Avertissement

Le site web de Maman Blues étant en cours de remaniement, il est possible que certaines pages n'apparaissent pas comme avant. Il ne devrait pas y avoir de dysfonctionnement pendant votre visite mais n'hésitez pas à nous signaler tout problème rencontré, par mail à webmaster@maman-blues.fr.

C'est avec plaisir que j'ai accepté de participer à un hommage à D.Winnicott qu'organisait FRIPSI car j'y trouvai l'occasion d'exprimer ma dette à l'égard de cet auteur. Winnicott est un homme que je n'ai jamais rencontré personnellement. Il est décédé en 1971, avant même que je ne commence à m'intéresser au travail en maternité, mais la lecture de ses textes a été d'une aide considérable dans l'isolement de mes débuts.

Lorsque j'ai commencé à l'Hôpital Antoine-Béclère à Clamart, dans le service du Professeur Papiernik, mes collègues psychanalystes pour la plupart trouvaient baroque l'idée d'exporter la pensée psychanalytique sur un terrain aussi naturel que celui de la naissance. Faute de trouver écho et soutien auprès de mes pairs, j'ai cherché l'appui des textes dans différentes directions. Il y a eu la lecture des élèves de Freud, comme Hélène Deutsch qui avait appliqué à la lettre la théorie de l'Oedipe aux avatars de la vie génitale féminine. Il y a eu surtout la lecture des anthropologues et des poètes qui à travers les cultures se sont penchés sur l'enfantement. Et surtout il y a eu Winnicott qui justement écrivait : "Si ce que je dis comporte une parcelle de vérité, les poètes en auront déjà traité." Il m'était proche aussi au départ, en raison de son intérêt pour les tout débuts de la vie humaine. Sa réputation de pédiatre capable, comme on a pu le dire ici, de faire de façon psychanalytique quelque chose qui n'était pas de la psychanalyse : écouter, privilégier la réalité psychique, le monde intérieur et contenir sans interpréter en direct. Il me semblait que ce qu'il avait fait dans le champ de la pédiatrie pouvait être repensé et exporté dans le champ médical prénatal.

Enfin la lecture de Winnicott a toujours eu pour moi un effet "soignant" dans les moments difficiles et en particulier dans l'ambiance quasi traumatique du quotidien de la Maternité, effet traumatique pour le "psy" débutant, que je trouve relaté par ceux qui font la même expérience que moi et qu'il m'arrive de superviser.

C'est donc mon Winnicott privé, celui qui m'a aidée à travailler et à penser que je vais vous présenter.


Pour lire la suite, cliquez pour télécharger le document complet en version pdf