Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

Difficulté d'être mère (dans tous les sens du terme)

Répondre
Avatar du membre
kotuniu
Messages : 457
Enregistré le : 19 avr. 2012, 14:26

Difficulté d'être mère (dans tous les sens du terme)

Message par kotuniu » 24 avr. 2012, 15:48

Bonjour à tous,
Encouragée par l'accueil que j'ai reçu de la part des adhérents, je raconte mon histoire.
J'ai une fille de bientôt 5 ans et j'ai vécu la difficulté maternelle à sa naissance. Quand j'y pense aujourd'hui, je ne peux pas dire, comme certaines, que je ne n'y attendais pas. Plutôt, comme j'avais tous les ingrédients (mauvais model maternel, épisodes dépressives avérés, peu de confiance en moi), je l'ai plutôt vécu comme une confirmation de mon incompétence à être mère. D'autant plus que mon entourage proche semblait penser la même chose, je me suis vue critiquée et même insultée par ma belle famille toute unie contre moi collectivement lors d'un diner de famille... ce qui n'a fait qu'enfoncer le clou. J'ai voulu mourir et ce n'est que grâce à ma fille que je ne suis pas passée à l'acte.
Je me suis fait accompagnée par une psychothérapeute, ma fille a grandi et ça va mieux. Sauf que me revoilà essayer de faire un deuxième enfant et c'est la catastrophe. Je fais des fausses couches à répétition, la dernière date de Noël... à 3 mois de grossesse. Et je ne peux pas m'empêcher de penser que la DP y est pour quelque chose. Clairement, j'ai l'impression que mon corps se souvient de cette souffrance horrible et ne voulant pas la revivre, me fait rejetter l'enfant.
Lors de mes dernières grossesses, j'ai vécu un cauchemar. Quant on m'a dit que le fétus était mort, j'ai ressenti à chaque fois les émotions très ambivalentes: une profonde tristesse et le soulagement de ne plus avoir à paniquer à la fois.
Je me suis dit que malgré tout, il reste des choses à régler. Seulement, je ne peux pas les régler en thérapie pour la simple raison: je n'ai pas beaucoup de souvenirs de mon enfance. Et il semblerait (ma psy mais aussi mon ostéopathe le croient) que j'ai été traumatisée dans ma petite enfance, des la naissance et peut être même lors de ma naissance. Je crois que je n'ai jamais vraiment pu "naitre psychologiquement", car ma mère n'a jamais été disponible psychologiquement pour moi. Elle a du mal avec les émotions et vit dans un refoulement permanent, ce qu'elle a d'ailleurs payé avec un cancer de sein (au moment où j'ai eu ma fille, comme par l'hasard).
Tout cela est bien compliqué pour moi et comme vous voyez, j'ai des difficultés à être mère dans tous les sens du terme.
Je ressens en permanence des sentiments ambivalents par rapport à la maternité et je passe mon temps à me torturer l'esprit avec cela.
Finalement, je me suis dit que ça ne pouvait pas durer: il me reste peu de temps pour faire un enfant vu mon âge... J'ai pensé qu'en voyant un hypnotiseur je pouvais peut-être enfin accéder à mes souvenirs bloqués et les sentiments associés pour me libérer... Je ne sais pas si cela peut marcher en français car ce n'est pas ma langue maternelle.
Je donnerais tous ce que je peux pour me sentir mère digne de ce nom.
Y'aurait-il ici des personnes qui ont vécu des choses similaires? Y'a t-il quelqu'un qui a fait l'expérience de l'hypnose? Je ne sais plus quoi faire. Je sens que le problème de la maternité est central pour moi, même si je souffre d'une dépression depuis que je suis adolescente et peut-être avant. Ou peut-être au contraire justement à cause de cela...
Modifié en dernier par kotuniu le 15 mai 2012, 09:48, modifié 1 fois.
Maman d'Éva née le 15/05/2007
et d'Adrian du 15/01/2013

guérir
Messages : 4884
Enregistré le : 04 févr. 2010, 19:29

Re: Difficulté à être mère (à tous les sens du terme)

