Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

Future maman très anxieuse

Répondre
weshallovercome
Messages : 14789
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:24

Re: Future maman très anxieuse

Message par weshallovercome » 17 août 2016, 16:48

Bienvenue à ton fils Lili Ahlena. Félicitations d'avoir accompli tout ça : le mettre au monde malgré des conditions difficiles, l'accompagner autant que tu as pu dans ses premiers jours, résister à ces désastreuses tempêtes familiales autour de vous ... et à présent apprendre chaque jour (nuit) à vivre avec lui. Bonne idée de reprendre tes suivis. Malgré ce rythme très intense, arrives-tu à te détendre ou faire quelque chose que tu aimes ... allez, au moins tous les deux jours ? :)
"une maman qui te ressemblerait" William Sheller

LiliAlhena
Messages : 25
Enregistré le : 02 mars 2016, 09:53

Re: Future maman très anxieuse

Message par LiliAlhena » 17 août 2016, 22:20

Bonsoir,

Merci pour vos réponses, cela fait du bien de savoir que je ne suis pas seule et que j'ai un endroit où déverser mon trop plein.

En effet Sandie, je vois bien que toutes mes questions sont au futur. J'ai la fâcheuse tendance à avoir besoin de tout contrôler, aussi bien ce qui se passe et ce qui pourrait se passer. C'est plus fort que moi. Avant la grossesse, c'était gérable, mais depuis je n'arrive plus à vivre au jour le jour. Je suis toujours à me projeter dans le futur, plus ou moins proche, et ça me pourri la vie car j'entretiens mes angoisses. J'ai beau le savoir, je n'arrête pas pour autant. C'est comme si je pensais qu'avoir la réponse à ces questions me permettrait de diminuer mes angoisses ou au moins faire en sorte de voir venir les problèmes et m'y préparer. Sauf que, bah, il n'y a pas vraiment de réponses aux questions que je me pose en ce moment et ça me frustre et m'angoisse encore plus car je ne supporte pas l'inconnu. On est loin d'être ami, lui et moi...

Oui, le Papa a pris son congé paternité. Il essaye de m'aider au mieux mais des fois, lui aussi en a marre et il faut bien que je prenne le relais. Quand ça va à peu près et que je peux prendre sur moi, je m'y colle parce que j'aime mon fils et que je veux être la meilleure mère possible pour lui. Mais quand ça va pas, je pète un câble. C'est ce qui se passe depuis deux jours, les nuits de lundi à mardi et de mercredi à jeudi on été plus qu'horribles. Notre fils n'a pas voulu se rendormir après son biberon de 23h30 Lundi, pourtant j'avais augmenté la ration. Il faut croire que ça a aggravé la situation : il a régurgité comme un fou, il se tordait dans tous les sens à croire qu'il avait des coliques, il était inconsolable et ce malgré tous les efforts de mon mari. Il a fini par s'endormir vers 6h du matin. Mon mari a pu dormir de 6h jusqu'à 11h-12h, par contre moi seulement de 3h à 6h et à 7h30 j'étais debout pour le biberon et impossible de me rendormir. Par contre, journée formidable, il a dormi comme un ange jusqu'à deux heures du matin, ce qui m'a permis de me reposer un peu, juste une petite demie-heure, pas grand chose mais c'était déjà ça de pris. Est arrivé, le biberon de la nuit de mardi à mercredi. Et là, le cauchemar a recommencé. Sachant que je n'ai pas réussi à dormi entre le biberon de 22h et celui de 2h, et que je n'arrivais pas à m'endormir à cause de ses pleurs alors qu'il était dans le salon et moi dans la chambre, je n'ai au final pu dormir qu'une petite heure entre 6h30 et 7h30. Nous avons tenté tout ce qui nous passait par la tête avec mon mari : le prendre dans les bras, le bercer dans les bras, dans la poussette, lui parler, lui chanter une berceuse, le laisser pleurer, le changer, etc... Il n'a pas arrêté jusqu'à ce que vers 5h du matin nous lui donnions son biberon. Bien sûr, il s'endormait dans mes bras mais dès que je le reposais dans sa nacelle, il se remettait à hurler. A bout de nerf, j'ai craqué aussi bien physiquement que mentalement : crises de larmes, des envies de lui faire du mal pour qu'il s'arrête enfin de pleurer. J'ai préféré le remettre dans sa nacelle et quitter la chambre en claquant les portes et en hurlant tout ma rage contre lui et ses pleurs incessants avant de faire quoi que ce soit que je puise regretter. Je supporte très très très mal le manque de sommeil, surtout que je suis migraineuse et qu'au moindre manque de sommeil c'est parti pour trois jours renouvelable de crise de migraine. Je suis revenue au bout de cinq minutes, toujours en larmes, mais j'ai pris sur moi pour le calmer : il est resté 45 minutes sur mes cuisses allongé sur le dos jusqu'à temps qu'il soit en sommeil calme. Et après gros craquage nerveux, je me sentais horrible d'avoir pensé à lui faire du mal, à m'occuper de lui parce que je le devais et non par envie, à le détester, à regretter de l'avoir eu. Impossible de dormir, la gorge trop nouée par les pleurs et ce sentiment de mal-être. Et le pire, c'est que mon mari, mon fils et ma chienne dormait alors que moi je ne pouvais même pas me calmer. J'ai préfère quitté la chambre et allée pleurer tout mon saoul dehors, histoire de décompresser un peu.

