Toute demande d'inscription doit être envoyée par mail à cette adresse : forum@maman-blues.fr, en précisant le pseudonyme sous lequel vous désirez être identifiée sur le forum (afin de protéger votre anonymat).
Bien à vous.

Un psychanalyste répond, gracieusement, à vos questions

malo
Messages : 180
Enregistré le : 08 mai 2011, 14:42

Re: Un psychanalyste répond, gracieusement, à vos questions

Message par malo » 20 févr. 2012, 17:19

oui, bon, j'ai mis :) , mais maintenant je mets 8/ .....
aprés une bonne rougeole de bibou , qui s'est transformée en otite , bronchiolite , puis grippe (n'en jetez plus !!) , je reviens vous voir pour des interrogations qui me restent :super:
je ne "comprends "pas le but de faire une psychanalyse finalement , parceque je suis déjà suivie par une psychologue , et effectivement lors de la séance de la fois derniere elle m'a dit qu"elle n'en avait pas finit avec moi !! alors je dois faire en paralléle une psychanalyse ?? mais j'ai pris un 70 % pour m'occuper de bibou , niveau financier :pleur4: et puis je penses avoir cerné le probléme que j'ai grace à ma psy : je ne m'aime pas du tout , j'ai toujours voulue etre qqn d'autre , et là , face à mon bb , je suis bien obligée d'etre moi meme , ou alors la supercherie ne durera pas longtemps !!
peut_etre gynepsie me conseillez vous de faire une psychanalyse car je n'ai eut de cesse de vous poser des questions (plus pertinentes les unes que les autres il faut bien le reconnaitre ;) , mais c'etait juste en "réponse "au fait que vous acceptiez volontiers de répondre ... enfin bref , je suis un peu perdue , je ne suis pas du tout contre cette démarche , bien au contraire , mais je ne comprends pas ce qui dans mes questions vous font déduire que ce serait mieu une psychanalyse que ce que je fais en ce moment :-| enfin voilà mes interrogations du jour !

GYNEPSY
Messages : 108
Enregistré le : 20 oct. 2011, 23:17
Localisation : PARIS
Contact :

Re: Un psychanalyste répond, gracieusement, à vos questions

Message par GYNEPSY » 24 mars 2012, 21:33

... C'était mon avis, en effet, à vous lire.
Cordialement.
JML (président Gynépsy), psychanalyste, Paris

GYNEPSY
Messages : 108
Enregistré le : 20 oct. 2011, 23:17
Localisation : PARIS
Contact :

Re: Un psychanalyste répond, gracieusement, à vos questions

Message par GYNEPSY » 24 mars 2012, 21:35

... Vous "lire",... c'est-à-dire, en fait, tout simplement, vous "entendre".
Cordialement.
JML (président Gynépsy), psychanalyste, Paris

malo
Messages : 180
Enregistré le : 08 mai 2011, 14:42

Re: Un psychanalyste répond, gracieusement, à vos questions

Message par malo » 25 mars 2012, 13:05

merci ! :)
et merci à vous de donner de votre temps pour venir aider les mamans d'ici :super:

