Maman Blues a 10 ans !

Pour te sourire sans avoir peur de disparaître (Mélancolie)

« En quel lieu, si saisi, si froid et si sanglant
Adressez vous ce pas incertain et tremblant ?
Qui vous a si matin tiré de votre couche ?
Quel trouble vous possède et vous ferme la bouche ? »

Tout m'évoque la difficulté que j'ai connue, jusqu'aux vers de Rotrou.
J'ai bataillé pour gagner ma maternité, comme on se débarrasse des fils d'une toile d'araignée, et des fils et filles de l'araignée sans doute aussi...
Sur le point de succomber aux blessures du passé, il m'aura fallu un second voyage vers l'inconscient pour pouvoir accueillir mon fils et avant lui, m'ouvrir les bras à moi-même. Laisser grandir la femme que j'étais devenue et que je deviens jour après jour.

Il y en a eu des craintes, des pleurs, des cris, tous silencieux. Je suis habituée à me battre ou à rendre les armes pour survivre, non pas pour vivre.
J'ai cru mourir plusieurs fois, j'ai profondément haï ce monde qui me refusait ses joies. Je m'effaçais, je nous fuyais, je n'arrivais pas à être mère, à être femme, à être moi. J'étais punie pour avoir souhaitée plus encore de bonheur. Plus que je n'aurais su en donner, plus que je n'aurais su en recevoir.
La raison s'éteignait quand je t'avais dans les bras, il ne restait que contraintes, obligations et apparences. Pourtant, sans toi je n'étais plus qu'attente de ta présence, de ton existence. Petit souffle de vie qui me rendait à moi-même. Mon amour au plus fort était toujours de la souffrance. Je t'ai toujours aimé petit être magique et précieux mais il m'aura fallu neuf longs mois pour panser les plaies, pour pouvoir te toucher sans les raviver, pour te sourire sans avoir peur de disparaître.
Toutes les chansons d'amour où la séparation terrible se décrivait, je me les appropriais, je comptais les heures pour te retrouver, retrouvailles toujours un peu déçues, gâchées par des fantômes. Impossible d'être heureuse, mon passé m'avait condamnée. Je n'ai pas voulu forger de cage pour te garder, j'ai refusé de rester dans celle de mes traumatismes. J'ai cessé de me sacrifier, je me suis abandonnée quelque part, là bas, pour donner et nous accueillir ici.

Dans ton regard, depuis ta naissance il y a le Savoir absolu, il m'était insoutenable, aujourd'hui je m'y plonge, reconnaissante et aimante. Paisible.
C'est toi mon fils, qui m'a offert le présent et l'avenir, tu m'as donné la vie.

 

NOUVEAU !
Nouvel ouvrage auquel Maman Blues a participé :

Soutenez Maman Blues

Pour rester informé des actions à mener, pour partager nos informations et nous soutenir, adhérez à l'association Maman Blues.

Désormais, vous pouvez régler votre adhésion en ligne et en toute sécurité avec Paypal.

Logo Paypal

Vous pouvez également nous soutenir en vous rendant sur notre profil HelloAsso (lié à MailForGood)

ha-logo

Logo du label 'Droit des usagers de la santé'Label de la Commission sur les Droits des Usagers accordé à notre plaquette d'information sur la difficulté maternelle

 

Regarder, rire, s'émouvoir... Acheter !

Nos partenaires

MagicMaman, partenaire de Maman Blues

 

Allo Parents Bébé, partenaire de Maman Blues

Design et mise en place par ikicrea.com, création de sites web Marne-la-Vallée, 77