu'un papa reste seul à compter ses meilleurs actes de bravour.

JULIETTE
Messages : 10091
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:21

Re: Et le père qu'en est-il de lui ? betty_blue

Message par JULIETTE » 31 déc. 2010, 17:31

bonjour Mathieu , quoi qu'il en soit chaque etre est terriblement seul face a la souffrance , si je comprend ton méssage tu es dans une situation ou tu vas devoir prendre des décisions, et parfois si la maman dans l'instant ne le peux , c'est le papa qui doit pouvoir le faire tu as raison , il arrive que la maman puisse sembler déconnecté , mais c'est l'intensité de la souffrance , cela s'apaise , c'est important qu'elle soit accompagné, et que tu puisses toi aussi parler de ce que tu traversses , elle va reprendre pied , il faut seulement le temps , et ton enfant a besoin que tu sois la , c'est trés difficile j'ai été aussi une maman en difficulté , le soutient de mon compagnon a été important, cela m'a porté pour m'en sortir ,
Mathieu , tu as toute ta place ici pour te confier , n'hesites pas , gardes confiance méme si c'est difficile , courage

Mathieu
Messages : 2
Enregistré le : 31 déc. 2010, 15:43

Re: Et le père qu'en est-il de lui ? betty_blue

Message par Mathieu » 31 déc. 2010, 19:13

Vous êtes au top sur ce site.
Notre cas précis concerne maintenant une autre rubrique du site j'imagine. (psychose post partum, etc). C'etait pour dire ce que peuvent faire les père de courageux, invisible, et sur quoi on peut même en arriver à jetter l'opprobre par excès de centration sur la mère.

JULIETTE
Messages : 10091
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:21

Re: Et le père qu'en est-il de lui ? betty_blue

Message par JULIETTE » 01 janv. 2011, 12:29

Pour ma part je crois que le père a une place essentielle , et effectivement la période de la grossesse , de la naissance tourne bcp autour de la maman, çà parrait comme tu le dis evident j'aurai moi bien aimer qu'on me '' lache '' un peu ,, a etre en permanence objet d'examen et de surveillance la grossesse prend aussi un aspect trés '' cadré"" , le sentiement de ne plus s'appartenir ,, , bien sur il est important de permettre aux peres de pouvoir parler , on le leur dit , et on ne leur en laisse peut etre pas la possibilité , ,, quand j'ai été capable de me rendre compte de ce que mon compagnon avait enduré , dans le silence ,, sans un reproche , me portant a bout de bras , j'ai réalisé toute sa solitude face a la situation, ,, lui n'avait eu personne pour parler , prendre soin de lui ,
moi , je n 'ai eu que lui les quatres premiers mois qui ont suivis la naissance de notre fille , , car malgrés des signes evident de detresses de déséspoir a vivre mon devenir mère , personne n'entendait , pas un medecin, pas une pédiatre ,, personne, n'a tilté ,, me renvoyant a '' c'est la baby blues '' ,, ou encore '' il n e fallait pas avoir d'enfant,, '' ,, c'est etre nié dans sa souffrance et se retrouvé dans un profond isolement, et terriblement perdue ,