sasajad
Messages : 5
Enregistré le : 25 mars 2012, 23:21

Re: Un psychanalyste répond, gracieusement, à vos questions

Message par sasajad » 26 mars 2012, 01:23

bonjour, je m'adresse a vous car je suis une maman en detresse... enfin, en apparence tout vas trés bien, car quand je dis que ça ne va pas, je ne me sent pas prise au sérieux, et mon entourage (au vu de tous les pb aux quels je fais face depuis des années) trouvent "normal" que ça n'aille pas, mais ne m'écoutent pas... Pour vous expliquer ma situation en qq lignes: ma mere a perdu ses 2 parents de mort violente par homicide et suicide, alors qu'elle était enceinte de moi de 3 mois. Biensur, mes parents ont fait le choix de me cacher ça, alors que je ne croyais pas du tout ce qu'ils me disais, et leur posais ss arret des qtions concernant leur mort. Ma mere a tjs été une mère aimante, fusionnelle, en demande perpetuelle de marque d'affections et de calins (ce que je comprends trés bien) mais trés ettouffante (elle n a jamais voulu faire de thérapie). J ai su la vérité a 14 ans, au cours d'une violente dispute avec mon père, et alors que j'étais en pleine crise d'adolescence, cela m'a bouleversé. Je m'interroge, car depuis petite (4/5ans) j'ai tjs l'impression qu'on va m'abandonner, ou alors j'avais le sentiment que mes parents n'étaient pas mes "vrais parents"... Je pensais beaucoup a la mort, et encore énormément aujourd hui. A votre avis, mes troubles et angoisses sont elles dues à ce que ma mere a vecue enceinte de moi? *Je suis maman de jumelles de 5,5 ans, et j'ai peur de transmettre a mes filles mes angoisses, ma fille jade me pose beaucoup de questions sur la mort, j'ai peur de leur mentir comme l'ont fait mes parents, et en meme temps, j'ai peur de pousser a l'extreme le fait de leur dire trop de "verités" et leur "gacher" leurs enfance et leur innocence, en voulant tjs tout expliquer, meme les chose les plus graves... Ma "detresse" aujourd hui n'est pas liée qu'a cet épisode de ma vie, car la mort est omniprésente dans ma vie. j ai perdu ma meilleure amie a 18 ans, mon premier amour a 21 ans, j ai fais 2 fausses couches avant mes jumelles, et j 'ai fais le choix d'etre aide soignante en gériatrie (fin de vie) depuis 12 ans.. je vis dans la peur de la mort pour mes proches, et surtout mes filles, j 'ai l impression qu'elle est tout autours de moi, et en meme temps elle me fascine d'une certaine manière? Je me sent coupable d'avoir mis mes filles en "danger de mort" en les aillant mise au monde. Est ce que tout est lié d'une certaine maniere? je les aimes énormément, et en meme temps j'ai peur qu'il leur arrive quoique ce soit, donc j'ai du mal a me lier profondément a elles. PAR RAPPORT A MES QUESTIONNEMENTS, vaut il mieux faire une psychotherapie, ou une psycanalise? comment choisir son thérapeute? MERCI DE VOS REPONSES, cordialement, sabrina.

GYNEPSY
Messages : 108
Enregistré le : 20 oct. 2011, 23:17
Localisation : PARIS
Contact :

Re: Un psychanalyste répond, gracieusement, à vos questions

Message par GYNEPSY » 26 mars 2012, 16:55

Madame, je viens de vous lire le plus attentivement possible.
Je pense, en effet, par expérience professionnelle, que le plus raisonnable, et le plus efficace à terme, pour vous, serait de vos engager dans votre psychanalyse. La mort est beaucoup trop dans votre vie à une place excessive qu'elle ne devrait pas avoir à ce point. Cela procède de tout ce que vous venez ici de confier de votre histoire et de celle de votre mère. Tout cela est bien trop enchevêtré, imbriqué, enkysté, pourqu'il n'en résulte pas la nécessité, à mon avis, d'aller consulter un psychanalyste qui aura votre confiance. Seul ce travail psychique de fond sera de nature à vous permettre de traverser cette bulle mortifère dans laquelle ne s'inscrit et ne s'enferme que trop votre vie jusqu'à aujourd'hui. Outre vous-même, vos jumelles s'en trouveront, elles aussi, les heureuses bénéficiaires.
JML (président Gynépsy), psychanalyste, Paris

GYNEPSY
Messages : 108
Enregistré le : 20 oct. 2011, 23:17
Localisation : PARIS
Contact :

Re: Un psychanalyste répond, gracieusement, à vos questions

Message par GYNEPSY » 28 mars 2012, 13:28

Toujours prêt à essayer de repondre au mieux, ici, à qui me le demande...
Avec un peu de bonne volonté et le désir d'aider l'autre, d'éclairer et d'aider autant que faire se peut les "mamans blues",... on doit y arriver !

... Ou, si l'on préfère, ici, en MP (message privé).

... Ou directement sur mon mail privé : jean-michel.louka@orange.fr

...Ou encore par téléphone, je peux proposer de vous rappeler, à ma charge, à une heure convenue pour un rendez-vous téléphonique :
06 81 25 48 56 / 01 42 16 85 83

Que puis-je proposer de plus ?

(Dr.) JML, psychanalyste, Paris, président de GYNEPSY
http://www.gynepsy.sitew.com
JML (président Gynépsy), psychanalyste, Paris

