Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

Difficulté maternelle pendant et après la grossesse...

Difficulté paternelle, la vie à deux, à trois et la famille ...quand la difficulté maternelle surgit.
Avatar du membre
Lisette
Messages : 9469
Enregistré le : 25 mars 2011, 07:18

Re: Grossesse et dépression

Message par Lisette » 09 août 2011, 21:50

Antonella,
Si ton bébé dort, c'est une bonne chose. Que tu aies du mal à t'en occuper est totalement compréhensible! Que te dit l'infirmière quand elle passe te voir? Elle doit bien essayer de t'apporter des conseils pour t'occuper de ton fils et peut-être aussi pour tenter de créer votre lien. Ton enfant vient de toi malgré que tu le refuses. Il est celui que tu vas apprendre à connaitre, à aimer mais tu dois lâcher prise, cesser d'intellectualiser ce que tu ressens. Il faut que tu te révèles aux tiens afin de leur montrer l'amour que tu sens en toi!
La perfection n'existe pas. S'accepter telle que l'on est, voilà le douloureux chemin à parcourir pour enfin devenir mère...

Tatal
Messages : 412
Enregistré le : 20 janv. 2010, 23:52

Re: Grossesse et dépression

Message par Tatal » 10 août 2011, 07:48

Tu sens au fond de toi un amour profond qui attend juste que tu ouvres la porte afin qu'il puisse s'exprimer en pleine lumière. N'aies pas peur de ce sentiment, laisses toi surprendre par cette nouvelle vie sans vouloir tout maîtriser, sans vouloir tout comprendre.

malo
Messages : 180
Enregistré le : 08 mai 2011, 14:42

Re: Grossesse et dépression

Message par malo » 10 août 2011, 09:13

est ce qu'il y aurait une activité que tu aimes faire avec un bb ?? moi, c'etait le bain ! comme toi , les premiers mois mon bb dormait tout le temps, il s'adaptait à mon rythme car moi aussi je dormais tout le temps ! le seul moment ou j'emergais et ou cà allait à peu prés c'etait quand je donnais le bain ! j'y prenais un peu de plaisir ! alors la psy m'a dit de lui donner le ain autant de fois que j'en avais envie , dans la journée aussi si je voulais ! le lien c'est fait un peu à partir de là . tu peu trouver peut-etre une "activité" qui te donnera un peu de bonheur avec bb , cà peu etre lire un livre, dormir ensemble, regarder la tv, faire un massage , écouter de la musique ensemble, faire une balade, chanter, jardiner si tu aimes cà je crois ! c'est sur bb est un peu petit pour tenir pelle et rateau , mais pourquoi pas l'installer dans un transat pdt que tu jardines et lui montrer et expliquer les fleurs etc ....ce qui m'a aidé aussi c'est le porte _bb (ergobaby est trés bien , chez nature et découverte), qd je n'avais pas envie de m'occuper de bb je le mettais au porte bb et je vacquais à mes occupations , et lui était content de participer à sa maniere .

Avatar du membre
Antonella
Messages : 326
Enregistré le : 12 mars 2011, 11:38

Re: Grossesse et dépression

Message par Antonella » 10 août 2011, 12:17

Merci les filles,

en fait j'ai cesser d'intellectualiser, vraiment...c'est juste mon corps qui parle: sensation d'oppression en permanence, bouffées de chaleur, tremblements, crise d'angoisse...vraiment j'essaie d"oublier" comme dit ma psy, de ne pas trop penser...
L'infirmière qui passe trouve que je m'occupe bien du bébé malgré tout, donc elle ne me donne pas trop de conseils. Je dois la revoir mercredi prochain.
En fait je n'en peux plus de m'occuper de lui, ce face à face, j'étouffe...mais mon mari travaille et lui aussi en a marre de cette situation. J'ai tellement de colère contre lui, je ne peux pas m'en empêcher. Je me dis, tiens va faire un peu de jardinage mais je ne peux m'empêcher de penser au bébé. Il me bouffe l'esprit en permanence. Je n'arrive pas à l'oublier.
C'est simple quand bébé est là, j'étouffe et quand il n'est pas là, je me sens mal, je ne trouve pas de juste milieu rien n'est dosé. Je le déteste et je l'aime a en crever et tout cela en même temps.
J’espère que la reprise du travail va m'aider, j’espère simplement ne pas être trop mal physiquement. Je pratique des entretiens toute la journée. Un face à face humain pas toujours simple à gérer quand on est mal. Et personne à part ma sœur et mon mari ne savent ce que je suis en train de vivre.
Enfin libre d'etre mère

