Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

La sortie d'un dépression pré-natale

Avatar du membre
Adelie
Messages : 2970
Enregistré le : 17 févr. 2010, 23:56

Re: La sortie d'un dépression pré-natale

Message par Adelie » 22 mars 2018, 01:04

Vaste sujet !

Comment se sont résorbés ces troubles du sommeil ? Ca a été supportable dans le temps ?
Pour mon fils : troubles du sommeil (un réveil minimum toutes les nuits avec endormissement dans notre lui avec un biberon) pendant 3ans 1/2... mon mari a fait du co-dodo avec lui à partir de la naissance du 2ème (sinon, j'allais crever !), pendant que je dormais avec le petit que j'allaitais ! ca a duré... 2 ans ! Ensuite le petit a dormi seul sans problème dans son lit mais le grand a continué à avoir des troubles de l'endormissement (ne s'endormait jamais seul et ça durait des plombes). Po ur lui, tout s'est réglé il y a... 6 mois 8/ :| 8| à 14 ans :ghee: danavecs son entrée en adolescence. C'est dingue non !

Pour moi : et bien j'étais tellement en tension que je ne dormais plus (c'est un des signes les plus fréquents de la DM),ni la journée ni le soir... en fait, j'étai en permanence en alerte, surtout quand il dormait simplement car je ne sentais pas en sécurité (de vieilles histoire de familles que j'ai comprises plus tard) et je restais dans l'angoisse qu'il se réveille (donc,le cercle vicieux!)
Et non, ça n'était pas supportable car quand on ne dort pas assez on n'arrive plus à réfléchir et tout s'amplifie. Dans la durée j'ai aussi pris du poids sans m'en rendre compte parce que, du coup, j'avais besoin de sucre pour tenir. Au fur et à mesure que ma difficulté se résorbait, je m'endormissais mieux mais au moindrestress c'est toujours le sommeil qui prend (tu vois l'heure de mon message ?!?) et j'ai depuis toujours des terreurs nocturnes quasi quotidiennes en début de sommeil avec, heureusement rarement, du somnambulisme de terreur. Rien n'en ai jamais venu à bout (j'en avais déjà avant les enfants)...je vis avec !

Un psychothérapeute est-ce que c'est la même chose qu'un psychologue ?
Non ça n'est pas la même formation (la formation de psychologue est universitaire) mais en fait on s'en fout un peu, c'est la confiance, la qualité de relation, la formation à lo,g terme qui compte...

Qu'est-ce que tu recherchais pour avoir le bon feeling ?
En fait j'ai choisi la première chez qui j'ai réussi à me laisser pleurer !toutes les autres (je voulais une femme), je m'étais retenue... j'en déduisais que je n'étais pas assez en confiance.

17 mai ça fait loin oui ! Elle est si demandée que ça ?!?
Adélie, une mère, maintenant en paix, de deux garçons nés en 2003 et 2007

fderu

Re: La sortie d'un dépression pré-natale

Message par fderu » 22 mars 2018, 18:22

Bonjour Adélie,

Merci pour tes réponses.

J'ai réussi à avoir RDV avec une autre psychologue pour mardi prochain. La psy de la maternité, ça fait 3 fois que je la vois et je ne sais pas, je n'ai pas trop le feeling. Et je voudrais qu'on commence à approcher le sujet de la maternité, de ma relation à l'enfant pour l'arrivée du bébé et on ne le fait pas. Elle me dit de ne pas aller trop vite. Elle me parle toujours de la mise en place du maillage professionnel autour de moi pour mon entrée à la maternité. Je suis d'accord il le faut mais je dois aussi travailler sur mon état d'esprit. Bref comme je ne le sens pas trop. J'ai cherché quelqu'un d'autre encore même si la psy et la psychiatre m'ont dit de ne pas m'égarer et de me concentrer que sur elles. Parce qu'apparemment le fait que je sois angoissée me fait chercher partout et taper à la porte de tout le monde. Ça c'est vrai je le reconnais. Mais je n'ai pas trop le feeling avec la psy de la maternité. Je doute avec elle.

