Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

Présentation de Séréna

Séréna
Messages : 226
Enregistré le : 08 mai 2017, 22:28

Re: Présentation de Séréna

Message par Séréna » 12 oct. 2018, 11:13

Merci Kroko pour ce message.

Ca va mieux depuis 2 semaines. Je me sens plus stable au niveau de l'humeur, pourtant ma fille est pénible et a découvert le non. Elle passe ses journées à me dire "no, no, no" (prononciation à l'anglaise s'il vous plaît) avec un petit haussement d'épaules d'ado. Ca promet pour l'adolescence :-/ :-/ :-/

Comme d'habitude je n'arrive pas à trouver ce qui fait que je ne pète pas un câble alors que ça m'aurait fait vriller quelques semaines avant. Mais c'est bon signe, ça veut dire que c'est possible et que la thérapie porte ses fruits.

Finalement je trouve que les étapes intermédiaires sont peut-être les plus longues et les plus difficiles. Au cœur de la dépression, j'allais très mal, le quotidien était une souffrance voire une torture. Je suis encore traumatisée par ces souvenirs. Mais j'étais très aidée par des professionnels et je tenais avec la certitude que ça ne durerait pas, et c'est vrai d'ailleurs. Là je n'ai pas de mal-être profond, ni de crise d'angoisse… mais le quotidien reste dur, je suis toujours sous traitement et je me sens quand même souvent seule et découragée. L'impression d'être une version diminuée de moi-même, qui aurait perdu beaucoup, en confiance, en rêves, en aspirations, en espoir... je ne sais pas si ça vous parle?

Kroko
Messages : 1056
Enregistré le : 26 mars 2017, 15:51

Re: Présentation de Séréna

Message par Kroko » 12 oct. 2018, 11:45

Je suis différente, c'est sûre. J'ai perdu en rêve, enfin, changé de rêves Lol 😁. Mais je ne me sens plus diminuée. Je trouve que j'ai gagné en humanité ce que j'ai perdu en certitudes. C'est déstabilisant car je doute beaucoup mais bizarrement je me sens plus tolérante. Ça te semble avoir du sens ?

Séréna
Messages : 226
Enregistré le : 08 mai 2017, 22:28

Re: Présentation de Séréna

Message par Séréna » 12 oct. 2018, 11:55

Oui absolument. Je me sens diminuée mais par rapport à mes anciennes références: êetre une guerrière, toujours encaisser davatage, être toujours au top à tout niveau, sauver les apparences... sauf que ce n'est pas viable et c'est pour ça que je me suis pris un mur. Cela dit je me reconnais dans ce que tu dis, je juge moins, je fais'plus attention aux autres.

Avatar du membre
Polka
Messages : 698
Enregistré le : 18 févr. 2018, 17:12

Re: Présentation de Séréna

Message par Polka » 12 oct. 2018, 15:07

Je me reconnais bien dans ce que tu dis. Déjà quand tu parles de souvenirs traumatisants. Ça clairement je le ressens. J'ai l'impression que ça altère désormais ma confiance en la vie : je sais combien l'on peut ressentir des douleurs extrêmes, et je n'ai plus une once d'insouciance.
Quant à perdre en rêves et en espoir, je comprends aussi. J'ai l'impression que je ne me sentirais plus jamais conquérante et épanouie. J'essaie de me construire de nouveaux rêves avec ma fille. Un futur main dans la main. C'est assez nouveau pour moi...
Moi aussi j'ai l'impression que je ne peux plus juger qui que ce soit après être partie en vrille comme ça...

gama67
Messages : 668
Enregistré le : 16 avr. 2017, 14:48

Re: Présentation de Séréna

Message par gama67 » 15 oct. 2018, 12:17

Contente de lire que tu vas mieux Serena.

Ce que tu dis me parle aussi. Ne plus être ni tout à fait la même ni complètement une autre.
Nos modes de fonctionnement sont très ressemblants, le mur aussi je me le suis pris (2 fois), je suis un peu longue à la comprenette.