Message par guérir » 24 avr. 2012, 18:28

Bonjour Kotuniu,

Une nouvelle fois bienvenue. ET un grand bravo d'être parvenue à raconter une partie de Ton histoire. c'est si dur parfois de mettre des mots sur son vécu, même par le net, même sur le papier quand personne ne va nous lire, même en séance avec un thérapeute, même à son compagnon.

je me sens proche de tes ressentis, j'ai moi-même une grande fille de 4 ans et c'est à sa naissance que j'ai vécu des difficultés...
comme toi, je ne peux pas dire que je ne m'y attendais pas. enfin pas tout à fait, je pressentais que les choses seraient compliquées. que devenir mère ne serait pas simple pour moi...jamais en fait je n'aurai pensé que je sombrerai...
comme toi, j'avais une sorte de bombe à retardement, il y avait un cocktail explosif en moi ...j'avais une histoire familiale lourde et une maman défaillante, maltraitante et dans le refoulement...
autant de choses cumulées (et j'en oublie sûrement vu que je n'ai pas complètement fait le travail sur moi-même).
moi je me disais 'tu es une mauvaise mère". et le sentiment de culpabilité a fait ses ravages.

quels rapports as-tu aujourd'hui avec ceux qui ne t'ont pas soutenue ? je pense à ta belle-famille ? et ton compagnon ? quel rôle a-t-il joué ? ce ne devait pas être simple pour lui ?
tu as sentie que la psychothérapie était une aide essentielle. :super:
est-ce que tu as repris contact avec un thérapeute , le même ? un autre ? la perte d'un enfant à naître est difficile. mettre des mots semble essentiel pour surmonter cela.
je comprends parfaitement tes peurs.je viens de mettre au monde mon deuxsième enfant...non sans crainte. et tu vois, je reprends un suivi psy. comme un cadeau pour un mieux-être. je ne suis pas certaine qu'il faille avoir de véritables souvenirs de son enfance pour avancer en thérapie ?????? d'autres mamans du site pourront peut-être t'éclairer car je ne sais pas quoi en penser.
tu as sûrement encore à débroussailler des choses...fais-toi confiance.
se torture l'esprit est une expression forte que tu emploies. peut-être qu'un professionnel t'apporterait l'apaisement pour accomplir cette tâche plus posément. ;)
moi aussi j'avais pensé à l'hypnose; sans jamais franchir le pas. là encore d'autres mamans pourront peut-être t'apporter leur expérience.

Avatar du membre
kotuniu
Messages : 457
Enregistré le : 19 avr. 2012, 14:26

Re: Difficulté à être mère (à tous les sens du terme)

Message par kotuniu » 26 avr. 2012, 10:08

guérir,
Merci à nouveau pour ton accueil et tes encouragements, c'est important pour moi.

