Page 1 sur 1

Lambeaux

Posté : 30 mars 2010, 15:54
par weshallovercome
Titre du livre le plus connu de Charles Juliet (dont télérama publie une intervioue cette semaine). L'histoire de sa mère, une "blues" avant la lettre, mise au secret et à peu de chose près exécutée.

"Dans ce très beau texte, Charles Juliet rend hommage à ses deux mères : celle qui lui donna la vie, qu’il n’a pas connue, et dont il évoque la destinée poignante, puis celle qui l’a recueilli à l’âge de trois mois et élevé en l’entourant d’amour. (...) Internée après la naissance de l’auteur, elle [la mère d'origine] meurt… de faim, huit ans plus tard, victime de la politique de l’occupant, visant à éliminer la sous-humanité des asiles !
L’écrivain revient ensuite sur son parcours, s’adressant à lui-même. (...) « Tu veux écrire. Tu veux écrire mais tu ignores tout de ce en quoi consiste l’écriture. De surcroît, tu n’as strictement aucune culture… Mais ce labeur à venir ne t’effraie pas. Tu as gardé ta mentalité de paysan. Avant de moissonner, d’abord labourer, herser, semer, rouler… ». Écrire pour se trouver, surmonter «l’impensable détresse » dont il est prisonnier, pouvoir nommer enfin cette souffrance si longtemps tue, de génération en génération. Quinze ans de lectures, de travail, et une éprouvante quête de soi seront nécessaires avant la parution d’un premier livre. Avant la joie libératrice d’une seconde naissance par l’écriture. "

*Sur l’internement abusif des femmes au XIXe siècle, un chapitre excellent dans le livre de Laure Murat La Maison du Docteur Blanche : histoire d’un asile et de ses pensionnaires de Nerval à Maupassant ( Lattès, 2001).

(source : Le Monde)

Re: Lambeaux

Posté : 01 avr. 2010, 11:43
par betty_blue
je vous le recommande volontiers, trés émouvant, un homme qui a sur garder en lui le souvenir de sa mère, alors qu'il en a été arraché tout bébé...