nath
Messages : 10
Enregistré le : 02 avr. 2012, 13:53

Re: Un psychanalyste répond, gracieusement, à vos questions

Message par nath » 02 avr. 2012, 14:09

bonjour, juste besoin d'en parler un peu. J'ai 2 enfants de bientot 6 et 8 ans. Dès la naissance du 1er cela m'a paru difficile, je disais: on ne m'a pas dit que cela serait si difficile! J'ai mal vécu "la 1ère adolescence" de mon fils dès 13-15 mois, moi qui suis assez autoritaire de nature. Je me disais, c'est cela d'être mère? toujours en conflit avec son enfant? cela s'est tassé avec lui dès 3 ans mais l'arrivée de mon 2ème fils (arrivé 24 mois après le 1er) m'a fait faire une petite dépression environ 1 an après sa naissance. Ce n'est pas du tout ma nature première, optimiste et forte. J'ai vu un psychiatre 4 fois qui m'a un peu aidé mais on parlait finalement plutot d'autres choses: la mort de mon père jamais digérée quand j'avais 17 ans, le fait que je voulias une fille et que j'avais eu 2 garçons. Je pétais un plomb très facilement à la maison, je hurlais sur eux, parfois fessées un peu hystériques. Je me sentais incomprise pourtant entourée d'une famille proche et aimante. Maintenant ça va beaucoup mieux mais je me sens parfois fragile encore quand je suis fatiguée et que mes garçons sont durs. Je suis aussi en train de réfléchir à un éventuel 3ème ce qui me perturbe beaucoup. J'ai à la fois envie et peur de revivre des moments durs, je me dis "ne le fais pas, pense à toi et à ton système nerveux! pense à tes enfants , il vaut mieux peut être être plus disponible pour eux maintenant que ça va mieux". Mais je ne peux faire mon deuil de ne plus avoir de bébé non plus. Qu'en pensez vous, par expérience, le risque de mal gérer le 3ème est important? merci de votre écoute Nath

Avatar du membre
Lisette
Messages : 9380
Enregistré le : 25 mars 2011, 07:18

Re: Un psychanalyste répond, gracieusement, à vos questions

Message par Lisette » 02 avr. 2012, 17:58

Nath,
Sois la bienvenue chez les mamans blues. Avoir un enfant est un véritable chamboulement et dans la vie d'une femme, devenir mère ne se fait pas sans maux. Tu as deux garçons et tu envisages un troisième enfant, peut etre pour avoir une petite fille... Petite fille que tu aurais désiré auparavant? Ces deux naissances ont réveillé en toi des choses profondements ancrées, peut être des blessures de ta propre enfance, de tes relations à tes parents...
Tu as tout l'espace sur ce forume pour te confier, pour échanger avec d'autres mères.
Je t'encourage à ouvrir ton propre post, ton espace bien à toi où nous pourrons te répondre directement. N'hésite pas non plus a poser tes questions à Gynepsy qui nous offre gracieusement son aide sur ce sujet épineux qu'est la maternité.
À bientôt de te lire
La perfection n'existe pas. S'accepter telle que l'on est, voilà le douloureux chemin à parcourir pour enfin devenir mère...

GYNEPSY
Messages : 108
Enregistré le : 20 oct. 2011, 23:17
Localisation : PARIS
Contact :

Re: Un psychanalyste répond, gracieusement, à vos questions

Message par GYNEPSY » 02 avr. 2012, 23:01

nath a écrit :bonjour, juste besoin d'en parler un peu. J'ai 2 enfants de bientot 6 et 8 ans. Dès la naissance du 1er cela m'a paru difficile, je disais: on ne m'a pas dit que cela serait si difficile! J'ai mal vécu "la 1ère adolescence" de mon fils dès 13-15 mois, moi qui suis assez autoritaire de nature. Je me disais, c'est cela d'être mère? toujours en conflit avec son enfant? cela s'est tassé avec lui dès 3 ans mais l'arrivée de mon 2ème fils (arrivé 24 mois après le 1er) m'a fait faire une petite dépression environ 1 an après sa naissance. Ce n'est pas du tout ma nature première, optimiste et forte. J'ai vu un psychiatre 4 fois qui m'a un peu aidé mais on parlait finalement plutot d'autres choses: la mort de mon père jamais digérée quand j'avais 17 ans, le fait que je voulias une fille et que j'avais eu 2 garçons. Je pétais un plomb très facilement à la maison, je hurlais sur eux, parfois fessées un peu hystériques. Je me sentais incomprise pourtant entourée d'une famille proche et aimante. Maintenant ça va beaucoup mieux mais je me sens parfois fragile encore quand je suis fatiguée et que mes garçons sont durs. Je suis aussi en train de réfléchir à un éventuel 3ème ce qui me perturbe beaucoup. J'ai à la fois envie et peur de revivre des moments durs, je me dis "ne le fais pas, pense à toi et à ton système nerveux! pense à tes enfants , il vaut mieux peut être être plus disponible pour eux maintenant que ça va mieux". Mais je ne peux faire mon deuil de ne plus avoir de bébé non plus. Qu'en pensez vous, par expérience, le risque de mal gérer le 3ème est important? merci de votre écoute Nath

Bonjour Nath !

Je lis que votre père est décédé quand vous aviez 17 ans... ? De maladie, d'un accident ? Cela a du, en effet, être terrible pour vous à ce meoment-à ?!
JML (président Gynépsy), psychanalyste, Paris

Répondre