En ce qui concerne ma belle famille, les relations sont réduites au minimum conventionnel. Ma belle-mère s'était excusée, disant que "les paroles ont dépassées sa pensée"... Je pense plutôt qu'elles ont dépassé le contrôle. J'ai mis 5 ans à faire mon deuil de cette relation. A vrai dire j'ai idéalisé cette famille... mes parents étant loin (en Pologne), ma belle mère a élevé 3 enfants et je l'ai choisie pour être à mes côtés après l'accouchement. Ce qui a du mettre en danger le frère et la sœur de mon ami... Son frère avec sa femme n'arrivent pas à avoir d'enfant. Sa sœur était la seule dans la fratrie d'en avoir et elle s'en servait pour attirer l'attention de sa mère, dont elle se plaignait de ne pas avoir reçu suffisamment d'attention... Et voilà que la concurrence arrive. J'ai entendu les choses très dures. J’étais critiqué à propose de mon état émotionnel ("moi, je n’étais pas angoissée à ce point!"), les soins que je portais à ma fille ("nous, on ne faisait pas comme ça") et enfin... lorsque leur colère a éclatée, je me suis platement excusée de mon attitude angoissée et irritée, demandant à prendre en compte le fait que j'avais accouché il y avait deux mois et j'étais epuisée... Ce que j'ai entendu, c'était: "non, je ne t'excuse pas. Moi, j'ai deux gamins et un boulot!" Face à cette incompréhension, nous avons accoutré notre séjour chez les beaux parents. Après, nous avons communiqué à travers des courriers avec mes beaux-parents. Ma belle-mère nous a écrit une lettre d'excuse, j'ai répondu que je pardonnais mais que je n'oubliais pas... le mal était fait.
Le pire, c'est que les frères et sœurs de mon compagnon ne nous adressent plus la parole... Ce qui me fait penser que les propos de ma belle-mère sont hypocrites. Sois disant elle voulait que cela soit comme avant et qu'elle m'aime comme sa propre fille... Pourquoi alors les autres manifestent autant de mépris? Le frère de mon ami n'était même pas présent à cet événement, nous nous sommes vu 4 mois après, tout s'est bien passé... puis plus de nouvelles. J'ai essayé d'en savoir plus sur ce qui a pu provoquer leur silence, avons-nous mal réagit? J'ai appris que lorsqu'on était chez eux, nous avons fait des remarques sur le parquet qui grinçait... ce qui les a vexé. 5 ans sans un mot... et on nous donne une excuse pareil!
Avec ma belle-mère, on garde des contacts très conventionnels, de temps en temps, ils prennent ma fille pendant les vacances scolaires, je la dépose et la ramène, cela se réduit à ça.

Cela me fait souffrir d'autant plus que moi-même, je suis en rupture avec mon frère depuis bientôt 15 ans... Je me sens seule et abandonnée... Parce que j'ai eu un enfant et j'ai osé exprimer mes angoisses!
Mon ami le vit très mal, nous avons failli nous séparer. Nous avons fait une thérapie de couple et suite à cela, il a entrepris sa propre thérapie. Depuis, ça va mieux, mais cela fait un an seulement que nous commençons à nous reconstruire!
C'est très dur.
J'avoue que quand j'étais enceinte pour la deuxième fois, je me demandais comment on allait faire pour l'accouchement. Qui allait s'occuper de ma fille pendant mon séjour à la clinique? Mes parent sont loin, il n'était pas question que je sollicite de nouveau mes beaux-parents... Je ne peux pas m'empêcher de penser que si ce bébé est mort ce qu'il n'avait pas sa place... que je ne lui ai pas laissé de place et j'en culpabilise énormément. Oui, la torture est le mot juste.
Voilà, je me suis lâchée…
Dans ce contexte, il y a des choses que je n’ai jamais pu dire à personne, même pas à mon thérapeute. Mais j’ai lu ici des posts qui racontaient des choses similaires, alors je ose le dire.
Voilà, pendant mon séjour à la clinique, j’ai eu des images persistantes dans ma tète… Je regardais ma fille dormir paisiblement et je l’imaginais morte… ou abusée sexuellement. Je ne pouvais rien y faire. Ni le dire à personne.

Comment mettre au monde un deuxième enfant face à autant de souffrance? Et si c'allait se reproduire, que vais-je devenir? La réponse est simple et sans équivoque: je ne survivre pas tout cela une deuxième fois.
Voilà, l’invisible est dit.
Maman d'Éva née le 15/05/2007
et d'Adrian du 15/01/2013

guérir
Messages : 4884
Enregistré le : 04 févr. 2010, 19:29

Re: Difficulté à être mère (à tous les sens du terme)

