Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

Dépression post-partum et angoisses de séparation

Sweepy74
Messages : 12
Enregistré le : 09 oct. 2017, 09:18

Dépression post-partum et angoisses de séparation

Message par Sweepy74 » 23 nov. 2017, 18:15

Bonjour à toutes,
Je vis en Haute-Savoie.
Je suis auxiliaire de puériculture et maman d'une petite fille depuis le 7 avril.
Depuis le mois de juillet environ, je souffre de dépression post-partum et angoisse de séparation avec ma fille.
J'ai beaucoup de mal à la confier, et je n'ai pas réussi à reprendre le travail à cause de mon état.
Je viens ici pour rencontrer des mamans qui vivent ou on vécut la même chose.
Modifié en dernier par Sweepy74 le 24 nov. 2017, 16:20, modifié 1 fois.

hirondelle
Messages : 6217
Enregistré le : 05 févr. 2014, 23:55

Re: Dépressions post-partum

Message par hirondelle » 23 nov. 2017, 20:43

Bonsoir Sweepy,
sois la bienvenue parmi nous.
Ici tu ne seras pas jugée et nous espérons que le partage entre mamans te donnera des forces pour rebondir.
Quel suivi as tu mis en place pour prendre en charge cette DPP?
Sweepy74 a écrit :angoisse de séparation avec ma fille.
Peut être pourrais tu te rapprocher d'une LAEP (lieu accueil parents enfants) afin de prendre de l'assurance et de laisser évoluer ta petite à son rythme mais en ta présence? Renseigne toi sur le site de la CAF.
Ce n'est pas facile quand la fusion est présente, mais progressivement tout est possible.... Est ce que sa proximité excessive ne t'étouffe pas?
Tu peux venir déposer tes émotions sans crainte d'être jugée car nous connaissons trop bien ces difficultés...
As tu le soutien de ton entourage?
Dans l'attente de te relire :hello:
Toutes ces pierres sur lesquelles on se hisse … Et qui font de nous un édifice
On a tous au fond du mental ...Toutes ces choses fondamentales
Qui nous poussent et qui nous font pousser
Cachées là au fond du mental ...Ce sont les choses fondamentales

Sweepy74
Messages : 12
Enregistré le : 09 oct. 2017, 09:18

Re: Dépressions post-partum

Message par Sweepy74 » 24 nov. 2017, 07:17

Alors j'ai un traitement AD et anxiolytique, je suis suivie par une psychiatre qui me conseil l'hospitalisation de jour (1 jour par semaine). Je suis allé faire la première consultation hier ça m'a beaucoup angoissé, du coup j'ai refais une crise d'angoisse hier soir alors que je n'en avais pas refait depuis longtemps....
Je n'ai pas trouvé de LAEP près de chez moi...
Elle va à la crèche 2 jours par semaine pour ne pas perdre la place mais je le vis très mal à chaque fois...
Oui j'ai le soutien de mon entourage, ma mère reste avec moi pour m'aider et me rassurer. Mais bon il y a des mieux mais je rechute constamment, c'est très decourageant pour moi-même et mon entourage...

hirondelle
Messages : 6217
Enregistré le : 05 févr. 2014, 23:55

Re: Dépression post-partum et angoisses de séparation

Message par hirondelle » 24 nov. 2017, 16:33

Sweepy74 a écrit : il y a des mieux mais je rechute constamment, c'est très decourageant pour moi-même et mon ento
La reconstruction n'est jamais linéaire....
Pourrais tu dire que tu vas mieux qu'il y a un mois ou deux?
Sweepy74 a écrit :e suis allé faire la première consultation hier ça m'a beaucoup angoissé,
Il est bien légitime d'être angoissée par l'inconnue lorsqu'on est dans une telle tourmente.
Comment y as tu été reçu? T'es tu sentie comprise?
Ce lieu me parait une occasion pour te permettre de déposer tes angoisses et apprendre à apprivoiser le détachement de ta petite... Tu pourras apprendre à te rendre compte que la laisser évoluer en prenant la juste distance est sécuritaire, autant pour toi que pour elle.... Comme dans tout, la juste distance.... tout en étant dans un lieu bienveillant.
Sweepy74 a écrit :il y a des mieux mais je rechute constamment,
il y en aura de plus en plus.... un jour à la fois :coeur:
Toutes ces pierres sur lesquelles on se hisse … Et qui font de nous un édifice
On a tous au fond du mental ...Toutes ces choses fondamentales
Qui nous poussent et qui nous font pousser
Cachées là au fond du mental ...Ce sont les choses fondamentales

Sweepy74
Messages : 12
Enregistré le : 09 oct. 2017, 09:18

Re: Dépression post-partum et angoisses de séparation

Message par Sweepy74 » 27 nov. 2017, 14:28

Il y a des moments ou je vais mieux qu'il y a un mois ou deux, et des moments ou j'ai l'impression de revenir en arrière et de souffrir autant qu'au début...

