Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

Compagnon et futur père : Je n'arrive plus à l'aider

Esteban
Messages : 28
Enregistré le : 28 févr. 2018, 11:34

Re: Compagnon et futur père : Je n'arrive plus à l'aider

Message par Esteban » 13 mars 2018, 09:44

Bonjour,

Merci Zaze pour ton message.

Les choses se sont apaisées. Brutalement, aussi vite qu'elles s'étaient détériorées. J'ai la sensation que notre couple est tiré d'affaire.
Ma compagne va bien. Elle a retrouvé l'appétit, un sommeil calme et de la bonne humeur. C'est comme si rien ne s'était passé, nous nous sommes retrouvés.

Le sujet du bébé n'est plus tabou, même si ce n'est pas tout à fait fluide. Mais je sens plus une inquiétude au chamboulement de notre vie que cela va être qu'un réel problème d'acceptation comme cela a pu l'être. Elle m'a donné son accord pour que je l'annonce à mes proches, puis l'a annoncé aux siens. Elle m'a dit que l'avoir annoncé avait rendu l'enfant plus réel et que cela l'avait aidé.
Elle me laisse désormais toucher son ventre et faire parti de l'aventure, c'est très agréable.

Reste la blessure de son infidélité qui est désormais associée à cette grossesse et nous devons vivre avec cela. Je me serais bien passé de cette difficulté supplémentaire. Son amant s'est manifesté le 8 mars, ça m'a mis en rage, encore un qui n'a pas compris que ce n'était pas la fête de la femme...

Il va falloir du temps. Le printemps arrive, avec son lot de soleil et de parfums. C'est la bonne époque pour se ressourcer et avancer. Bon et puis aller travailler aussi...

Bonne journée :)

hirondelle
Messages : 6071
Enregistré le : 05 févr. 2014, 23:55

Re: Compagnon et futur père : Je n'arrive plus à l'aider

Message par hirondelle » 13 mars 2018, 20:47

:super:
Bravo!
Toutes ces pierres sur lesquelles on se hisse … Et qui font de nous un édifice
On a tous au fond du mental ...Toutes ces choses fondamentales
Qui nous poussent et qui nous font pousser
Cachées là au fond du mental ...Ce sont les choses fondamentales

Avatar du membre
Zaze
Messages : 509
Enregistré le : 09 sept. 2015, 08:30
Localisation : Région parisienne

Re: Compagnon et futur père : Je n'arrive plus à l'aider

Message par Zaze » 14 mars 2018, 18:44

Tant mieux Esteban que les choses se soient arrangées. :super:
Je suis bien contente pour vous. :)

Et vive le printemps !
Moi aussi, je suis passée par un tremblement de mère, mais aujourd'hui, tout va mieux ! :)

Esteban
Messages : 28
Enregistré le : 28 févr. 2018, 11:34

Re: Compagnon et futur père : Je n'arrive plus à l'aider

Message par Esteban » 15 mars 2018, 21:17

Bonsoir,

Bon, ce n'était qu'une accalmie. J'y ai cru...
La femme de glace est de retour. Elle est mutique la plupart du temps mais tout à l'heure j'ai réussi à lui faire sortir quelque mots. Elle a peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir s'occuper du bébé. Elle me bloque dès que je parle de lui, ou passe à autre chose. Et se moque de moi quand je cherche des infos. Elle considère que tout ce qui concerne les petits est tarte, gnagnan. Je lui ai fait la remarque que je trouvais ça vexant et désagréable d'être systématiquement raillé quand je cherche à m'investir. Elle m'a répondu avoir peur de devenir le stéréotype de la mère très investie, ou mère au foyer et de n'être plus qu'une mère et plus une femme. Mais d'où peut-elle sortir de telles âneries, ici c'est elle qui gagne le double et c'est moi au fourneaux (et ça nous convient très bien)... Elle est choyée et désirée depuis des années...

Sa vision du parent, ce sont ces parents. Impossible de la rassurer ou de l’amener à voir une autre forme de parentalité. Alors elle évite et se braque dès que ça concerne le petit. Comme ça si on ne prépare pas sa venue elle ne risque pas de se transformer en cette mère qu'elle a peur de devenir.

Nous avons rendez-vous avec une sage-femme la semaine prochaine. L'occasion d'avoir des réponses à ses questions, d'être rassurée. J'ai tenté une approche, je voulais lui proposer que l'on prépare ce rendez-vous, avec une liste de questions. Je n'ai pas pu aller au bout, elle a mis un terme à la conversation.

Son enfance est tellement atypique, je ne comprend pas qu'elle la considère comme une norme et comme un risque pour son enfant. Pourtant elle en voit tout les jours des mères dans la vie active, mais elle ne projette que sur la sienne. Dommage que la présence de ma mère ne la rassure pas. Moi elle me rassure, j'ai une image très positive et rassurante du parent grâce à elle et je ne suis pas très inquiet de devenir père. C'est une femme dynamique qui ne s'est jamais bloquée depuis qu'elle est mère.

