Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

Comment savoir ?

ionisis
Messages : 41
Enregistré le : 10 juin 2012, 17:02

Comment savoir ?

Message par ionisis » 15 oct. 2012, 13:59

Bonjour tout le monde !
Je me permets d'ouvrir un nouveau sujet de discussion ici car les questions que je me pose aujourd'hui seront mieux placées ici que dans mon sujet habituel.
Je voulais vous demander à partir de quand vous vous etes rendue compte que la difficulté était passée ? ou du moins, qu'elle commençait vraiment à passer ?
C'est vrai que je vais de mieux en mieux, même si être à la maison continue de me peser, mais ça n'a rien à voir avec avant, quand je ne me sentais pas bien du tout...
J'ai peur d'être dans une phase positive ( comme je l'ai déjà été ) mais de dégringoler dans quelque tps...
J'ai abordé la question avec ma psy : à partir de quand peut-on considérer que je n'ai plus besoin de la rencontrer ? mais elle est restée évasive : normal, puisque c'est quelque chose que je dois sentir, qui doit venir de moi.
Mon précédent RDV nous a permis de parler du développement de mon fils mais pas franchement des difficultés que finalement, je ne rencontre plus.
Qu'en pensez vous ? comment cela s'est passé pour vous ?
Est-on vraiment certaine un jour que tout va mieux ? je pense qu'on en doute toujours...ou alors longtps après, quand on a réussi à prendre suffisament de recul sur notre vécu.
J'attends vos avis
Merci :)

Avatar du membre
betty_blue
Messages : 2843
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:14

Re: Comment savoir ?

Message par betty_blue » 15 oct. 2012, 14:06

j'ai su que ma difficulté maternelle ( et je ne parle pas de l'épisode de dépression ) était achevée lorsque j'ai pu me mettre en colère contre ma fille ou ressentir de la colère et du ras le bol à son égard, sans me sentir terriblement coupable et effondrée de ressentir de tels sentiments.
Quand j'ai pu aussi envisager sans crainte de passer toute une journée avec elle, seule chez moi ( et ce quelque soit mon humeur du jour) ...
Vers ses 2 ans et demi environ.
Ma dépression sur le plan physique et psychologique était dépassée depuis bien plus longtemps, mais mon problème, ce qui avait généré une dépression maternelle, était encore là .
:)
"C'est ce qui échappe aux mots que les mots doivent dire" Nathalie Sarraute
Céder sur les mots , c'est céder sur les idées.

weshallovercome
Messages : 14789
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:24

Re: Comment savoir ?

Message par weshallovercome » 15 oct. 2012, 16:06

Je voulais vous demander à partir de quand vous vous etes rendue compte que la difficulté était passée ? ou du moins, qu'elle commençait vraiment à passer ? C'est vrai que je vais de mieux en mieux, même si être à la maison continue de me peser, mais ça n'a rien à voir avec avant, quand je ne me sentais pas bien du tout...
Il m'arrive de me dire "j'ai compris que j'en étais sortie quand mes autres emmerdements sont devenus plus importants" :diable: ce n'est qu'à moitié une pirouette... C'est le début de la fin quand le tremblement de mère cesse de nous obséder, quand tout ne tourne plus autour, quand on se sent reprendre forme humaine, renouer avec la réalité; ça n'a pas disparu, mais ce n'est plus envahissant, paralysant.
En fait, dans mon histoire personnelle, ne plus redouter les jours de congé où on reste à la maison a été un signe très fort, peut-être pas le "clap de fin", mais le signe le plus tangible d'un changement de saison, progressif mais radical. Mon fiston avait 18 mois... ce qui n'est en rien une norme.
Une autre a écrit un jour : "je me suis sentie sortie d'affaire quand ma fille a commencé à me manquer quand on n'était pas ensemble"...
En tout cas, constater un progrès, un changement, regarder en arrière (se relire !) et se dire "comme c'est différent", c'est un excellent signal. Les étapes franchies, la confiance acquise, le bien-être retrouvé, ne sont jamais perdus, même si l'amélioration n'est pas toujours rigoureusement linéaire et qu'il peut y avoir des "jours (semaines...) sans".
à partir de quand peut-on considérer que je n'ai plus besoin de la rencontrer ?
C'est encore une question bien différente... On peut avoir le sentiment que la difficulté maternelle est derrière, et néanmoins avoir besoin de consolider son moral; on peut aussi avoir besoin d'approfondir et d'élargir la thérapie, sur d'autres sources de mal-être auxquelles la maternité nous a renvoyées. A chacune de tracer le chemin qui lui convient...
"une maman qui te ressemblerait" William Sheller

guérir
Messages : 4883
Enregistré le : 04 févr. 2010, 19:29

Re: Comment savoir ?