Ka
Messages : 741
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:24

Re: Grossesse et dépression

Message par Ka » 10 août 2011, 16:46

Bonjour Antonella,

As-tu déjà pensé apprendre des techniques de relaxation ou de méditation? Il y a le yoga, qui est bien connu. Mais il y a aussi d'autres techniques qui sont éprouvées scientifiquement, dont celle découlant de la troisième vague des TCC et appelée "mindfullness", ou "pleine conscience" en français. Certains hôpitaux commencent à l'utiliser pour traiter justement les troubles anxieux et les attaques de paniques, je sais que c'est aussi utilisé dans certains départements d'oncologie et de soins palliatifs. Apparemment ça marche très bien avec un peu d'entraînement et de la pratique quotidienne. Je sais que la principale approche théorique en France est la psychanalyse et que les autes approches sont parfois regardées d'un drôle d'oeil, mais quoi qu'il en soit je pense qu'il faut adapter une thérapie aux besoins présents du patient, quitte à revenir à l'approche psychanalyique après. Je ne connais personne qui pratique la "pleine conscience" mais avec un peu de recherche je pourrais peut-être trouver quelqu'un près de chez toi.

Sinon, as-tu déjà tenté l'hypnose? Ou la sophrologie? Ou la sophro-analyse? Ce ne sont que des suggestion, je n'ai jamais rien tenté de tel moi-même, mais je connais des mères pour qui de telles techniques ont très bien fonctionné. Et il doit y en avoir plein d'autres approches que je ne connais pas et qui pourraient t'aider au niveau corporel. Je suppose que tu es déjà au courant que l'idée fait de plus en plus son chemin chez les psys qu'il n'y a pas de séparation aussi nette qu'on voudrait le penser entre la psyché et le soma? Si cette supposition est exacte, je suppose que faire du bien à ton corps pourrait te faire du bien au niveau psychologique.

Je suis consciente du fait que comme tu ne vas pas super bien ça ne doit pas trop te tenter de faire des démarches pour trouver un second thérapeute. Mais nous sommes là pour essayer de t'aider à trouver de nouvelles solutions, et, si tu le souhaites, faire quelques démarches pour toi.

Enfin, pour revenir à ce que tu ressens, saches que je comprends très bien ta colère. Je n'ai pas eu de parcours de PMA lorsque j'ai eu mon fils, mais ça ne m'a pas empêché de ressentir une monstrueuse colère contre mon mari pendant les longs mois qu'a duré ma DPP. Et il en faisait les frais quasiment tous les soirs lorsqu'il rentrait du travail. Tout était de sa faute (dans ma tête) : lorsqu'il était là avec moi il n'en faisait pas assez, lorsqu'il allait au travail je lui en voulais de ne pas être avec moi, lorsqu'il rentrait du travail je faisais souvent semblant de dormir parce que je lui en voulais d'être revenu, je lui en voulais de ne pas m'aider à me sortir de cette dépression dans laquelle je ne faisais que m'enfoncer, je lui en voulais pour tout... alors que ce n'était pas de sa faute ce qui m'arrivais, ni de la mienne en l'occurence, ni celle de notre bébé. Cette colère contre lui me faisait supporter (survivre à) la colère que j'avais contre moi-même et mon incapacité à m'en sortir, contre l'injustice de la vie qui me faisait vivre l'enfer.

Bref, tout ce roman sur moi pour essayer de te dire que l'amour que vous partagez (ou partagiez) ton mari et toi, il faut le préserver le plus possible, donc préserver ton mari le plus possible de ta colère. Tu ne seras pas aussi mal en point toute ta vie, et si tout est détruit entre vous, que te restera-t-il quand tu seras remise? Nous sommes nombreuses à avoir vu notre couple mis en péril par notre difficuté maternelle : certains couples ont éclaté, d'autres ont survécu, mais au prix de blessures et d'énormes efforts de reconstruction. Tu ne mérites pas ce qui t'arrive, mais ton mari non plus. Il faut donc prendre toutes les dispositions nécessaire pour faire sortir cette colère sans vous blesser davantage, toi et ton mari. Il n'y aurait pas une salle de boxe près de chez toi (ou de l'endroit où tu reprendras ton travail) où tu pourrais faire "sortir le mauvais"? ;) Ou une salle de sport où tu pourrais aller vider toutes tes mauvaises énergies?