Je suis moi aussi beaucoup moins dans le jugement surtout vis à vis de scène telle qu'un enfant qui fait un caprice dans un lieu public. Avant ça m'exaspérait, maintenant je compatis avec les parents.

Séréna
Messages : 226
Enregistré le : 08 mai 2017, 22:28

Re: Présentation de Séréna

Message par Séréna » 24 oct. 2018, 21:11

Coucou les copines,

Je suis en vacances, on devait partir toutes les 2 à la montage dans ma famille (mon mari n'a pas de vacances), et ma fille a une éruption géante, avec fièvre et vomissements, type pied-main-bouche nous a dit le médecin... Bref, au lieu de changer d'air je me retrouve à passer de longues journées avec elle à la maison, qui est bien grognon en plus puisqu'elle n'est vraiment pas bien, la pauvre, et devinez la suite, je culpabilise de ressentir ça et je me sens égoïste car ma fille est malade et c'est elle avant tout qui n'est pas bien et qui est à plaindre.

Bon, ça ne se passe pas trop mal. Moi qui déplorais le fait que je n'arrive jamais à me poser avec elle, m'y voilà forcée, j'ai vraiment passé du temps à jouer avec elle et j'ai bien aimé. Je ne vais pas mentir, ça reste compliqué pour moi de ne pas laisser mes pensées s'échapper vers tout ce qu'il y a à faire, mais j'ai apprécié de ne pas me sentir stressée, de ne pas me demander pour une fois si j'allais y arriver. Quand je sais qu'elle est malade, je suis plus patiente et je m'énerve beaucoup moins. D'ailleurs, elle a été vraiment compliquée mais ça fait maintenant plusieurs semaines que je ne me suis pas énervée, ou raisonnablement, que je ne suis pas partie dans ces colères effrayantes. Mais je suis incapable d'expliquer pourquoi, j'ai l'impression de ne pas avoir de prise là-dessus. Et ma fille semble réclamer et apprécier davantage ma présence en ce moment, elle me fait beaucoup de câlins alors que je n'y ai jamais droit en temps normal, est-ce parce que je m'occupe beaucoup d'elle? parce qu'elle est malade donc plus vulnérable? parce que je me suis moins énervée? Cela dit, c'est le 3e jour seule avec elle donc on commence à tourner en rond un peu toutes les 2 et à saturer; elle a passé un très long moment tout à l'heure à chouiner, je ne peux vraiment pas la faire sortir jouer dehors au l'emmener promener car il fait un temps épouvantable; heureusement mes parents sont venus nous voir tout à l'heure, et une copine vient manger avec moi demain.

Je me rends compte que ce qui est compliqué pour moi avec ma fille ce sont les domaines où ma mère "excellait", la fusion, le fait d'avoir un enfant toujours avec soi, même collé à soi, les longs tête-à-tête mère-fille. Avant d'accoucher, j'idéalisais, je pensais que j'adorerais ces moments et en fait je les trouve vite oppressants, je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce que ma fille n'a pas le même caractère que j'avais enfant, qu'elle es très en demande et accaparante, et que je ne suis pas ma mère non plus, et que je me sens donc aliénée dans ces moments-là? J'ai l'impression que ça ira mieux quand elle parlera vraiment, est-ce une illusion? Toujours est-il que je me rends compte que je cherche à les fuir, en sortant, en allant voir une copine avec ma fille, parce qu'elle est souvent plus facile en sortie qu'à la maison. Je ne sais pas quoi en penser, est-ce que ma fille me reprochera un jour de ne pas avoir su savourer les moments tranquilles avec elle? Est-ce que je le regretterai?