Message par guérir » 26 avr. 2012, 10:40

bonjour kotoniu,
je sais à quel point c'est indispensable d'être entendue.
je t'encourage à reprendre contact avec un thérapeute ou à continuer ton suivi si tu n'as pas arrêté. ;)
pour ce qui est de ta belle-famille, il me semble que parfois, on ne peut pas compter sur nos proches. ils ne sont pas en capacité de nous apporter le soutien espéré.c'est le cas pour ma maman par exemple. je sais qu'elle est incapable de m'aider. il faut que j'en tienne compte pour ne pas souffrir et attendre un soutien qui ne viendra pas.
c'est sûrement ce dont tu parles quand tu dis 'faire le deuil de cette relation".
ta belle-famille ne peut pas, ne sait pas, n'arrive pas pour X raisons à t'épauler.à travers ton message, je me rends compte d'une grande lucidité, clairvoyance par rapport à ces événements : la thérapie t'a peut-être permis cela ?
tout ce que tu as entendue d'insupportable à la naissance de ta fille (alors que tu avais tant besoin d'empathie), tout ce que tu vis encore dans ce silence de leur part est peut-être encore douloureux.
quoi qu'il en soit, ne culpabilise pas, tu n'es pas coupable de ces relations.
ces sentiments forts de solitude, d'abandon. sont à entendre. :coeur: :coeur: :coeur: tu n'as peut-être pas tout dit de ta propre famille. ;) celle qui est loin, ta maman, ton papa, ton frère...là encore un suivi psychologique pourrait t'aider au mieux.
je me permets d'insister car je sens que tu sais à quel point c'est important le suivi avec un professionnel.
vous avez fait le pas pour votre couple et vous récoltez les fruits de cette thérapie de couple. :super:
cette nouvelle grossesse que tu désires et qui te fait si peur...là encore fais confiance au thérapeute.
là encore je comprends que tu aies peur de dire certaines choses...
mais penser le pire ne fait pas de nous des monstres.moi-même j'ai eu des visions si inavouables, liées au corps de ma fille.
ne culpabilise pas de ne pas avoir pu les verbaliser en séances. il faut du temps...
alors bravo. pour ce pas de géant que tu réalises pour toi. :super:

guérir
Messages : 4884
Enregistré le : 04 févr. 2010, 19:29

Re: Difficulté à être mère (à tous les sens du terme)

Message par guérir » 26 avr. 2012, 10:40

je t'envoie un MP.

Avatar du membre
kotuniu
Messages : 457
Enregistré le : 19 avr. 2012, 14:26

Re: Difficulté à être mère (à tous les sens du terme)

Message par kotuniu » 26 avr. 2012, 11:11

Bonjour à nouveau, guérir :)
Je sens que je vais devenir accro à ce forum, tellement cela fait du bien de vous lire...
Oui, j'ai une thérapeute que je continue à voir mais je rencontre un blocage. Je ne me souviens pas de ma petite enfance, juste quelques flash, c'est tout.
Pourtant, j'ai mis le dois sur une grande souffrance de la petite fille que j'étais. Je me souviens d'une grande tristesse et une solitude sans fin. D'un sentiment de ne pas être comprise et d'un abandon affectif.
Une relation très conflictuelle avec mon frère qui était favorisé et qui me maltraitait sous les yeux de mes parents qui ne disaient rien. Tu peux imaginer ce que le rejet de ma belle famille m'a fait revivre. C'est simple, le message reçu était: "tu n'a pas le droit d'exister, de ressentir". C'était juste invivable. Je voulais mourir. Et pourtant, je ne pouvais pas: ma fille avait besoin de moi. Elle a refusé le sein ce jour. A-t-elle refusé de porter ma détresse à ce moment-là? Je l'espère, ce n'est pas à elle de me porter.

Aujourd'hui, je me sens prête à me confronter à mon passé. Plus encore, je me dis que sans cela je n'arriverai pas à faire le deuxième. J'ai contacté une professionnelle de l'hypnose qui m'a été recommandé par ma psy. Je lui ai laissé un message, elle doit être en congé. J'espère que je pourrai faire de l'hypnose et revivre ce que mon inconscient cache si profondément. J'attends beaucoup de cette méthode.