J'ai été bien reçu, mais la psychiatre s'est montré assez froide et directe. J'ai essayé de savoir ce qu'ils pouvaient me proposer dans mon cas, mais à part l'accompagnement au bain, au repas... Et voir une psychomotricienne pour stimuler ma fille, ils ne m'ont rien proposé de concret. Donc je n'ai pas l'impression que ça puisse m'aider, surtout que j'ai 1h30 de route à faire pour y'aller...

Oui peut-être que je veux aller trop vite, mais quand on souffre le temps est très long... :/

weshallovercome
Messages : 14789
Enregistré le : 10 janv. 2010, 23:24

Re: Dépression post-partum et angoisses de séparation

Message par weshallovercome » 27 nov. 2017, 16:35

ça n'a l'air de rien, mais ça peut tout changer, rétablir ta confiance en toi-même et dans ce que la vie te réserve, t'aider à lâcher prise sur les moments angoissants ...
De toute façon, il faudrait que tu puisses parler, te confier, longuement et souvent. Est-ce qu'avec ton psychiatre tu peux le faire ?
"une maman qui te ressemblerait" William Sheller

Avatar du membre
Zaze
Messages : 509
Enregistré le : 09 sept. 2015, 08:30
Localisation : Région parisienne

Re: Dépression post-partum et angoisses de séparation

Message par Zaze » 27 nov. 2017, 22:46

Coucou Sweepy et bienvenue sur le forum des mamanblues ! :hello:

Je comprends bien ce que tu vis pour avoir éprouvé le même genre de difficultés il ya douze ans.
Quand je suis arrivée la première fois à l'hôpital de jour (unité mère-bébé), j'étais totalement affolée et j'avais une grande crainte : peur de l’endroit où nous atterissions, ma fille et moi, peur de rencontrer les autres patients, peur de ne pas être à ma place, appréhension de comment allaient être les soignants avec nous.

J'ai été accueillie gentiment par les psychologues et les infirmières autour d'un café, puis reçue par le psychiatre et mon infirmière référente. Le premier jour, j'étais un peu perdue, et assaillie par l’anxiété. J'avais peur du jugement des autres et qu'ils me voient mal faire avec mon bébé.
Nous y allions trois après-midis par semaine, et au fur et à mesure, j'ai appris à me confier aux soignants, à me détendre, à participer aux ateliers (dessin, cuisine, chant, psychomotricité avec ma fille, contes, baignade dans une bassine pour elle et les autres enfants dans le petit jardin).
Je l'ai même confié quelques heures pour faire une petite sieste.
Le personnel m'a progressivement réasssuré et conforté dans mon rôle de mère. Quand ça allait mieux, j'ai échangé avec d'autres mamans, je me suis même fait une copine.
Je crois que ce n'est évident pour personne de fréquenter ce genre de structures au début. Tu écris que la psychiatre que tu as vu est assez froide et directe, mais ce n'est peut-être que le début et tu vas rencontrer sans doute d'autres soignants, qui seront sans doute plus chaleureux. J'ai constaté là-bas (et aussi ailleurs) que les psychologues appréhendent les choses différemment des médecins psychiatres et des infirmières, d'une façon plus entourante, plus chaleureuse. En tout cas, moi je m'entendais mieux avec elles globalement (je dis "elles" car il n'y avait que des femmes), car j'avais besoin de bcp de douceur et d'empathie.
En plus, je ne sais pas pour toi, mais la dépression me rendait un peu parano, alors au début, je n'avais confiance en personne et je me sentais tout le temps jugée. Après, assez vite d'ailleurs, les effets positifs ont pris le dessus sur ces craintes, qui ont fini par disparaître.
Et là, ma fille et moi (et même le papa qui venait pour les ateliers chants, et notre fils aîné qui venait pour assister aux petits spectacles et à des goûters parfois), nous avons pu profiter pleinement de cet accueil bienveillant et de ce lieu de rencontres.
Je pense que la clé est de savoir se laisser aller, ne pas compter le temps, être patient, même si je sais que c'est ultra difficile de lâcher prise, tant on voudrait tant que tout s'accélère, et qu'on sorte rapidement de cette situation, ce qui est humain, car elle est douloureuse. Or, le temps est notre allié pour nous reconstruire.