Je pense au petit alors je m'accroche, mais je bous, je sature de vivre avec cette femme centrée sur elle et dépressive. Elle m'épuise, j'aimerai être loin d'elle et proche de lui. J'ai mis la photo de la dernière écho dans mon téléphone. Je regarde son petit visage quand ça ne va pas, je lui parle, je lui dis que son papa l'attend. C'est tellement dur de ne pas avoir le droit de parler de lui, de préparer sa venue, d'être juste heureux qu'il existe. J'en peux plus de cette situation injuste et de cet omerta qu'elle impose autour de cette naissance.

hirondelle
Messages : 6071
Enregistré le : 05 févr. 2014, 23:55

Re: Compagnon et futur père : Je n'arrive plus à l'aider

Message par hirondelle » 16 mars 2018, 18:27

Laisse le RDV avec la sage femme passer....
Rien n'est linéaire dans un rétablissement, ni dans l'acceptation.... Accepter les hauts et les bas.... il n'y a pas de raisons qu'elle ne s'apaise pas de nouveau.... ce n'est pas de ta faute.... Elle voit toujours le psy?
Toutes ces pierres sur lesquelles on se hisse … Et qui font de nous un édifice
On a tous au fond du mental ...Toutes ces choses fondamentales
Qui nous poussent et qui nous font pousser
Cachées là au fond du mental ...Ce sont les choses fondamentales

Esteban
Messages : 28
Enregistré le : 28 févr. 2018, 11:34

Re: Compagnon et futur père : Je n'arrive plus à l'aider

Message par Esteban » 17 mars 2018, 09:45

Oui toujours, toutes les deux semaines.

guérir
Messages : 4883
Enregistré le : 04 févr. 2010, 19:29

Re: Compagnon et futur père : Je n'arrive plus à l'aider

Message par guérir » 17 mars 2018, 14:54

Bonjour Estéban,

Je comprends la colère que tu peux éprouver ou le sentiment d'impuissance. Je te conseillerais de consulter (un psychologue) si tu en ressens le besoin pour avoir un espace de parole à toi régulier pour y dire ce qui est difficile pour toi en ce moment. :coeur:
Je dis cela car quand j'allais mal, mon mari a beaucoup souffert. Il a porté tellement de choses que je me demande encore aujourd'hui comment il a fait pour tenir !

J'ai été cette femme de glace. Avec le recul, je comprends que c'était pour moi une défense, un moyen de me protéger. J'étais aussi moqueuse, ironique. Donc blessante et violente dans mes mots. Ce qui n'est pas acceptable.
Tu peux utiliser les outils de CNV (communication non violente) avec elle pour te faire entendre : 1- lui dire le fait qui te blesse 2- lui dires tes ressentis 3- lui dire ton besoin (j'ai besoin que tu arrêtes de te moquer). C'est moins violent pour elle à entendre que d'utiliser directement l'injonction ou l'impératif "tu..., tu ne..., arrête de ...".

Devenir parents ne se fait pas au même rythme pour le papa et la maman. Il y a un devenir mère et un devenir père. C'est important qu'elle mesure ce décalage. Chacun son chemin. Toi, tu en es là. Elle en est là. C'est important de respecter le vécu de chacun. Mais je sais que cette différence peut être douloureuse à vivre. Par exemple, lors de la rencontre avec la sage-femme, elle peut n'avoir aucune question à poser et respecter que toi tu viennes avec ta liste de questionnements.

De même, j'étais noyée par la vision que j'avais de mes parents. Quand mon mari en parlait, il appuyait là où ça faisait mal... La douleur en moi de cette enfance avec ces parents-là a été réactivée en devenant mère. Je l'ai compris petit à petit grâce au travail psy. Et c'est là que ça posait problème. la naissance de mon bébé a réveillé une vieille blessure, une cicatrice qui ne s'était pas refermée; devenir mère c'était mettre le doigt quotidiennement à chaque instant dans cette plaie béante, à vif. :coeur:

Esteban
Messages : 28
Enregistré le : 28 févr. 2018, 11:34

Re: Compagnon et futur père : Je n'arrive plus à l'aider

Message par Esteban » 17 mars 2018, 18:13

Bonjour,

Merci Guérir pour ton retour d'expérience, c'est très intéressant de pouvoir lire ce qui se passe de l'intérieur.

Je vois une psy toutes les deux semaines aussi, ça me permet d'évacuer le trop plein et de déculpabiliser. Elle m'apprend aussi à m'autoriser à attendre cet enfant, car ma compagne l'a tellement interdit que je fais tout en cachette et ma frustration atteint des sommets.