Je me demande si les difficultés maternelles sont toujours liées à notre enfance, la manière dont nous même étions accueillies à notre naissance ? C’est un sujet qui semble récurent.
Maman d'Éva née le 15/05/2007
et d'Adrian du 15/01/2013

guérir
Messages : 4884
Enregistré le : 04 févr. 2010, 19:29

Re: Difficulté à être mère (à tous les sens du terme)

Message par guérir » 26 avr. 2012, 13:48

coucou ;) ,
je ne crois pas que tu deviennes accro au forum mais plutôt à ce qui te fait du bien...
peut-être es-tu à un tournant, celui où tu te dis, où tu mets en place des choses bonnes pour toi et par conséquent suffisamment bonnes pour accueillir une autre enfant...
tu as souffert enfant. tu avais besoin de revenir sur ces ressentis si importants pour toi : tristesse, solitude, abandon, rejet.pour appréhender le présent.
tu as une belle relation à ta fille aujourd'hui. pourquoi ne prendrais-tu pas ce chemin aussi pour un autre enfant.
tu es capable de te porter seule aujourd'hui.entourée de ton compagnon et de tes enfants.

c'est important cette équation que tu écris entre l'arrivée d'un autre enfant conditionnée au retour sur le passé.as-tu évoqué cela avec ton thérapeute ?
perso, je vis l'arrivée d'un autre enfant et je ressens le besoin de faire également un retour vers ce passé. ;)
Je me demande si les difficultés maternelles sont toujours liées à notre enfance, la manière dont nous même étions accueillies à notre naissance ? C’est un sujet qui semble récurent.

moi aussi je m'interroge...peut-être que d'autres mamans apporteront leur éclairage.

tiens-nous au courant pour l'hypnose. ;)

Avatar du membre
kotuniu
Messages : 457
Enregistré le : 19 avr. 2012, 14:26

Re: Difficulté à être mère (à tous les sens du terme)

Message par kotuniu » 26 avr. 2012, 14:48

Je ne suis pas tout a fait sure d'entre sereine avec ma fille. Tout se passe mieux depuis qu'elle arrive à communiquer par les mots, mais je suis une maman qui a des limites. Je me trouve encore beaucoup de carences et j'ai du mal a rester avec elle pendant longtemps. Je crois que je me fais la pression d'être à 100% disponible à ses besoins et je suis vite irritée. Je crois que j'ai encore du mal à séparer ce que je ressentais quand j’étais petite comme elle et ce qu'elle me demande. Je ne suis pas encore à l'aise avec les émotions négatives à son égard. Tout va bien quand elle est mignonne et me fait des câlins, mais quand ce sont des colères ou elle se mat à pleurer c'est autre chose. Du coup, j'ai tendance à céder pour éviter qu'elle soit triste ou déçu et ce n'est pas comme ça qu’on est préparé à la vie. En fait, je pense que je suis une bonne maman au niveau théorique. Dans la pratique, ce sont souvent les émotions qui m'animent et j'ai des conduites d'évitement encore souvent. Je n'ai plus envie de partir et ne plus revenir comme quand elle était petite, mais j'ai besoin de me distancer psychologiquement assez souvent quand je suis avec elle. Je ne travaille pas mercredi et en fin de journée, j'ai hâte que papa revienne pour prendre le relais. En fait, quand je ne suis pas disponible à ses sollicitations, je culpabilise et je ma sens nulle, j'ai alors l'impression d'être une mauvais mère et que je devrais la confier à quelqu'un d'autre qui s'occupera mieux d'elle. :rouge:
Maman d'Éva née le 15/05/2007
et d'Adrian du 15/01/2013

Avatar du membre
chienchien
Messages : 723
Enregistré le : 28 janv. 2010, 16:53

Re: Difficulté à être mère (à tous les sens du terme)