Sinon je fais beaucoup de cauchemars en ce moment, où je me revois petite, où je ressens une vrai terreur. mais je ne le vis pas mal, je les note le lendemain et j'en parle en thérapie, et je trouve que les séances sont riches en ce moment, après avoir eu l'impression de stagner pendant des mois et des mois.

Je ne sais pas si ça vous parle, mais j'ai l'impression à la fois de revivre et réparer des choses avec ma fille, dans certaines situations, quand j'accomplis certains actes, comme si je prenais soin d'elle tout en allant récupérer dans le passé la petite fille terrifiée et sidérée que j'étais à 5 ans, au moment où ma mère a basculé dans la dépression, comme pour faire prendre un autre chemin à cette petite fille, pour réécrire quelque chose. Je ne sais pas si c'est très clair, je n'arrive pas moi-même à l'expliquer. Ces moments sont (trop) rares mais alors je me sens vraiment en paix avec moi-même, avec ma mère, avec ma fille. Je n'arrive pas non plus à les identifier précisément, par exemple je serais incapable de dire dans quelle situation j'ai ressenti cela. Mais je sais que ça a eu lieu récemment.

Mon message part dans tous les sens, comme toujours…

Héra
Messages : 448
Enregistré le : 30 oct. 2016, 11:05

Re: Présentation de Séréna

Message par Héra » 24 oct. 2018, 21:38

dans tous les sens peut etre mais vu d'ici tu sembles sur une piste qui te porte vers le mieux :-) c'est super :-)
ah oui les enfants sage à l'exterieur j'appelle ca le mode demo... et moi aussi j'avais tres envie de sortir avec l'aine pour avoir la paix et aussi pour me sentir exister au travers du regard des autres qui disaient c'est la maman.
je crois qu'il ne faud pas non plus se poser trop de question sur est ce que je le regretterais ou est ce qu emon loulou me le reprochera, d'une part tu fais au moment x ce qui te semble opportun et donc c'est a ce moment là un choix qui est celui qui te sembles le mieux ... c'est toujours facile de re ecrire l'hitoire apres! tant qu'au reproche des enfants j'ai envie de te dire que tu en auras forcement quelque soit ton choix ;-) tout parent fait des erreurs ca s'appelle la vie... dans une relation il y a l'emetteur et le recepteur (et ca change de personne evidemment) on ne maitrise pas la receptionde ce qu'on emets et parfois il y a qq rates...
tout ca pour te dire bravo pour le chemin parcouru continu à ton rytme
plein de bonnes ondes de par ici
Héra

Avatar du membre
Polka
Messages : 698
Enregistré le : 18 févr. 2018, 17:12

Re: Présentation de Séréna

Message par Polka » 24 oct. 2018, 23:09

Je me rends compte que ce qui est compliqué pour moi avec ma fille ce sont les domaines où ma mère "excellait", la fusion, le fait d'avoir un enfant toujours avec soi, même collé à soi, les longs tête-à-tête mère-fille. Avant d'accoucher, j'idéalisais, je pensais que j'adorerais ces moments et en fait je les trouve vite oppressants, je ne sais pas pourquoi.
Peut-être parce que, quand tu étais petite, voire bébé, cette fusion avec ta mère t'a oppressée ?
Ta mère y trouvait peut-être son compte, mais toi, en tant qu'enfant, crois-tu que ça te convenait ?
Ce sentiment d'oppression est peut-être je réminiscence...
J'ai eu une mère comme la tienne. Et je me suis effondrée de voir que je n'arriverai pas à être comme elle. Alors que, pour ma fille, c'est certainement mieux comme ça.
J'ai l'impression que ça ira mieux quand elle parlera vraiment, est-ce une illusion?
Moi aussi j'ai hâte qu'elle parle... Pour y avoir réfléchi je crois que c'est assez humain comme envie. Tous nos échanges humains sont basés sur la parole, l'échange. Se retrouver à s'occuper d'un petit être avec lequel on ne peut pas dialoguer est très frustrant. On a l'impression de faire les questions et les réponses parfois. Une fois que l'enfant parle on retrouve nos repères en terme de communication je crois...
Toujours est-il que je me rends compte que je cherche à les fuir, en sortant, en allant voir une copine avec ma fille, parce qu'elle est souvent plus facile en sortie qu'à la maison.
Tu ressens vraiment ça comme une fuite ? On peut aussi voir ça de manière positive. Tu l'emmènes découvrir le monde, les autres. Tu passes du bon temps et elle aussi. En quoi rester seulement toutes les deux en mode "fusion" serait mieux ?