Message par guérir » 15 oct. 2012, 20:56

betty_blue a écrit :j'ai su que ma difficulté maternelle ( et je ne parle pas de l'épisode de dépression ) était achevée lorsque j'ai pu me mettre en colère contre ma fille ou ressentir de la colère et du ras le bol à son égard, sans me sentir terriblement coupable et effondrée de ressentir de tels sentiments.
Quand j'ai pu aussi envisager sans crainte de passer toute une journée avec elle, seule chez moi ( et ce quelque soit mon humeur du jour) ...
Vers ses 2 ans et demi environ.
Ma dépression sur le plan physique et psychologique était dépassée depuis bien plus longtemps, mais mon problème, ce qui avait généré une dépression maternelle, était encore là .
:)
je rebondis sur les paroles de betty-blue.
la dépression a été dépassée pour moi au bout de plusieurs longs mois. j'ai je crois mis un peu plus d'une année à me sortir de ce gouffre de souffrance psychique.
une fois la dépression derrière moi, j'ai cru que tout irait mieux.
je n'avais plus peur de ma fille.
je n'avais plus peur d'être en sa présence.
je n'avais plus peur de m'occuper d'elle pleinement.
petit à petit j'ai moins calculé mes faits et gestes avec elle. une belle relation s'est tissée. :coeur:
j'ai arrêté le suivi psy. mais comme le souligne betty, "le problème, celui qui avait généré une dépression maternelle, était encore là."
il était alors nécessaire de poursuivre la thérapie, en profondeur. ;)

Avatar du membre
Adelie
Messages : 2970
Enregistré le : 17 févr. 2010, 23:56

Re: Comment savoir ?

Message par Adelie » 15 oct. 2012, 22:37

Et bien moi je parlerais de "point final"... Et il m'a fallu 9 ans pour le poser.... Attention, j'étais déjà largement sortie d'affaire mais je traînais quelque chose... Que j'approchais depuis longtemps mais pour lequel il m'a fallu deux ans de nouvelle thérapie pour le toucher vraiment. Un soir, cet ete, j'ai dit à mon fils "aujourd'hui, je n'ai plus peur... Ça à été long mais tu peux dormir et grandir tranquille je n'ai plus peur d'être ta maman..."
C'est difficile à expliquer parce que je n'allais pas si mal mais sortir de ma DM fut un chemin équivalent à une psychanalyse, j'allais mieux depuis 9 ans mais aujourd'hui, je vais tout à fait bien...
Adélie, une mère, maintenant en paix, de deux garçons nés en 2003 et 2007

ionisis
Messages : 41
Enregistré le : 10 juin 2012, 17:02

Re: Comment savoir ?

Message par ionisis » 16 oct. 2012, 14:30

Merci pour vos réponses
Je crois sincèrement que le chemin parcouru jusqu'à maintenant ressemble à une pente ascendante. Je vois clairement la difference entre ce que je ressens aujourd'hui et ce que je ressentais il y a quelques semaines.
Je comprends ce que vous voulez dire en parlant du fait que la DM peut être passée sans pour autant avoir réglé ce qui l'a engendré. La psy que je rencontre est très bien mais elle bosse dans un CATTP Parents-bébé et se focalise essentiellement là dessus. Je pense que pour régler le problème en profondeur, ce problème qui me concerne MOI et pas mon fils directement, je devrais consulter quelqu'un d'autre. Un professionnel qui pourrait me guider dans tous les aspects de ce que je suis et non pas seulement dans celui d'être devenue mère.
Seulement, je ne sais pas vers qui m'adresser.
Un psychotherapeute ? Un psychanalyste ?
Et vous, qui vous a aidé ?

Avatar du membre
Adelie
Messages : 2970
Enregistré le : 17 févr. 2010, 23:56

Re: Comment savoir ?