Quand je lui dis "concrètement j'aimerais qu'on travaille sur mon état d'esprit quand le bb sera là". Elle n’arrête pas de me dire "ne penser pas trop à l'avenir, penser à aujourd'hui, à votre emploi du temps dans 1 semaine mais pas plus". Parce que je suis trop dans l'anticipation ce que je reconnais aussi.

Ca fait 2 fois aussi qu'elle appelle pendant notre RDV pour parler avec des interlocuteurs me concernant (TISF, PMI ...). Pour le maillage des professionnels ok. Mais à chaque fois que je la vois faire ça, je me dis que c'est du temps de parole en moins pour moi sur le temps du RDV pour avancer dans mon cheminement psy.

Et le reste du temps, elle est silencieuse et attend que je parle. Alors je me questionne ... Elle intervient seulement de temps en temps. C'est peut etre bien comme ça qu'il faut qu'elle fasse ... je ne sais pas

stella100
Messages : 7
Enregistré le : 11 févr. 2018, 11:23

Re: La sortie d'un dépression pré-natale

Message par stella100 » 02 avr. 2018, 20:05

Bonjour,

Pour résumer mon histoire que j'ai déjà racontée en présentation, les AD m'ont immediatement déclenché de très fortes crises d'angoisses inédites dans ma vie, ca m'a traumatisée au plus haut point. Puis, j'ai du reprendre des AD (galere monstre pour trouver un que je supporte) pour diminuer les crises d'angoisse..... (Par ailleurs je conseillerais de commencer par de petites doses, moi on m'a dit d'attaquer effexor 75 direct alors que j'avais juste une petite déprime. Plus jamais...)

Ca c'etait il y a presque deux ans.
Aujourd'hui j'ai pris la décision d'avoir un 3e enfant malgré le fait que je souffre toujours par periodes d'angoisses et de depression, bien plus grave qu'avant mes premiers AD. Je ne veux pas laisser la maladie l'emporter sur la vie, meme si parfois je me demande si j'ai fait le bon choix. Tout le monde est ravi autour de moi, il n'y a que moi qui ne saute pas de joie. J'ai peur de ce foetus que je ne connais pas et qui m'habite (oui oui c'est pathologique comme mode de pensée mais parfois c'est le seul qui envahit mon esprit...)

Je suis tjs sous traitement, mais je ne cache pas que j'ai fait l'annerie d'arrêter il y a 15 jours, progressivement, je me sentais tres bien et je l'ai fait aussi pour proteger mon foetus meme si les risques sont minimes d'après le corps médical. Patatra, grosse rechute ces jours-ci, je m'en veux terriblement.

J'ai recommencé l'AD en espérant qu'il agisse rapidement, même si perso, avec c'est pas rose ts les jours, il y a des symptomes (mon precedent psy pensait que je devais doubler la dose, mais ca me donnait trop d'effets secondaires, et de toute maniere, enceinte je ne prendrai pas le risque.)

Bon courage à toi !!!!!

fderu

Re: La sortie d'un dépression pré-natale

Message par fderu » 03 avr. 2018, 16:25

Bonjour stella,

Merci pour ton message

Je lis beaucoup qu'il y a des rechutes avec les AD.

Ça me fait peur car moi c'est la 1ère fois que j'en prends. Je compte dessus mais si je n'ai pas de garantie que ça m'apporte vraiment quelque chose et qu'en plus je sais que quand on essaye d’arrêter ça revient plus fort, qu'on est obligés d'en reprendre ... Ça me déprime encore plus !
Le fait de devoir changer de traitement de tâtonner, les doses etc ... Ça me stresse aussi beaucoup.

J'ai commencé il y a 3 semaines (à 7 mois de grossesse). Les médecins m'ont rassuré aussi pour le bébé mais bon on a toujours un peu de stress au fond de nous, sur les effets, la santé du bébé après.

Ce que je vois de positif pour le moment du traitement: diminution des angoisses pour moi, et meilleure réaction au stress. J'ai tiré aussi des leçons de ce que j'ai vécu avec ma première fille (cheminement psy). Donc plus facile à appliquer en effet.

