Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail : forum@maman-blues.fr, en précisant les motifs d'inscription. Un pseudonyme vous sera attribué.
Vous aurez alors accès à l'ensemble des rubriques du forum.
Bien à vous.

Quand la DPP est passée mais que des difficuktés demeurent...

Entre nous ...
Se rencontrer - se lier d'amitié
Virgues
Messages : 102
Enregistré le : 09 août 2020, 07:35

Quand la DPP est passée mais que des difficuktés demeurent...

Message par Virgues » 01 août 2021, 09:43

Bonjour à toutes,
J'ai découvert ce superbe lieu d'échange en juin 2020, alors que le diagnostic de DPP aux 7 mois de mon fils est tombé. J'étais alors au creux la vague, et je vous remercie les mamans car votre soutien, savoir que je n'étais pas une mauvaise mère car pas seule a vivre cela m'a aidée.
A ce jour, depuis 9 mois, progressivement je vais mieux et aujourd'hui même bien.
Mais mon fils a 21 mois et le "terrible 2" arrive ici, depuis ses 18 mois. Je suis en difficulté car depuis toujours je ne supporte pas d'entendre mon fils pleurer.
Ca me procure un mal être incroyable, un niveau de stress qui relève de la souffrance (en voiture j'ai deja rêvé de sortir par la fenêtre, c'est vous dire :mdr3: :mdr3: ) donc là avec minicrises répétées et volonté de bébé de s'affirmer, comment dire...
Alors même que mon fils est gentil, dort bien, va a la creche, il m'arrive de redouter les fins de journées et régulièrement en journée de me dire "non mais pitié la, j'en peux plus, je vais pas tenir").
J'ai un boulot ou je fais 1200 km par semaine, et ai beaucoup de pression. C'est un sujet depuis 2018 aussi, j'aimerai changer mais pas si simple ni immédiat.
Mon mari est très investi mais fait le même métier, et on a zéro famille autour, on ne peut jamais passer le relai. La on le laisse 5 jours chez de la famille pendant les vacances et je pense que ca va faire du bien...mais ne règle pas le problème le reste du temps.
Je me sens non plus en dépression mais oppressée par les besoins de bébé, mon boulot, toujours sur le pont. Et je culpabilise donc de ressentir cela vis a vis de mon fils et voudrais trouver plus de patience. Car je saus que de son cote, c'est son développement normal.
Je ne sais pas si mon post a sa place ici, dites le moi surtout si ce n'est pas le cas. J'aimerais avoir vos expériences et conseils car je suis malheureuse de ce ressenti constant.

hirondelle
Messages : 7828
Enregistré le : 05 févr. 2014, 23:55

Re: Quand la DPP est passée mais que des difficuktés demeurent...

Message par hirondelle » 01 août 2021, 22:10

Je dirais qu'après la DPP les problèmes de la vie et les aléas continuent.
La particularité de la majorité d'entre nous est une hypersensibilité... peut être que cela fait partie de nous finalement.
Par période, quand cela déborde, je reprends quelques consultations chez le psy et souvent cela me remet sur les rails pour relativiser...
La vie est une succession d'évènements...et cela , on ne peut l'arrêter... tout est mobile, rien ne se fige.
Normal avec ton travail et la fatigue de moins supporter les enfants... On n'est pas des wonder women....
Parfois cela passe par une orientation pro plus adaptée...
Tu envisages de te rapprocher ou quelque chose de plus adapté dans l'avenir?
Toutes ces pierres sur lesquelles on se hisse … Et qui font de nous un édifice
On a tous au fond du mental ...Toutes ces choses fondamentales
Qui nous poussent et qui nous font pousser
Cachées là au fond du mental ...Ce sont les choses fondamentales

Virgues
Messages : 102
Enregistré le : 09 août 2020, 07:35

Re: Quand la DPP est passée mais que des difficuktés demeurent...

Message par Virgues » 02 août 2021, 12:14

Bonjour Hirondelle,
Merci pour ta réponse.
Oui, j'envisage depuis 2018 de changer. Pendant ma grossesse j'ai fait un bilan de compétences, car j'etais en souffrance professionnelle dès avant ma grossesse.
Puis il y a eu bébé, la DPP, le covid, la revente de notre maison... et j'ai continué par nécessité.
Là je reamorce le changement mais ca peut prendre un peu de temps.
Mon suivi psy je ne l'ai pas arrêté depuis 15 mois, car j'ai un lourd passé familial et une relation toxique avec ma mère, et la peur de devenir comme elle me hante.
Chaque fois que je perds patience avec mon fils, je me dis que quelque part je ne fais pas ce que j'aimerai faire, que je vais donner l'impression a mon fils qu'il fait toujours mal comme j'ai subit cela enfant.
Ce qui me rend triste est d'etre toujours épuisée, et au bout d'un moment j'ai cette frustration qui monte, et j'ai tendance a m'agacer envers mon petit (meme si j'evite d'attendre d'etre a bout et demande avant de l'aide au papa). Comme si ses sollicitations me happaient au bout d'un moment.
La méditation et la cohérence cardiaque m'aident beaucoup mais la sensation de saturation est la en fond.

