Imprimer

(Sur le site gibrusko.lautre.net qui n'existe plus désormais)


Tu vis dans un monde où, je ne peux plus entrer,
Loin de tout, loin de nous, et loin de notre monde,
Tu vis sur une terre où les rêves abondent,
Loin de nous, loin de tout, bien trop loin mon bébé.

Et pourquoi sommes-nous, ridicules et niais,
Quand nous voulons aller, là où tu vagabondes ?
Nous voulons nous laisser, emporter par cette onde,
Qui t'envole si haut, bien trop haut mon bébé.

Mais tu n'as aucun coeur, toi qui de tout se joue,
Innocent et cruel, ô toi my baby blue.
Ta vérité nous fait, à chaque fois si mal,

Elle nous blesse encor, plus que tous ces mensonges,
Et comme un long couteau, qui brise l'idéal,
Ta vérité détruit, nos rêves et nos songes.