Message par Adelie » 16 oct. 2012, 21:41

EFfectivement, j'ai moi même eu un premier suivi "orienté sur ma DM et puis, ensuite un autre travail avec une psychothérapeute... mais c'est vraiment le réseau, le bouche à oreille qui m'a fait choisir...
Adélie, une mère, maintenant en paix, de deux garçons nés en 2003 et 2007

malo
Messages : 180
Enregistré le : 08 mai 2011, 14:42

Re: Comment savoir ?

Message par malo » 17 oct. 2012, 07:31

perso mon bibou a 20 mois et beaucoup de choses ont changées grace à ma thérapie , tout va mieux mais je crois que je vais continuer à aller voir ma psy pour mon propre chemin maintenant

je n'ai plus la culpabilité d'avoir donné la vie , et je vois que je change parceque je suis plus naturelle , je ne me pose plus mille questions , parfois je le gronde et je ne culpabilise pas , et je ne lui explique pas le pourquoi du comment , je dis "c'est comme cà , un point c'est tout " , et je n'ai plus cette grande souffrance morale , cette peur ; de vivre et de le voir vivre ;
de toute facon il fait tellement de bétises à la minute que je n'ai plus le temps de ressasser les angoisses , ou les questionnements ;)

Avatar du membre
Adelie
Messages : 2970
Enregistré le : 17 févr. 2010, 23:56

Re: Comment savoir ?

Message par Adelie » 17 oct. 2012, 10:24

Hello, Malo... ça fait plaisir de te lire ! :coeur:
Adélie, une mère, maintenant en paix, de deux garçons nés en 2003 et 2007

weshallovercome
Messages : 14789
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:24

Re: Comment savoir ?

Message par weshallovercome » 17 oct. 2012, 14:17

Je pense que pour régler le problème en profondeur, ce problème qui me concerne MOI et pas mon fils directement, je devrais consulter quelqu'un d'autre. Un professionnel qui pourrait me guider dans tous les aspects de ce que je suis et non pas seulement dans celui d'être devenue mère. Seulement, je ne sais pas vers qui m'adresser. Un psychotherapeute ? Un psychanalyste ? Et vous, qui vous a aidé ?
L'idée me paraît très sensée, et courageuse...
En gros, en simplifiant beaucoup, il existe 4 familles de psys :
- les psychiatres : les seuls qui sont médecins, les seuls qui peuvent être pris en charge par la Sécu, les seuls qui peuvent prescrire; beaucoup sont aussi psychanalystes et/ou psychothérapeutes, et si ça correspond aux besoins ils peuvent dispenser des consultations de psychothérapie ou de psychanalyses qui seront néanmoins traitées comme des actes médicaux par la Sécu; en clair, tu peux travailler avec un psychiatre même si tu n'as plus besoin de psychiatrie à proprement parler.
- les psychologues : formation totalement différente (pas dans les facs de médecine mais dans les facs de lettres, souvent complétée par des spécialisations), pour le même objectif, le mieux-être psychique; pas de prise en charge par la Sécu, sauf en CMP, mais ils sont compréhensifs quand on a vraiment des problèmes d'argent.
- les psychanalystes : pas nécessaire d'être psychiatre, ni médecin ni autre chose, pour exercer la psychanalyse, donc certains ne proposent que de la psychanalyse, démarche exigeante et de long terme (et souvent chère), potentiellement très profitable pour trouver un équilibre durable.
- les psychothérapeutes : profession très très diversifiée (dans laquelle on peut hélas trouver des escrocs... mais le plus souvent des gens très sérieux et humains), sans doute celle qui propose le plus de "sur mesure"; beaucoup pratiquent les TCC (thérapies cognitivo-comportementalistes) qui présentent l'avantage d'agir sur un trouble du comportement sans se poser trop de questions existentielles (mais ça, je ne suis pas sûre que ce soit ta préoccupation en ce moment).
En fait, tous peuvent mettre leurs compétences à ton service pour relire et cicatriser ton histoire, restaurer et consolider ton équilibre, dans une démarche plus large et plus centrée sur toi-même que celle de la psy du CATPP. Reste à "faire ton marché" parmi les praticiens de ta ville ou ton quartier.
"une maman qui te ressemblerait" William Sheller

Répondre