Je ne savais pas que cela faisait parti de la CNV, mais j'essaye au maximum de ne pas l'accuser et de commencer mes phrases par "je". Mais depuis peu je suis tellement à saturation que je commence à devenir grossier et à hausser le ton, alors que ça ne m'était jamais arrivé avant. Elle m'exaspère à point tel et je n'ai de prise sur tellement rien, elle ne me regarde pas quand je lui parle et elle ne répond jamais rien, que j'ai envie de la secouer violemment. Bien sûr je ne le ferai jamais.

J'aimerai partir de la maison et ne revenir que pour l'accouchement (ou avant si c'est nécessaire), mais je suis coincé, je n'ai pas de plan B pour me loger et j'ai plein de choses à gérer de chez moi.
Quand elle n'est pas là la journée elle me manque et dès qu'elle réapparaît j'ai envie de disparaître. Alors que c'était exclu il y encore quelques semaines, je pense de plus en plus à la quitter. J'ai la sensation de rester pour de mauvaises raisons : parce que c'est cruel de quitter une femme enceinte, parce que j'aime trop notre maison, parce qu'on n'accueille pas un enfant en étant séparé. Je ne reste plus pour elle, pour notre amour, pour notre couple. Je suis devenu un salopard égoïste.
Je ne ressens plus que de la haine pour cette femme qui me méprise. Elle me fait peur, je la trouve repoussante tellement elle est froide et égocentrée, elle n'a plus aucune grâce et son corps est salie par les mains de son amant. Tout à changer, même le timbre de sa voix. La femme que j'ai aimé à disparue, et je ne souhaite pas passer un jour de plus avec celle-là.
J'essaye de prendre l'air et de faire des choses agréables, mais quand vient le soir je retourne à notre vie misérable, sous la dictature de ses humeurs, ses mensonges et ses cachotteries.

Vos compagnons ont tenu le choc avec brio. J'ai la sensation de mené une grande bataille sans fin, mais d'avoir perdu tout courage après tous ces combats où j'ai survécu. Je suis content d'avoir été aussi loin et je continuerai sûrement à me battre si c'était pour une autre.

Dans sa fratrie, ils sont tous démolis par leur enfance privée de démonstrations d'amour et d’interactions. Elle a peur de la répétition, mais c'est ce qu'elle fait, ce qu'elle est actuellement. J'ai peur que le petit souffre du manque d'attention, d'amour ou de caresses in-utero. J'ai peur qu'il ne prenne conscience de mon existence et de mon amour que le jour de sa naissance et que je ne puisse rien tisser avec lui avant ce moment. Je ne veux pas qu'il souffre comme elle a souffert de ce manque de câlins, de mots doux, de jeux et de découvertes. Je le sens prisonnier dans le corps de sa mère, enrobé de rejet et de tristesse. J'aimerai qu'il naisse et pouvoir m'enfuir avec lui loin de son monde de fou où il n'y a plus que du malheur.

guérir
Messages : 4883
Enregistré le : 04 févr. 2010, 19:29

Re: Compagnon et futur père : Je n'arrive plus à l'aider

Message par guérir » 18 mars 2018, 11:40

Bonjour Estéban,

Se libérer de la répétition est possible. C'est le chemin que j'ai pris. Ta compagne aussi peut prendre ce chemin-là.

C'est comme si elle te niait. En tout cas, c'est comme si elle niait le père que tu deviens (ne pas te parler, te regarder).
C'est une violence et tu ressens en retour l'envie de violenter.

Quels liens continuez-vous à tisser ? Des sorties, des soirées ? Quels sont vos sujets d'échange encore ? Sur quoi pouvez-vous vous appuyer ?

Vous êtes en train de faire l'expérience de cette ambivalence propre à chacun : amour/haine. Comment apporter un peu d'apaisement dans ce quotidien que tu décris et qui semble bien lourd pour vous deux ?

Tu sauras y faire avec ce bébé. Lui parler, mettre des mots pour l'aider à construire su sens. A quel stade de la grossesse êtes-vous ?

Connaît-elle l'existence de l'association ?
A-t-elle un suivi psychologique ? Qu'en dit-elle ?
Est-ce qu'une thérapie de couple serait une piste pour vous aider ?

Esteban
Messages : 28
Enregistré le : 28 févr. 2018, 11:34

Re: Compagnon et futur père : Je n'arrive plus à l'aider

Message par Esteban » 19 mars 2018, 09:45

Bonjour,

Chaque jour se suit et ne se ressemble pas. Hier, joyeuse, amoureuse et heureuse, puis le soir tout s'écroule de nouveau.