Par contre: je ne sais pas combien de temps durent les effets secondaires ? Je suis un peu dépourvue la-dessus. Moi je me sens épuisée, le réveil le matin je suis toute molle, je déteste cela et je ne me sens pas "lucide" la journée. J'ai l'impression d'avoir un voile devant les yeux. D’être dans un autre monde. Je vois les autres vivre normalement et je les envie. Je ne sais pas si ça fait partie des effets secondaires. Et ça fait 3/4 jours que je suis encore plus triste, que je pleure sur mon état et me sens incomprise par tous les professionnels de santé. Pour moi mon principal problème c'est l'épuisement aujourd'hui. Plus que la difficulté maternelle, même si elle a été le déclencheur de mon état actuel mi-janvier.

Je cherche partout comment résorber cela, tension ? Manque de fer ? mais j'ai l'impression que personne n'a la réponse, n'a la solution car selon le professionnel de santé que je vois: c'est la grossesse / les effets du traitement / la fatigue-manque de sommeil ...

J'aimerais qu'un professeur miracle trouve ce que j'ai, me fasse une perfusion s'il le faut de je ne sais quoi qui n’entraîne pas d'accoutumance et hop ! Même si ça dure 2 semaines ou plus le temps de retrouver mon énergie ... pour moi ce serait ça la clé aujourd'hui.

En tout cas j'admire ta force. Ce 3ème enfant est là. Il n'y a pas plus fortes que des mères comme nous qui tiennent le coup malgré l'épreuve que l'on vit pour mener à bout notre grossesse.

Courage à toi également !

stella100
Messages : 7
Enregistré le : 11 févr. 2018, 11:23

Re: La sortie d'un dépression pré-natale

Message par stella100 » 08 avr. 2018, 09:11

Les effets secondaires durent je crois maximum 3 semaines. Moi aussi j'envie les gens ''normaux'' qui ne savent pas ce que c'est que la dépression et les angoisses. Mais on apprend aussi bcp sur nous-même pendant cette période. J'aime encore plus mes enfants, et les moments de bonheur simple. Je suis moins attachée au matériel aussi.

Par ailleurs, ce que j'ai toujours fait et que je conseille c'est vraiment de sortir marcher une fois par jour minimum, meme quand on sent que l'energie n'y est pas, on y va doucement, avec une amie ou de la musique.
Les respirations calmantes, type coherence cardiaque sur youtube, les méditations, les bains parfumés, tout cela, médicaments ou pas, fait du bien à l'esprit et au corps, surtout dans les périodes de démarrage de traitement.

Bon courage à toi !!!

fderu

Re: La sortie d'un dépression pré-natale

Message par fderu » 08 avr. 2018, 20:18

Merci Stella01 pour ton message positif.

Je ne sais pas si c'est l'effet de l'AD mais aujourd'hui je suis restée positive. L'effet "vision floue, je vis dans un autre monde" était toujours là. Ça ne m'a pas empêché de me projeter avec notre 2ème fille, nouveau bébé à la maison et vie à 4 dans du positif.

Sortir se balader oui, c'est ce qui m'avait fait le plus de bien avec ma 1ère fille ! La cohérence cardiaque je commence à découvrir.

Merci pour les conseils !

La sage-femme de la PMI m'avait dit que les mamans comme nous étaient souvent les plus maternantes.

Bon courage à toi également !

guérir
Messages : 4855
Enregistré le : 04 févr. 2010, 19:29

Re: La sortie d'un dépression pré-natale

Message par guérir » 09 avr. 2018, 21:22

Ce qui est certain, c'est que les mamans comme nous interrogent le lien à leur enfant. Et que nous avons acquis une certaine vigilance : ni trop près, ni trop loin de notre enfant.

stella100
Messages : 7
Enregistré le : 11 févr. 2018, 11:23

Re: La sortie d'un dépression pré-natale

Message par stella100 » 14 juin 2018, 20:27

Comment allez-vous?

De mon côté encore une rechute ces jours-ci bien que je prenne mes AD religieusement.
J'ai rdv dans un mois chez ma psychiatre.
Je suis à la 26e semaine et j'ai deja hate d'accoucher, d'être dans le réel avec ce bébé, et non dans cet imaginaire parfois angoissant.

En fait je pense que je n'accepte toujours pas cet état... J'ai pourtant travaillé la dessus en TCC, mais non, pour moi ca reste follement injuste d'etre toujours en anxio-depression malgré tous mes efforts !!!!

Répondre