Je ne sais pas si ça vous parle, mais j'ai l'impression à la fois de revivre et réparer des choses avec ma fille, dans certaines situations, quand j'accomplis certains actes, comme si je prenais soin d'elle tout en allant récupérer dans le passé la petite fille terrifiée et sidérée que j'étais à 5 ans
Si j'ai bien compris, tu touches du doigt le vrai but de la thérapie qui permet de prendre soin de son enfant et de l'enfant qu'on était en même temps. C'est super que tu t'en rende compte aussi précisément :)

Kroko
Messages : 1056
Enregistré le : 26 mars 2017, 15:51

Re: Présentation de Séréna

Message par Kroko » 26 oct. 2018, 07:51

Ici on sort beaucoup et sans arrière pensée : Agathe adore sortir et c'est très bien ainsi ! Moins pénible pour tout le monde, c'est win win.

ritalea
Messages : 396
Enregistré le : 20 avr. 2016, 16:43

Re: Présentation de Séréna

Message par ritalea » 27 oct. 2018, 19:30

Déjà bravo de gérer si bien le fait que la montagne s'est annulée et qu'en plus tu dois gérer un bébé malade! moi je comprends à 3000% les sentiments négatifs que tu as pu ressentir!!
Séréna a écrit :
24 oct. 2018, 21:11
Et ma fille semble réclamer et apprécier davantage ma présence en ce moment, elle me fait beaucoup de câlins alors que je n'y ai jamais droit en temps normal, est-ce parce que je m'occupe beaucoup d'elle? parce qu'elle est malade donc plus vulnérable? parce que je me suis moins énervée?
:super: :merci: je dirais les trois en même temps! lol
Séréna a écrit :
24 oct. 2018, 21:11
Je me rends compte que ce qui est compliqué pour moi avec ma fille ce sont les domaines où ma mère "excellait", la fusion, le fait d'avoir un enfant toujours avec soi, même collé à soi, les longs tête-à-tête mère-fille.
Ô comme ça me parle ce que tu écris là! et la suite aussi où tu parles de fuite dans ces moments là!! quand ma fille veut un câlin, quand elle ne veut que moi, quand elle me sollicite, tout ça m'oppresse, cette proximité. Parce que je crois qu'enfant je me suis débattue pour ne pas rentrer dans cette fusion, pour ne pas rentrer dans ce trou béant que me tendait ma mère et qui aurait causé ma perte psychique. Comme une survie psychique je me suis toujours comme défendue et protégée de ma relation à ma mère tant qu'elle n'avait que celle là à me proposer. C'est ce que réactive ma fille aujourd'hui. Comme aimer, ni trop près ni trop loin? Comment être proche sans être happée? comment l'aimer pour son bien?
Polka a écrit :
24 oct. 2018, 23:09
Peut-être parce que, quand tu étais petite, voire bébé, cette fusion avec ta mère t'a oppressée ?
Ta mère y trouvait peut-être son compte, mais toi, en tant qu'enfant, crois-tu que ça te convenait ?
Ce sentiment d'oppression est peut-être je réminiscence...
J'ai eu une mère comme la tienne. Et je me suis effondrée de voir que je n'arriverai pas à être comme elle. Alors que, pour ma fille, c'est certainement mieux comme ça.
Tellement juste ce que tu écris là POlka, merci :coeur:

Répondre