Tu me diras si je me trompe, mais, toi, j'ai l’impression que tu as besoin de construire ton autonomie vis à vis de ta fille et elle vis à vis de toi. Or, à mon sens, cela ne peut se faire que dans la douceur, dans la confiance, surtout pas dans la précipitation et dans la brutalité. La voir jouer, s'épanouir avec d'autres enfants, la surveiller du regard, jouer à "coucou, caché !" avec elle, la voir s'éloigner un instant, s’occuper soi-même pendant ce temps là, être heureuse de la retrouver quelques minutes après. Etre heureuse de son épanouissement près ou loin de toi.
Voilà tant de choses à travailler à expérimenter toutes les deux.
Etre accompagnées dans ces experiences par des personnes qualifiées dans ce genre de lieux (je parle de l'unité mère-bébé où vous allez) ou à la PMI (lors d'ateliers) ne pourra que vous aider. :super:

Vous pourrez en parallèle expérimenter d'autres lieux de rencontre avec d'autres parents et leurs bébés, comme des ateliers de massage, d’éveil musical, les bébés nageurs (je dis ça au hasard, mais c'est en fonction de l’offre associative et des équipements que vous avez dans votre région, et évidemment, du plus important : de vos goûts et de vos envies :) ).

Et à la crèche, comme ça se passe pour ta fille ? Y'a t'il un ou une psychologue sur place à qui tu pourrais te confier ? Aurait-tu confiance pour cela ? Normalement, ils sont tenus au secret médical et n'ont pas à divulguer aux équipes ce que tu lui a confié.

Et avec ta psychiatre, comment tu avances dans ta thérapie ? Je suppose que vous parlez de cette angoisse de séparation. Cela résonne t'il avec des expériences douloureuses de séparation que tu aurais eu toi même dans ton enfance, ta jeunesse ou ta vie d’adulte ?
En tout cas, bravo pour avoir mis toutes les chances de ton côté, avec la mise en place de ces suivis. Même si tu as des hauts et des bas (comme nous avons toutes eux), rassure-toi, tu es sur la bonne voie. ;)

Je t'envoie plein d'onde positives et te dis alors à très bientôt, sur ce forum, pour de plus amples échanges. :fleur1:
Moi aussi, je suis passée par un tremblement de mère, mais aujourd'hui, tout va mieux ! :)

Sweepy74
Messages : 12
Enregistré le : 09 oct. 2017, 09:18

Re: Dépression post-partum et angoisses de séparation

Message par Sweepy74 » 30 nov. 2017, 14:56

Coucou et merci pour ton partage d'expérience.
Tu as vécu aussi une angoisse de séparation ou c'était une autre forme de difficulté ?
L'hospitalisation me fait d'autant plus peur que c'est à 1h30 de route de chez moi...
J'hésite vraiment je passe par des phases où je vais mieux et du coup je me dit ce ne sera pas nécessaire je vais y'arriver ! Puis ensuite de nouveau des phases d'angoisses où je me dit que finalement c'est peut-être nécessaire... Alors j'attends de voir...

Sinon à la crèche ça se passe très bien pour ma fille, elle ne pleure jamais quand je la dépose et est contente de me retrouver le soir, j'ai toujours des bons retours. Je ne crois pas qu'il y a une psychologue car c'est une micro-crèche.

Avec ma psychiatre ça n'avance pas trop... Elle essaie l'EMDR mais je ne suis pas réceptive, au dernier rendez-vous elle m'a (en gros) dit que ça fait un mois qu'on se voit et qu'il n'y a quasiment pas d'évolution donc elle ne voit pas ce qu'elle peut faire de plus... ça m'a un peu anéantie j'avoue...
Sinon ce qui ressort de mes différents suivi, c'est que je suis très dépendante des autres, j'ai toujours besoin d'une branche à laquelle me rattacher pour exister (d'abord ma mère, puis mon conjoint, maintenant ma fille).
Je suis la petite fille inespérée après 2 garçons qui ont 6 et 8 ans de plus que moi, ma maman m'a beaucoup couvée et elle m'a gardé jusqu'à mon entrée à l'école (qui a été d'ailleurs plutôt difficile). J'ai toujours été angoissée par la séparation mais la c'est accentuée avec ma fille.