Donc voilà, bilan des deux derniers jours : 3h de sommeil, envie de rien, pas de motivation, un sentiment d'oppression permanent, l'impression d'être une mère horrible, l'impression qu'on y arrivera jamais, que je vais vraiment finir par péter une durite un jour, quelque chose de sérieux... J'ai essayé de me détendre pourtant : j'ai fais de la respiration abdominale, pris mon anxiolytique qui n'a pu l'air de faire effet, en parler avec mon mari, en parler avec l'infirmière de la PMI avec qui nous avions RDV ce mation à 9h30, en parler à ma tante et ma cousine qui sont venues voir mon fils ce matin, aller chez le kiné. Rien à faire, j'ai la patate dans la gorge toute la journée, et encore plus à l'approche de la nuit qui je sais va être merdique, encore... Le Papa va bientôt reprendre le boulot et je sais pas comment je vais tenir toute seule pendant qu'il ira travaillé...
Demain matin, RDV à l'unité mère-bébé avec la pédo-psychiatre pour voir ce qu'on peut faire. Quant à cette nuit, mon mari va s'occupe du début de nuit et moi je vais mettre des boules quies pour dormir et ne pas entendre ses cris. On verra ce que ça donne.

Désolée, encore pour le gros pavé, fallait que ça sorte. Peut-être aurez-vous des astuces pour le calmer la nuit, peut-être me rassurerez-vous en me disant que je ne suis pas la seule à avoir de tels moment de craquage mentale et de telles pensées, peut-être me donneriez-vous des pistes pour gérer l'oppression et l'angoisse permanentes. En tout cas, merci de me lire et surtout de me répondre.

Lili

Sandie
Messages : 583
Enregistré le : 04 sept. 2015, 18:12
Localisation : région Rhône-Alpes

Re: Future maman très anxieuse

Message par Sandie » 18 août 2016, 08:49

Lorsque nous sommes fatigués les angoisses nous envahissent. Donc la question ce n'est pas comment les stopper mais plutôt comment faire en sorte qu'elles soient moins fortes avant qu'elles n'arrivent.
Donc un peu plus de dodo en journée quand bébé dort. Arrives tu à lâcher prise lorsqu'il dort ? A ne pas être en vigileance constante?
Arrêtez de tout faire à deux avec bébé même si on voudrait être les meilleurs parents du mokde et profiter de ces instants ensemble....ce n'est en fait qu'une illusion qu'on voit dans les films.
Se passer le relais jour et nuit voire dormir séparément la nuit peut être aussi une idée.
J'ai dormi dans la chambre du petit les 3 premiers mois en cododo sur un matelas installé poir l'occasion. Et le soir nous nous endormions avec mon mari ensemble dans notre lit conjugal. Jusqu'au premier réveil nocturne de mini loup.
Demander aux amis ou famille d'apporter des repas au lieu de cadeau type magnifique tenue qu'il ne mettera qu'une fois.....sinon opter pour les surgelés livrés à domicile : ton meilleur ami !
Le ménage, le linge ça peut attendre.
Certaine mutuelle propose une assistance à domicile gratuite après retour de l'hôpital. Ne pas hésiter à téléphoner (certains employeurs prennent aussi ce type de contrat pour leurs employés).
Bébé ne connaît pas le rythme de notre société actuelle. Dormir toute la nuit est purement culturel voire temporelle (il y a 2 siècles nous ne faisions pas de nuits complètes en tant qu adulte non plus car des tâches nous attendaient au milieu de la nuit).
Je sais que les angoisses de ne pas y arriver sont plus fortes la nuit. Alors entamer une nuit en étant déjà fatiguée c'est aller au clash.
En parlant de clash, pour ma part, je trouve que c'est très sain une maman qui hurle loin de son enfant et qui pleure pour exprimer son désarroi.
N'hésites pas à te rendre à la pmi, on y rencontre d'autres mamans dans la salle d'attente.
Quand commence la rééducation ? C'est un super moment pour échanger et dire tous tes maux.
Quant à cette histoire de maîtrise et d'inconnu, je suis d'accord avec toi. Il y a une différence entre la théorie et la pratique. Gardes surtout en tête que te projetter ne fera qu'augmenter ta souffrance. La maitrise n'est qu'une illusion avec ou sans bébé.
Pour t'aider un mantra à te répéter lorsque tu ne te sens pas bien " MON MENTAL EST DETENDU ET EN PAIX MÊME SI JE NE SAIS PAS COMMENT FAIRE "

weshallovercome
Messages : 14789
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:24

Re: Future maman très anxieuse

Message par weshallovercome » 19 août 2016, 15:01

Tu as de bons réflexes ! :malin1: Le manque de sommeil et le sentiment d'impuissance face aux pleurs poussent à bout à peu près tout le monde; en pareil cas, avoir des sentiments pas du tout roses est tout-à-fait humain.
"une maman qui te ressemblerait" William Sheller

Répondre