hirondelle
Messages : 7828
Enregistré le : 05 févr. 2014, 23:55

Re: Quand la DPP est passée mais que des difficuktés demeurent...

Message par hirondelle » 02 août 2021, 19:57

Virgues a écrit :
02 août 2021, 12:14
Chaque fois que je perds patience avec mon fils, je me dis que quelque part je ne fais pas ce que j'aimerai faire, que je vais donner l'impression a mon fils qu'il fait toujours mal comme j'ai subit cela enfant.
Je ne pense pas que tu fasses subir à ton enfant la même chose que toi car toi tu as conscience de ce que tu ne veux pas reproduire contrairement à elle.
Tu ne fais pas ce que tu aimerais faire mais parce que tu voudrais être la meilleure et parfaite mais crois tu que ce n'est pas idéaliser ton rôle de mère. Je ne crois pas qu'au quotidien tout puisse être comme on aimerait. La réalité est tout autre. La vie quoi!
Virgues a écrit :
02 août 2021, 12:14
La méditation et la cohérence cardiaque m'aident beaucoup mais la sensation de saturation est la en fond.
Tu as des outils mais au delà n'hésite pas à te prendre des moments rien que pour toi pour te faire du bien: 1H, 2H une journée, peu importe. :hello:
Toutes ces pierres sur lesquelles on se hisse … Et qui font de nous un édifice
On a tous au fond du mental ...Toutes ces choses fondamentales
Qui nous poussent et qui nous font pousser
Cachées là au fond du mental ...Ce sont les choses fondamentales

Virgues
Messages : 102
Enregistré le : 09 août 2020, 07:35

Re: Quand la DPP est passée mais que des difficuktés demeurent...

Message par Virgues » 04 août 2021, 15:45

Merci Hirondelle, pour moi et les autres, de ta bienveillance :super:

Thithal
Messages : 128
Enregistré le : 23 juin 2021, 15:28

Re: Quand la DPP est passée mais que des difficuktés demeurent...

Message par Thithal » 05 août 2021, 19:37

Bonjour Virgues,
J'ai eu une pensée pour toi aujourd'hui en ayant très envie de jeter mon deuxième enfant par la fenêtre :gene:
Pourtant, avec lui je n'ai pas vécu la difficulté maternelle comme avec son frère.
Je pense que toutes les mères passent par des phases plus difficiles particulièrement à l'âge où les petits "testent" les limites. Mais quand on a connu une période plus sombre cela fait écho et on se sent peut-être plus fragile.
Courage ! Mon grand a 8 ans et je me dis que finalement, on arrive très vite à des enfants plus grands avec qui tout est souvent plus simple ;-)

Virgues
Messages : 102
Enregistré le : 09 août 2020, 07:35

Re: Quand la DPP est passée mais que des difficuktés demeurent...

Message par Virgues » 06 août 2021, 07:31

Bonjour Thithal,
Merci pour ton message, ca fait du bien de savoir qu'on passe toutes par là! :mdr1:
Heureusement il y a tous les beaux moments!
Je pense avec le recul que la société devrait nous dire plus honnêtement que la parentalité c'est beau mais difficile aussi, et qu'accompagner un jeune enfant dans son évolution est épuisant.
Bonne journée!

hirondelle
Messages : 7828
Enregistré le : 05 févr. 2014, 23:55

Re: Quand la DPP est passée mais que des difficuktés demeurent...

Message par hirondelle » 06 août 2021, 21:37

Ces petites "bêtes" mettent les nerfs à rude épreuve....
Il suffit que tu sois fragilisée pour qu'ils poussent les limites et cherchent les failles....
Oui faudrait être très solide pour ne pas craquer par moment..
Heureusement, il y a de bons moments mais il faudrait savoir les apprécier et la fatigue n'est pas aidante :hello:
Toutes ces pierres sur lesquelles on se hisse … Et qui font de nous un édifice
On a tous au fond du mental ...Toutes ces choses fondamentales
Qui nous poussent et qui nous font pousser
Cachées là au fond du mental ...Ce sont les choses fondamentales

Répondre