Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

aide à la prentalité, prévention, juste autorité...

Sur la maternité, parentalité, difficulté maternelle...
Répondre
weshallovercome
Messages : 14789
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:24

aide à la prentalité, prévention, juste autorité...

Message par weshallovercome » 08 févr. 2016, 17:00

"Devenir parent aujourd’hui ne va donc plus de soi. Pour autant, la politique de la compétence, dès lors qu’elle touche la sphère familiale et l’intimité d’une relation, peut devenir destructrice. Elle peut réduire, voire abolir, la capacité à rechercher par soi même des réponses adaptées à cet être si complexe, si singulier, dont nous sommes responsables. (...) Aujourd’hui, le désir d’enfant ne suffit plus. Transmettre des principes vides n’est plus satisfaisant.
S’il s’agit toujours, en devenant parent, d’achever son statut d’adulte, il faut en outre être « bon » pour l’enfant et pour les générations futures, il faut penser l’éducatif, penser l’intérêt supérieur de l’enfant dans des situations quotidiennes : séparations, recomposition familiales, adhésion à des mouvements de parents d’élèves…. Pourtant, la peur de ne pas être à la hauteur ou, à l’opposé, la simple répétition de principes éducatifs, peuvent nuire gravement à l’enfant et à son devenir.
La prévention primaire se situe en amont d’une situation de carences, maltraitances, négligences faites à l’enfant. Elle touche ainsi tous les jeunes parents. Plutôt que de se positionner dans la logique actuelle de repérage qui force les professionnels à porter un regard suspicieux sur les familles, elle devrait tendre à entendre leurs questionnements et leurs difficultés le plus tôt possible dans la vie de l’enfant afin de les aider à ne pas s’enliser dans la culpabilité du manque de performance ou le recours inconscient à des situations de répétition. Tout en s’appuyant sur leurs capacités propres d’adultes responsables à venir demander une aide. Le repérage, qui au demeurant est également indispensable, devrait faire partie de la prévention secondaire, dans l’amorçage de mesures curatives administratives ou judiciaires.
Aujourd’hui, ces jeunes parents n’ont encore à leur disposition que très peu de structures capables d’accueillir leurs souffrances et leurs craintes sans les stigmatiser.
Développer des lieux qui ne seraient pas de simples « lieux d’accueil Enfants-Parents », mais aussi et surtout des « lieux d’écoute et d’accompagnement à la parentalité » de qualité, dotés de personnels cliniciens spécifiquement formés, ne coûterait pas beaucoup plus cher et permettrait de développer en France une véritable politique de prévention primaire. (...)
Les processus identificatoires inconscients (ce que les parents donnent à voir au quotidien, parfois en totale dysharmonie avec ce qui est verbalisé) ne parlent pas seulement de ce que les parents savent. Ils parlent également de ce qu’ils sont, eux, profondément et de leur histoire d’enfant, de la manière dont ils ont été également considérés, de la manière dont ils se sentent considérés par leur environnement familial et social.
Il nous arrive parfois sur les ateliers au grès des « évènements », d’interroger la relation asymétrique nécessaire que le parent doit avoir avec son enfant pour disposer de l’autorité structurante. (...) c’est la demande de satisfaction de l’enfant qui n’a pas la même valeur que le désir de l’adulte mais que l’enfant lui-même, dans sa dignité, a la même valeur que l’adulte.
Pourtant, l’enfant, à travers ses demandes de satisfactions perpétuelles, désire que l’adulte lui impose les limites qui vont l’humaniser et lui permettre de vivre comme un individu social acceptable. Mais ce désir est inconscient. C’est de sa propre valeur dont tout son être est en quête dans sa demande de limites.
Cependant, les adultes ont si souvent abusé les enfants par le passé, par des positions autoritaristes, que l’adulte d’aujourd’hui peut parfois culpabiliser de devoir s’opposer au désir de son enfant. Autorité et autoritarisme sont associés dans ses représentations.
Il est important alors d’offrir des espaces ressources pour aider ces nouveaux parents à distinguer, depuis leur propre histoire, les culpabilités qui sont saines de celles qui peuvent devenir pathogènes."
Nathalie Rocailleux - psychologue, directrice de Pause Parents
"une maman qui te ressemblerait" William Sheller

guérir
Messages : 4884
Enregistré le : 04 févr. 2010, 19:29

Re: aide à la prentalité, prévention, juste autorité...

Message par guérir » 09 févr. 2016, 20:38

:merci:

Sandie
Messages : 583
Enregistré le : 04 sept. 2015, 18:12
Localisation : région Rhône-Alpes

Re: aide à la prentalité, prévention, juste autorité...

Message par Sandie » 10 févr. 2016, 14:58

Merci.
J'aime le message "politique de prévention primaire".
Battons nous pour qu'il en soit de même dans le cadre de la difficulté maternelle.

Répondre