En ce moment, elle me demande toujours ce que je fais et où je vais, comme si elle avait besoin d'être rassurée. Ça ne me déplaît pas, j'aime la rassurer.
Tous les samedis, c'est l'anniversaire de la conception (bébé FIV). Alors je regarde ce qui se passe semaine par semaine côté bébé et côté maman. D'ordinaire je fais ça en cachette, mais elle a vu et m'a demandé ce que je lisais. J'ai répondu. Peu de temps après, elle s'est dit fatiguée et est allé se coucher. Je l'entendais renifler, était-ce voulu...? Je l'ai trouvé en larmes sous la couette. Au début elle m'a répondu "Ça va", puis j'ai réussi à la faire parler un peu. Elle a peur de ne pas être à la hauteur. Je comprends tout à fait, j'ai essayé de faire continuer cette discussion, dans le calme. Pas facile, dès que j'ouvrais la bouche c'était "Je sais, je sais. Ça va aller.".
Le problème est qu'elle se met en compétition avec moi vis à vis de l'enfant. Selon elle, j'en sais déjà énormément alors que elle non. Et comme je suis déjà très renseigné, je vais mieux savoir m'en occuper et il va me préférer. Elle a répété "Il faut que je m'y mette".
J'ai essayé de lui faire comprendre que nos différence d'enfance font que l'on réagit très différemment face à la venue de cet enfant. Moi je suis très serein, parce que j'ai toujours vu ma mère sereine, je me suis occupé non par obligation mais par plaisir de ma petite sœur de 10 ans de moins et mon père étant inexistant, j'ai envie d'être un meilleur père. De plus, nous sommes deux autour de cette enfant, et cela me rassure encore plus.
Elle voit cela comme une tâche, un apprentissage énorme auquel elle n'arrive pas à se mettre car il est trop complexe. J'ai essayé de lui faire prendre conscience que je travaillais en équipe, pas en compétition. Si je lis beaucoup sur le sujet, c'est bien sûr pour partager avec elle mes lectures, pas pour briller en société et me la jouer super Papa contre mauvaise Maman. La situation est plus que normal, dans notre couple, c'est moi le curieux, le chasseur d'infos et je lui fais toujours des débriefs car ce n'est pas son truc de fouiner.

Je lui ai proposé de lâcher prise et juste d'accueillir la situation. Facile à dire bien sûr, mais elle se crée des obligations qui n'existent pas. Je sens beaucoup d'envie de sa part, je sens que derrière cette panique, il y a de l’intérêt. Mais la pression qu'elle se met est énorme. Normal, on est dans une ère de performance... J'aimerai qu'elle se sente soutenue et pas toute seule devant cette montagne d'informations dont elle ne peut pas voir le sommet. Facile pour moi, j'ai deux jeunes père dans mon entourage avec qui je parle beaucoup d'enfant et ma mère est très disponible même si elle fait attention de rester discrète. Ma compagne n'a personne. Oui il y a ses parents, mais leur éclairage n'est pas toujours très positifs.

Elle a prévu d'acheter des livres sur le bien vivre sa grossesse, j'espère qu'ils l'aideront.
guérir a écrit :Quels liens continuez-vous à tisser ? Des sorties, des soirées ? Quels sont vos sujets d'échange encore ? Sur quoi pouvez-vous vous appuyer ?
C'est compliqué, on habite ici depuis deux ans seulement, et entre notre nature réservée et cette PMA qui nous a occupé à plein temps (surtout l'esprit), nous n'avons pas tissé beaucoup de liens avec des gens qui pourraient nous faire respirer un peu. On essaye d'aller au cinéma, de se faire des restos, de se balader. Les conversations sont compliquées, elle est mal alors elle écoute mais n'entend pas, je parle tout seul. Je vis tout seul. Je me réjouis tout seul.
guérir a écrit :Tu sauras y faire avec ce bébé. Lui parler, mettre des mots pour l'aider à construire su sens. A quel stade de la grossesse êtes-vous ?
On est dans le début du quatrième mois.
guérir a écrit :Connaît-elle l'existence de l'association ?
Je ne pense pas. Je lui ai parlé du forum quand je l'ai découvert. On a acheté le livre Maman Blues, mais il n'y a que moi qui l'ai lu. Elle n'est pas encore prête à pour tout cela, voir elle le rejette.
guérir a écrit :A-t-elle un suivi psychologique ? Qu'en dit-elle ?
Oui et elle en est très contente. Elle n'en parle que très peu, mais cela semble lui convenir car elle n'a pas souhaité en changer.
guérir a écrit :Est-ce qu'une thérapie de couple serait une piste pour vous aider ?
Je lui ai proposé plusieurs fois. Elle refuse. Elle craint que le psy prenne parti pour moi et/ou la juge. Elle ne souhaite pas non plus parler de ce qui se passe à la sage femme que nous rencontrons dans quelques jours.

Bonne journée.

Répondre