mon compagnon a pris l'initiative de me dire'' , tu ne peux pas rester comme çà , il faut voir un psy '( lui qui est si peu ouvert a la thérapie ) ,, mais je l'ai écouté je l'ai fait , et cela m'a sauvé , nous avons dépassés ensemble , ce sale coup de la vie , aujourd'hui 10 ans aprés nous sommes encore plus soudés par cette épreuve ,
Mathieu tu as ta place de papa , personne ne pourrat t'écarté de celle ci , tu es confronté a une épreuve trés douloureuse , on est jamais préparé a vivre çà , ce que tu fais tu le fais pour ton enfant , pour ta compagne, et il faut aussi le faire pour toi , tu assumes parfaitement ton role de pere aupres de ton enfant, en prennant en compte la souffrance de ta compagne et aussi cela permettrat a ton enfant d'etre pris en compte aussi dans cette rencontre avec sa maman , cette prise en charge de la maman , permet au bébé d'etre aussi entendus , tu peux aussi faire la démarche de voir un psy de ton coté afin de déposer tout ce que tu ressens et d'avoir unn soutient, le psy c'est un écoutant ,un aidant ,
tu peux aussi parler a ton bébé , ce que si ce passe , il est petit mais il ''entend'' , je t'assure , les tout petits sont trés sensibles ,
tu peux lui dire avec des mots simples , par exemple que maman est fatigué mais que elle va etre aider et qu'elle ira mieux , que pour c'est difficile aussi que tu as de la peine , mais que tout irat mieux danq quelques temps , que ce n'est pas sa faute , que tu es la pour veiller sur lui , ''
je t"assure que çà peut parraittre ridicule , a certaines personnes,, mais , bcp de psy sont convaicus des bienfait sur l'enfant méme tout petit de la paroles des parents, ,

courage vraiment , et surtout ne penses pas qu'il n'y a pas de moeyns de s'en sortir ,
enfin profites de l'espace du forum ici , autant que tu en as besoin,

guérir
Messages : 4707
Enregistré le : 04 févr. 2010, 19:29

Re: Et le père qu'en est-il de lui ? betty_blue

Message par guérir » 01 janv. 2011, 15:37

Bonjour Mathieu
Sois le bienvenu sur ce forum. Merci de ta confiance.
Un papa courageux.
Prendre soin de soi c'est aussi s'entendre dire des choses positives sur sa personne.
Tu as raison de dire que ta place de papa est essentielle, majeure, indispensable.
Ton bien-être est primordial.Tu dois être entendu, soutenu. Tu n'es pas invisible , tu es dans et sur la scène. Tu mobilises toute ta personne à l'occasion de ces naissances : naissance d'un enfant, d'une maman, d'un papa.
je t'envoie tout mon courage, tu as tout mon soutien.

JULIETTE
Messages : 10091
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:21

Re: Et le père qu'en est-il de lui ? betty_blue

Message par JULIETTE » 02 janv. 2011, 11:12

bonjour Mathieu

comment vas tu ,?

N'hésites pas a ouvrir ton propre post :)

Avatar du membre
betty_blue
Messages : 2843
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:14

Re: Et le père qu'en est-il de lui ? betty_blue

Message par betty_blue » 03 janv. 2011, 14:04

Bonjour Mathieu :)
Il en faut du courage pour venir dire sur ce site à quel point on peut être ébranlé aussi par la naissance de son enfant et être impuissant devant l'effondrement de sa femme.

S'il est de la responsabilité du conjoint de prendre des décisions pour que l'enfant et la mère soient à la fois protégés et pris en charge conjointement - je dis bien conjointement car il n'y a pas de maternité, ni même de bébé si on contourne la mère parce qu'elle est ds une période de fragilités psychiques, il est un devoir de la société et du monde médical de soutenir aussi ce père .

Car devenir père est un chemin personnel à parcourir et comment le parcourir si celui doit être comme une deuxième maman, faire à la place de la mère de son enfant ? Il y a là un grand danger à plus ou moins longs termes de confusion des rôles qui fragilisera le couple et la famille.

j'espère pour toi Mathieu que l'équipe médicale qui entoure ton épouse, songe aussi au papa nouveau né que tu es et qu'on ne te cantonne pas au rôle de l'homme fort qui doit tout assurer pour sa famille.
D'ailleurs il n'y a jamais ds une difficulté maternelle majeure - comme ds le cas d'une décompensation - d'un côté une mère fragile qui serait le problème et de l'autre un père fort qui va assurer pendant la prise en charge de son épouse et qui serait en quelque sorte le remède à cette difficulté.
la naissance d'un enfant est un bouleversement ds le couple, du couple et chez chacun d'eux sur le paln personnel et par expérience j'ai pu constater que plus une mère s'effondrait et que le père résistait, plus il y avait un risque pour ce papa par la suite de s'effondrer lui aussi , dés que justement sa femme remontait la pente.