Avatar du membre
Antonella
Messages : 326
Enregistré le : 12 mars 2011, 11:38

Re: Grossesse et dépression

Message par Antonella » 10 août 2011, 18:21

Merci Ka,

oui je connais toutes ces techniques, j'ai moi-même pratiqué l'hypnose et l'autohypnose (sorte de sophro). J'ai déjà un deuxième contact sur Nantes une thérapeute spécialisée dans la DM, mais elle ne revient que fin août alors j'attends. J'aime beaucoup l'eau mais je ne peux y aller car cicatrice de la césarienne encore douloureuse...Je sais que toute cette colère n'est en fait dirigée que contre moi-même. Mon mari le sait aussi et me dit qu'il m'aime malgré tout car il sait que je ne suis pas vraiment "moi". Il faut que je lâche prise, que j'accepte de faire table rase sur le passé, que je dois regarder l'avenir, que ce bébé est là, je ne peux pas fuir...Les idées noires reviennent petit à petit...
Oui, se concentrer sur le corps c'est vrai, ce sont des techniques pratiquées à l'UMB mais pour l'instant je refuse d'y aller, c'est comme çà. Eux aussi, je les déteste (je sais qu'il n'y a aucune raison), mais je hais tout le monde...

Je connais toutes les sources de ma difficulté, mais il va falloir du temps...beaucoup de temps. Je ne sais pas si mon couple s'en sortira. En ce moment, je refuse même que mon mari me touche.

Quand je relis mes posts, j'ai envie de me dire "arrête de lutter"...
Enfin libre d'etre mère

Ka
Messages : 741
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:24

Re: Grossesse et dépression

Message par Ka » 10 août 2011, 19:23

Bonjour Antonella,

Est-ce qu'il n'y a qu'à l'unité où tu pourrais pratiquer ces techniques? Je connais un psychologue dans ta ville (pas du tout en périnatalité), voudrais-tu que je m'informe pour savoir quoi d'autre il pourrait te proposer? Lui il a fait pas mal de thérapie de groupe, ça pourrait peut-être être une autre option? Quoi qu'il en soit, tu peux toujours attendre la fin du moins pour voir l'autre thérapeute, tu verras ce qu'elle peut te proposer. Mais c'est vrai que les symptômes que tu décris sont assez insupportables (dont ces idées noires), c'est un peu pour ça que j'avais pensé aux TCC, pour apprendre des techniques pour t'aider dans l'ici et maintenant et plus dans la compréhension des racines de tes difficultés que tu connais déjà.

Pour ce qui est de ta haine de tout le monde, est-ce que quelqu'un t'a déjà dit que tu avais tout à fait le droit d'éprouver une telle émotion, qu'elle est tout à fait légitime? Je suis certaine que tu le sais, mais je te le dis quand même. ;) Tu l'as déjà dit à l'unité? Je ne sais pas comment ils travaillent, mais j'imagine qu'un bon thérapeute, ou l'équipe soignante, pourrait travailler avec ce "matériel" qu'est ta haine et en faire quelque chose. Pour cela il faudrait que tu y retournes. Est-ce qu'il y a, quelque part chez toi, un manque total de confiance en eux pour l'aide qu'ils t'apportent réellement?

Ce fameux lâcher prise, c'est sûr que c'est bien plus facile à dire qu'à faire. Il n'y a pas de recette, chacune trouve la sienne à un moment donné, lâche prise sans s'en rendre compte.

