Avertissement

Le site web de Maman Blues étant en cours de remaniement, il est possible que certaines pages n'apparaissent pas comme avant. Il ne devrait pas y avoir de dysfonctionnement pendant votre visite mais n'hésitez pas à nous signaler tout problème rencontré, par mail à webmaster@maman-blues.fr.

La parole des femmes enceintes montre que la maternité ne va pas de soi, qu’elle n’est pas un donné. Les neuf mois de gestation sont occupés par l’éla- boration psychologique de la maternité. Cette élaboration, personnelle à chaque femme, requiert une symbolisation de ce qui se vit et détermine la qualité de la relation qui s’établira ensuite avec l’enfant. Que ce travail psy- chique soit complexe, difficile, qu’il n’aille pas de soi alors même que l’en- fant était « voulu », c’est ce que nous enseigne la clinique de la maternité. Et on peut supposer que les plaintes, les accès d’angoisse, les manifestations émotionnelles, les symptômes corporels qui jalonnent la grossesse de cer- taines femmes ou surgissent à un moment ou à un autre sont l’expression d’un malaise, d’une difficulté, voire d’une souffrance dans la construction du maternel et demandent à être entendus. Vu le caractère particulièrement mobilisateur et somme toute périlleux de l’enfantement sur son versant psychologique, il y a lieu de prendre en compte cette dimension, d’y porter soin et attention dès le début de la gros- sesse. D’où l’importance de ménager, en marge de la surveillance médicale, un espace réservé à la parole des femmes enceintes, qui offre à chacune la possibilité d’aborder l’événement de procréation en faisant le lien avec les déterminations singulières de son existence et de sa vie affective. Il s’agit d’accompagner leur questionnement sur ce qui, précisément, échappe à la maîtrise et vient parfois s’inscrire en symptôme dans le corps. C’est à travers l’évocation par la femme de sa grossesse que va pouvoir prendre sens pour elle sa maternité, que tel ou tel symptôme va pouvoir être repris en parole, inséré dans le récit de la grossesse et articulé à ce qui constitue son histoire et sa subjectivité. Cette reprise symbolique de l’expérience maternelle sou- tient la femme dans l’édification de sa maternité et peut parfois lui être indispensable.


Pour lire la suite, cliquez pour télécharger le document complet en version pdf