Si notre association peut t'aider à trouver des coordonnées ou te soutenir , elle le fera volontiers, il y a quelques années un papa etait venu trés régulièrement aprés la psychose du post partum de sa compagne, nous confier ses doutes, mais aussi son propre ressenti dans cette maternité.
"C'est ce qui échappe aux mots que les mots doivent dire" Nathalie Sarraute
Céder sur les mots , c'est céder sur les idées.

cassy
Messages : 3
Enregistré le : 26 avr. 2013, 21:10

Re: Et le père qu'en est-il de lui ? betty_blue

Message par cassy » 26 avr. 2013, 21:26

Bonjour!

Je viens sur ce forum pour vous donner des nouvelles de Claire-12 qui est ma femme.

J'ai été obligé de l'emmener aujourd'hui aux urgences psychiatriques. J'espère que j'ai bien fait. C'est terrible de la voir comme ça...

J'essaye de pas trop y penser mais je me dis que j’ai peut être rater des choses, avec le recul, certains trucs aurait dû m'alerter!

Cette après-midi, elle semblait un peu mieux puis elle est venu vers moi et tout calmement m'a demandé si je voulais qu'on parte tous les quatres... qu'on le fasse ensemble...

J'ai une frousse pas possible de ne jamais retrouver la femme que j'ai épousée. Je ne pensais jamais devoir protéger mes enfants de leur propre mère...

Je n'arrive même pas à pleurer, j'ai l'impression d'avoir le cœur sous pression.

Je vais essayer de me reposer, elle passe la nuit à l'hôpital et on revoit le médecin demain (il a rajouter un anxiolytique en plus de l'anti-dépresseur)

Avatar du membre
Lisette
Messages : 8842
Enregistré le : 25 mars 2011, 07:18

Re: Et le père qu'en est-il de lui ? betty_blue

Message par Lisette » 26 avr. 2013, 22:06

Bonsoir Cassy,
Merci de venir nous donner des nouvelles de Claire.
Ayant vécu la même situation, je me doute combien cette situation peut être éprouvante et amène a des questionnements. Mon mari n'en menait pas large lorsqu'ils nous a emmené aux urgences psychiatriques avec notre fille de 6 jours.
C'est une décision difficile mais parfois nécessaire pour que chacun puisse retrouver une certaine sérénité.
Il est important qu'elle soit prise en charge rapidement. Je pense aussi qu'elle doit être accueillie dans une structure correspondant a ce qu'elle vit actuellement, une difficulté maternelle. L'hospitalisation en unité mère enfant serait la plus adaptée parce qu'elle a besoin de travailler sur son devenir mère sans être séparée de ses enfants parce qu'au contraire de tout ce qui peut être véhiculé par les médias, nous ne sommes pas des meres infanticides mais simplement des meres en devenir qui ont besoin d'être épaulées.
Je n'ai pas eu la possibilité d'être prise en charge avec ma fille quand j'ai perdu pied et cela a été très déroutant et surtout très culpabilisant.
J'espère que cette nuit vous permettra a chacun de vous reposer un minimum.
Si vous avez envie de venir échanger avec nous plus longuement, nous sommes a l'écoute autant des meres que des pères.
Nous restons derrière vous dans cette épreuve effrayante mais qui, je vous l'assure, mène vers une belle issue quand la maman est prise en charge de façon régulière. Cela peut paraître étonnant mais cette traversée du désert permet a la mère autant qu'à la femme de faire un vrai travail d'introspection par le biais d'une thérapie digne de ce nom. Avec le recul, on comprend combien ce passage a vide peut être bénéfique et nous aider a nous révéler. Votre femme ne changera pas du tout au tout mais il faudra du temps pour se, vous retrouver.
La perfection n'existe pas. S'accepter telle que l'on est, voilà le douloureux chemin à parcourir pour enfin devenir mère...

Répondre