Message par chienchien » 26 avr. 2012, 15:05

bonjour kotuniu,

J'ai ressentie tellement de fois et pendant longtemps ce que tu ressens vis à vis de ta fille et de ses sollicitations.
Je crois que tu es un peu comme moi, tu veux tellement être au top, tellement bien faire, tellement bien répondre à ses sollicitations que du coup on en oublie l'essentiel et on se met une pression monstrueuse.
TU ES UNE BONNE MAMAN, simplement tu veux être une maman parfaite et la perfection ça n'existe même pas en rêve!Que dans les magazines retouchés!
J'étais tout comme toi et c'est fou comme j'ai pu changer aujourd'hui.Tu ne peux pas toujours être disponible pour elle et ne pas en avoir envie non plus ne fais pas de toi une mauvaise mère.
Depuis que j'ai appris qu'une mère n'est pas tout le temps disponible poru son enfant et que ce n'est pas grave, c'est même normal, j'ai carrément déculpabiliser et accepter d'être une maman avec ses propres faiblesses.
Et ma fille ne s'en porte pas plus mal tu sais.Et moi encore mieux!
Quand on passe toute la journée avec son enfant, y'a des moments ou on peut saturer et on a envie de passer le relai au papa pour s'occuper un peu de soi.Il n'y a rien de choquant à cela.
Je pense que tu n'es pas tout fait à l'aise avec toi-même en fait...
Tu t'analyses avec finesse, avec justesse je trouve.
tu sens trés bien ce qu'il y a de normal et d'anormal;Mais il faut peut-être aussi accepter que certains de tes ressentis le sont aussi par d'autres mamans, tu n'es pas seule et cela ne fais en rien des mauvaises mères ou des mères avec des difficultés.
L'évitement, c'est peut-être l'évitement face à ton histoire...
Un thérapeute pourrait t'aider, en complément de l'hypnose puisque tu souhaites essayer, à déposer des mots sur tes souffrances intérieures.
Toi même tu t'analyses, as-tu peur d'être analysé par un thérapeute? de décrypter émotionnellement tes souffrances et y mettre des mots?
c'est juste une question que je me pose.
le jour où mon coeur s'est remis à battre pour de vrai, c'est le jour où elle as commencé à me manqué, c'est ma "victoire" à moi, 2010

Avatar du membre
kotuniu
Messages : 457
Enregistré le : 19 avr. 2012, 14:26

Re: Difficulté à être mère (à tous les sens du terme)

Message par kotuniu » 26 avr. 2012, 15:31

Bonjour chienchien,
Merci pour ta réponse. C'est vrai, surtout:
chienchien a écrit :Je pense que tu n'es pas tout fait à l'aise avec toi-même en fait...
...L'évitement, c'est peut-être l'évitement face à ton histoire...
C'est ce que je crois.
Je regarde ma fille et je revois ma mère face à moi: petite fille. C'est précisément ce qui m'insupporte.
chienchien a écrit : Un thérapeute pourrait t'aider, en complément de l'hypnose puisque tu souhaites essayer, à déposer des mots sur tes souffrances intérieures.
Toi même tu t'analyses, as-tu peur d'être analysé par un thérapeute? de décrypter émotionnellement tes souffrances et y mettre des mots?
c'est juste une question que je me pose.
J'ai une thérapeute et je continue à la voir. Mais j'ai du mal avec les émotions. Même si j'essaie parfois je regarde en arrière dans mon enfance et c'est le vide, un trou noir. J'ai du mal à y accéder. C'est pour cela que j'aimerais essayer l'hypnose. J'ai tendance à intellectualiser tout et je pense que c'est un mécanisme de défense, pour prendre le dessus sur les sentiments.

As-tu expérimenté l'hypnose?
Maman d'Éva née le 15/05/2007
et d'Adrian du 15/01/2013

Répondre