Merci beaucoup, j'espère voir bientôt le bout du tunnel ;)
A bientôt !

Avatar du membre
Zaze
Messages : 509
Enregistré le : 09 sept. 2015, 08:30
Localisation : Région parisienne

Re: Dépression post-partum et angoisses de séparation

Message par Zaze » 02 déc. 2017, 18:43

Coucou Sweepy !

Pour répondre à ta question, en ce qui me concerne, ce n'était pas une angoisse de séparation dont je souffrais après la naissance de ma fille, mais une difficulté maternelle, avec de forts symptômes dépressifs et des phobies d'impulsion (peur de faire mal à ma fille sans le faire exprès, des sortes de flashs hyper angoissants).

Mais aujourd'hui, douze ans après, nous sommes tous les 4 en thérapie familiale, car ma fille a souffert de grosses angoisses de séparation, et puis j'avais besoin de médiateurs pour parler à mes enfants de ce que j'avais vécu après la naissance de ma fille, et aussi de ma seconde dépression après un harcèlement moral très brutal au travail.
En fait, ma fille a pleuré tous les matins en allant à l’école de la maternelle jusqu'en CE2. Pourtant, la journée ça se passait bien et elle adorait l'école. Elle allait dormir chez ses copines sans problèmes, mais à l'âge de dix ans, elle a eu bcp de difficultés à rester pour la première fois chez son grand père (mon père) et ma belle-mère, pour un court séjour, l'été.
L'an dernier, à l'âge de 11 ans, lors d'une séjour chez eux, elle a fait de fortes crises d'angoisses, et on a du la rapatrier par TGV un jour avant la date prévue (elle n'y est restée donc au total que trois jours).
Donc, le thème de l’angoisse de séparation, je le connais. Je ne sais d'ailleurs pas avec certitude si l'angoisse de séparation de ma fille est liée à ce qu'elle a vécu dans sa toute petite enfance et serait donc une conséquence de ma dépression du post-partum.
En tout cas, on parle de tout ça en thérapie familiale et cela semble faire effet, car elle est beaucoup moins timide, plus sûre d'elle et envisage même de partir en février en classe de neige avec son collège. Ses amies partent aussi et on prépare son séjour avec joie. :blub:

De votre coté, ce qui est bien, c'est que ta fille en semble pas souffrir d'angoisse de séparation et s’épanouit bien à la crèche, ce qui est très rassurant, je trouve. C'est vraiment un excellent point d'appui. :super:
De ton côté, je comprends ton appréhension à aller à l'unité mère enfant si elle se trouve à 1h30 de route de chez vous, ça fait quand même loin ! Pour un rendez-vous de temps à temps, ça peut aller, mais pour un accompagnement resserré, c'est quand même difficile, je l’imagine bien.

Quant à ta psychiatre, je suis quand même étonnée qu"elle jette l'éponge aussi rapidement ! Ce n'est pas très pro je trouve ! :nono: Tu la consultes depuis combien de temps ?
Si elle fait un aveu d'échec, alors qu'elle t"oriente vers un autre thérapeute ou t'indique une autre méthode qui lui semblerait plus appropriée pour toi. Qu'en penses-tu ?

Sortir d'une difficulté maternelle est un processus de reconstruction qui peut être assez long, car cela met en jeu de nombreuses choses profondes en nous et qui très souvent reliés à ce qu'on a vécu dans notre enfance. Même si arrive à juguler le plus gros de l’anxiété assez vite (notamment grace aux médicaments), il faut néanmoins travailler sur nous, pour comprendre, avec l'aide du thérapeute, les tenants et les aboutissants de notre souffrance, nous reconstruire sur des bases solides, afin d'éviter de garder des blessures trop vives qui ne demanderaient qu'à se rouvrir à la moindre difficulté de l’existence.