En tout cas tu as un mari aimant et compréhensif, c'est déjà un point très positif pour la suite. Ne perds pas espoir, ça ne va pas durer éternellement même si tu as certainement l'impression que ça fait déjà une éternité que ça dure. Tu as déjà lu notre livre Tremblements de mères? Tu y trouverais peut-être des pistes qu'on ne peut pas encore te donner ici, des histoires qui semblent perdues d'avances et puis hop, un jour,les mamans s'en sont sorties, et bien sorties! Moi je n'y aurais jamais cru si quelqu'un m'avait dit que je m'en sortirais, que j'arrêterais un jour de penser qu'il n'y a pas d'issue, mais un jour c'est arrivé. Et ça t'arrivera aussi. Accroche-toi. :)

Avatar du membre
Antonella
Messages : 326
Enregistré le : 12 mars 2011, 11:38

Re: Grossesse et dépression

Message par Antonella » 10 août 2011, 19:35

Merci beaucoup Ka de tes conseils,

je veux bien l'adresse du psy que tu connais.

Pour ma haine, oh que oui à l'unité ils le savent où du moins leur chef de service puisque c'est ma psy, et elle m'a dit en effet qu'ils étaient là aussi pour la recevoir même si ce n'est pas vraiment contre eux que j'en ai. Elle comprend tout à fait. Ce n'est pas que je n'ai pas confiance en eux, au contraire ils sont formidables, c'est juste que j'ai l'impression d'en être toujours au même point et j'ai l'illusion qu'ils pourraient m'apporter la solution mais c'est à moi de faire le travail. Je suis en colère parce qu'ils ne m'ont pas encore guérie!! Je sais c'est débile :triste1:
Enfin libre d'etre mère

Ka
Messages : 741
Enregistré le : 10 janv. 2010, 22:24

Re: Grossesse et dépression

Message par Ka » 10 août 2011, 23:40

C'est loin d'être débile, Antonella! Pour l'instant c'est comme ça que tu te sens et tu en as encore le droit!

Ce qui doit être dur dans ta situation, c'est qu'intellectuellement tu sais tout ça, tu sais ce qui ne va pas, tu sais à peu près pourquoi, mais quelle que soit la gymnastique mentale à laquelle tu t'es astreinte depuis ces derniers mois, tu as l'impression que ça ne marche pas. Pourtant je suis certaine qu'il y a des choses qui ont évolué depuis le début de ta prise en charge là-bas, est-ce que je me trompe lourdement?

Et puis tu sais aussi que la plus grande partie du travail c'est à toi de l'accomplir. Les difficultés psychiques maternelle, si elles disparaissaient comme ça au moment où on pense avoir tout compris, eh bien il y aurait un paquet de femmes pour qui ça ne durerait pas longtemps... mais ce n'est pas le cas, quelle que soit l'intelligence dont on fait preuve, quelle que soit la connaissance qu'on ait de soi-même. Il y a peut-être quelque chose qui relève d'autre chose que de la compréhension mais je ne sais pas ce que c'est. Et puis le moment ou la raison de la résolution est tellement différent pour chaque femme. C'est Betty_blue qui raconte très bien dans son témoignage (dans le livre que je t'ai indiqué plus haut), comment elle ne comprenait pas ce qu'elle faisait là, à l'unité de maternologie, et comment elle ne comprenait pas où ils voulaient qu'elle en vienne, qu'elle n'acceptaient pas qu'ils ne l'aident pas "plus que ça". Tu vois, là aussi je crois qu'il y a des choses tout à fait normales qui engendrent ta colère. C'est dur de se sentir aussi impuissante alors qu'on voudrait que la souffrance cesse parce qu'on l'a décidé.

Je vais écrire à mon copain psy pour lui demander ses coordonnées. Je te les donnerai en mp dès que j'aurai sa réponse.

Tu vas y arriver, ne perds pas courage Antonella.

malo
Messages : 180
Enregistré le : 08 mai 2011, 14:42

Re: Grossesse et dépression

Message par malo » 11 août 2011, 10:46

je penses aussi à qqchose : est -ce que ton traitement est adapté ?? à la fois , je ne sais pas trop si tu prends un traitement , parce que ce n'est pas obligatoire , on peut trés bien y arriver sans , mais dans le cas ou tu prendrai un traitement, est ce qu'il est bien dosé ? si tu pleures encore malgré des médicaments , c'est peut etre que cà ne te onvient pas . ? en ce qui concerne les ttc , c'est trés efficaces . j'y ai eut affaire une passe pour une aide ponctuelle , et cà c'est trés bien passé , c'etait trés efficace .

Répondre