Pas mal de maman blues nous ont parlé sur ce forum, des bienfaits de l'EMDR ou d'autres thérapies, mais ça m'étonnerait qu'elles aient réglé leurs problèmes en quelques séances ! En tout cas, ce n'est pas ce qui ressort de leurs témoignages, même sur des thérapies à méthodes dites brèves.
Tu as été faire un tour dans les diverses rubriques du forum ? Le thème "quand la difficulté est passée" est intéressant et remonte bien le moral en général. ;)

Si tu n’accroches vraiment pas avec cette psychiatre, je te conseille d'en changer car la confiance et le feeling, c"est vraiment le plus important dans une thérapie. C'est la clé de tout.
Moi, j'ai l’impression que tu as besoin d'être aidée, de façon proche, entourante et bienveillante. Et tu es déjà sur le chemin de la reconstruction, car tu te bats courageusement pour t'en sortir, tu essayes de trouver des solutions pour toi et ta famille. Tu ne nies pas les problèmes, bien au contraire, tu es sur la piste de réflexions très intéressantes, sur ce que tu as vécu et le lien avec ce que tu ressens aujourd'hui. :super:
Alors, moi je te dis : surtout ne te décourage pas et continues sur ta lancée. Tu vas trouver des solutions plus proches qui te conviendront davantage.

Si tu sens qu'une option est trop lourde et qu'elle réactive tes angoisses et pire, te plombe, alors laisse tomber.

Je te souhaite plein de courage et bonne continuation dans tes démarches. :coeur:

Et si tu as envie, reviens nous donner de tes nouvelles; on sera là pour te lire et pour te répondre. :)

@ plus ! :hello:
Modifié en dernier par Zaze le 13 déc. 2017, 20:40, modifié 1 fois.
Moi aussi, je suis passée par un tremblement de mère, mais aujourd'hui, tout va mieux ! :)

Sweepy74
Messages : 12
Enregistré le : 09 oct. 2017, 09:18

Re: Dépression post-partum et angoisses de séparation

Message par Sweepy74 » 08 déc. 2017, 15:21

Coucou,
D'accord, avec le recul je pense que j'ai toujours plus ou moins souffert de cette angoisse de séparation, d'abord avec ma mère puis avec mon conjoint mais cela restait gérable.
Aujourd'hui avec ma fille ce sentiment est accentué et je l'ai vraiment vécut comme si on m'arrachait mon bébé.
Je suis contente que les choses s'arrangent pour ta fille, effectivement il vaut mieux traiter ce problème maintenant pour qu'il ne resurgisse pas plus tard, comme c'est le cas pour moi.

Ma fille effectivement ne montre pas d'angoisses de séparation quand il s'agit d'aller à la crèche ou d'être gardé par ma maman, heureusement car je pense que ça aurait vraiment été encore plus compliqué à vivre pour moi. J'espère par contre qu'elle ne refoule pas ce sentiment pour me préserver...
Maintenant à la maison elle réagit dès que je sort de son champs de vision, elle se mets à pleurer, mais bon elle arrive à 8 mois je pense que cela fait partie de son développement normal.

J'ai effectivement laissé tomber l'idée de l'hospitalisation de jour, la distance plus l'incertitude de ce qu'on pourra me proposer était vraiment très anxiogène pour moi. De plus je me suis sentie jugé sur la façon dont ma fille évoluait, on a attribué le fait que ce soit un bébé pas très moteur uniquement à mes angoisses de séparation et au fait que je la maternais trop sans même cherché plus loin, alors qu'elle n'est pas non plus un cas particulier, le médecin n'est pas du tout inquiet par rapport à son développement, je pense que c'est aussi son tempérament de se laisser vivre.

Ma psychiatre a dit cela pour m'orienter vers l'hospitalisation de jour je pense, c'est en tout cas la seule solution qu'elle m'a proposé. Je la consulte depuis un mois et demi environ.
Je garde un suivi minimum pour le traitement avec elle car le feeling ne passe vraiment pas, j'ai l'impression qu'on ne se comprend pas. Et je garde un suivi régulier avec la psychologue qui me suivait.

Depuis peu je sens une amélioration de mon état général, j'ai vu un micro-kiné qui a traité des angoisses de séparation qui auraient pu m'être transmises par mon père qui a été hospitalisé à 13 mois et qui s'est senti abandonné, je ne sais pas si c'est lié mais depuis peu je gère mieux mes angoisses et la séparation avec ma fille. Même si je sais que c'est encore très fragile.

Je n'ai pas été voir la catégorie "quand la difficulté est passée" j'irais y faire un tour, merci du conseil.

Merci pour ton soutien, je te souhaite aussi du courage pour ta thérapie familiale :super: , j'aurais aimé moi aussi que l'on fasse cette démarche de m'aider à gérer mes angoisses de séparation quand j'étais enfant, mais je pense qu'avant les problèmes psychologiques étaient souvent minimisés et on ne faisait pas de thérapie :pascontent:

A bientôt !

Répondre